Accueil » Fin de l’aventure du tourisme spatial pour XCOR

Fin de l’aventure du tourisme spatial pour XCOR

XCOR Aerospace, qui développait l'avion spatial "Lynx" a annoncé sa faillite le 8 novembre 2017. Après vingt ans de travail sur les moteurs-fusée et les avions spatiaux sub-orbitaux la société U.S. n'a pu trouver de nouveaux investisseurs, sonnant le glas pour les vols de tourisme spatial.

14.11.2017

XCOR avait prévu un premier vol test du Lynx en 2015, mais le prototype n'a jamais vu le jour. Le programme d'entraînement des "astronautes" clients, qui ont déboursé près de 75.000 euros, avait commencé en 2014 © XCOR

XCOR Aerospace travaille depuis près de 20 ans sur le développement de moteurs-fusée ainsi que sur un projet, plus médiatique, d’avion spatial sub-orbital réutilisable dénommé « Lynx. » Cet avion devait décoller par ses propres moyens du désert de Mojave, aux Etats-Unis, emportant un « touriste de l’espace » aux côtés de son pilote, jusqu’à la frontière symbolique de l’espace, à un peu plus de 100 km d’altitude. L’avion devait être décliné en version « utilitaire » de manière à pouvoir emporter des expériences, voire des satellites à placer en orbite basse.

Or, depuis 2016, les choses vont mal chez XCOR et les fonds manquent. La société avait déjà dû se séparer de la moitié de ses employés en mai 2016, soit une trentaine de personnes, pour se concentrer, d’après XCOR, sur le développement d’un moteur destiné au lanceur Vulcan de United Launch Alliance. Le Lynx étant mis de côté le temps du travail sur le moteur.

Malgré un appel à de potentiels financeurs, dont un Anglais intéressé mais pas suffisamment doté, XCOR s’est placé en faillite. Dans son dossier de faillite déposé au tribunal, XCOR a énuméré des actifs estimés entre 1 et 10 millions de dollars, avec des passifs estimés quant à eux entre 10 et 50 millions de dollars. Une centaine d’investisseurs avaient participé au financement de la société, dont certains avaient déjà payé leur ticket pour l’espace.

F.M.

 

8 commentaires

  • Porco Rosso

    Vive le breguet XIV !!! Mdr..

  • Rahsmus

    A l’heure du haro sur l’aviation commerciale apportant son lot de nuisances, de l’alarmisme ambiant généralisé (pollution, réchauffement climatique, gestion de l’énergie, des déchets …) et bien que croyez-vous ? Sans aucune réserve on parle de « Tourisme Spatial » !??? Le monde en va ainsi plein de contradictions …

  • Moltobaleze
    Moltobaleze

    Bonjour,
    Deux commentaires sur des avis plutôt « définitifs » :
    @ Garcia : à votre « 20 ans pour en arriver à la conclusion que ça ne fonctionner pas…. » j’opposerai Mark Twain : « Ils ne savaient que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Les règles de la physique sont (presque) immuables mais ce n’est pas parce qu’une voie semble impossible que celle d’à coté le sera aussi … . Et pour être complet en 20 ans XCOR est loin de n’avoir travaillé que sur le projet d’avion spatial LYNX …
    @ Fabrice Morlon : « sonnant le glas pour les vols de tourisme spatial » … êtes-vous certain que l’histoire astronautique s’arrête vraiment là … ?
    Keep calm and fly !

  • Garcia

    20 ans pour en arriver à la conclusion que ça ne fonctionner pas….
    Alors qu’en consacrant :
    -1H à lire les conclusions des travaux de Tsiolkovski (1903…)
    -1H a faire quelques calculs de base, à la main (papier, crayon)
    on arrive facilement à la conclusion qu’on ne peut pas monter à 100km avec un véhicule autonome et revenir se poser avec ce même véhicule.
    Quel vanité….
    Bon, après…si ils ont trouvés des pigeons pour les payer pendant tout ce temps, là, tant mieux pour eux.
    Dans le même genre, on a plus de nouvelle du concept proposé par (ex) Astrium… (?)

    • Alex MOUTET

      Tout ce qu’ils ont prouvé c’est que sans argent on aboutit a rien ! Avec le budget de la NASA on y certainement déjà, mais ils préfèrent consacrer leurs milliards a des choses plus utiles pour eux, comme les satellites commerciaux et la recherche payante. Quelques « promeneurs de l’espace » cela ne représente pas un business plan avantageux ….. ou cela mettrait trop de curieux dans une zone « sensible » pour un tas d’agences de renseignements !

      • JoJo

        Hihi, c’est trop vite oublier que les frères Wright ne croyait pas au modèle commercial… Et aujourd’hui il y a 4 milliard de « touriste », c’est vrai que le transport aérien est aujourd’hui « pas très utiles » pour reprendre votre vocabulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.