Accueil » Industrie – brèves » Fin de l’aventure du tourisme spatial pour XCOR

Fin de l’aventure du tourisme spatial pour XCOR

XCOR Aerospace, qui développait l'avion spatial "Lynx" a annoncé sa faillite le 8 novembre 2017. Après vingt ans de travail sur les moteurs-fusée et les avions spatiaux sub-orbitaux la société U.S. n'a pu trouver de nouveaux investisseurs, sonnant le glas pour les vols de tourisme spatial.

XCOR avait prévu un premier vol test du Lynx en 2015, mais le prototype n'a jamais vu le jour. Le programme d'entraînement des "astronautes" clients, qui ont déboursé près de 75.000 euros, avait commencé en 2014 © XCOR

XCOR Aerospace travaille depuis près de 20 ans sur le développement de moteurs-fusée ainsi que sur un projet, plus médiatique, d’avion spatial sub-orbital réutilisable dénommé « Lynx. » Cet avion devait décoller par ses propres moyens du désert de Mojave, aux Etats-Unis, emportant un « touriste de l’espace » aux côtés de son pilote, jusqu’à la frontière symbolique de l’espace, à un peu plus de 100 km d’altitude. L’avion devait être décliné en version « utilitaire » de manière à pouvoir emporter des expériences, voire des satellites à placer en orbite basse.

Or, depuis 2016, les choses vont mal chez XCOR et les fonds manquent. La société avait déjà dû se séparer de la moitié de ses employés en mai 2016, soit une trentaine de personnes, pour se concentrer, d’après XCOR, sur le développement d’un moteur destiné au lanceur Vulcan de United Launch Alliance. Le Lynx étant mis de côté le temps du travail sur le moteur.

Malgré un appel à de potentiels financeurs, dont un Anglais intéressé mais pas suffisamment doté, XCOR s’est placé en faillite. Dans son dossier de faillite déposé au tribunal, XCOR a énuméré des actifs estimés entre 1 et 10 millions de dollars, avec des passifs estimés quant à eux entre 10 et 50 millions de dollars. Une centaine d’investisseurs avaient participé au financement de la société, dont certains avaient déjà payé leur ticket pour l’espace.

F.M.

 

8 commentaires

  • Moltobaleze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

027bb740bd285a4ae394a99f984cfd7clllllll