Accueil » Figeac Aéro prépare son installation en Chine

Figeac Aéro prépare son installation en Chine

Le groupe français Figeac Aéro et le producteur d’aluminium Shandong Nanshan Aluminium annoncent la signature d’une convention qui définit le cadre de la création d’une unité de production en Joint-Venture en Chine destinée à concevoir et produire des pièces en aluminium pour une large gamme d'applications aéronautiques.

20.03.2018

Cet accord permet à Figeac Aéro de s’implanter sur les marchés asiatiques à des coûts compétitifs. © Figeac Aéro

Figeac-Aéro et Shandong Nanshan Aluminium ont décidé de s’associer au travers d’une Joint-Venture à 50/50. Elle aura vocation à produire des pièces usinées en aluminium de moyenne et grande dimension pour l’industrie aéronautique et aérospatiale.

L’objectif est que Shandong Nanshan Aluminium fournisse à cette nouvelle entité commune la matière première et que Figeac Aéro mette à disposition son savoir-faire en matière d’usinage. Les deux associés ont également pour objectif de mutualiser leurs réseaux de partenaires sur tout le territoire chinois afin d’accélérer le développement de cette nouvelle entité commune et ainsi capter des parts du marché de l’offset ainsi que du marché domestique.

Pour Jean-Claude Maillard, PDG et fondateur de Figeac-Aéro, cette association « est une remarquable opportunité de développer rapidement en Chine de nouvelles capacités dans le domaine de l’usinage de pièces aéronautique en aluminium. Le marché chinois représente un formidable potentiel de croissance ».

2 commentaires

  • Grisez Ph

    Une bonne solution pour investir le marché chinois sans doute , mais à condition …
    d’avoir un temps d’avance  » maitre  » en Europe en usinage ( c’est à dire qui empêche la Chine de rompre , et jouer -enfin- seule ) . Ce sera dur , car ils apprennent vite , et sont …1Md et quelques …d’où l’intérêt d’une UE plus intégrée (UE = 550 M de citoyens désunis ) .

  • G LESCALUP

    Encore une perte de savoir faire en perspective comme antan, Alcatel qui a cru aux miracles et qui en est quasi mort, une fois copié.
    Oui aux filiales commerciales, non aux filiales industrielles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.