Accueil » Impression 3D grande dimension pour Stelia Aerospace

Impression 3D grande dimension pour Stelia Aerospace

Dans le cadre du projet collaboratif de R&T DEFACTO (DEveloppement de la Fabrication Additive pour Composant TOpologique), Stelia Aerospace présente, en partenariat avec Constellium, Centrale Nantes et CT Ingénierie, un démonstrateur de panneaux de fuselage métalliques avec des raidisseurs directement construits sur le revêtement, par fabrication additive.

19.02.2018

Stelia Aerospace vise à proposer à ses clients des designs innovants sur de très grandes pièces de structure issues de nouveaux modes de calcul. © Stelia Aerospace

Ce démonstrateur, d’une dimension de 1 m², a été réalisé sur un moyen robotisé, par dépôt de fil aluminium fusionné par arc électrique (WAAM – Wire Arc Additive Manufacturing). Il présente un nouveau design disruptif de raidisseurs de panneaux, issu des études d’optimisation topologique de fuselage réalisées par Stelia Aerospace et CT Ingénierie depuis plusieurs années. Cette nouvelle technologie devrait permettre à terme la disparition des raidisseurs rapportés, qui sont actuellement fixés aux panneaux de fuselage par fixation et parfois soudure, explique Stelia Aerospace.

Cette technologie d’impression 3D grande dimension permet d’envisager de fabriquer dans le futur de tels concepts, libérant ainsi la production des contraintes complexes inhérentes à l’assemblage des raidisseurs. © Stelia Aerospace

« Avec ce démonstrateur de fabrication additive 3D, Stelia Aerospace vise à proposer à ses clients des designs innovants sur de très grandes pièces de structure issues de nouveaux modes de calcul (optimisation topologique). », explique Cédric Gautier, Président de Stelia Aerospace. Cette nouvelle technologie d’impression 3D grande dimension permet aujourd’hui d’envisager de fabriquer dans le futur de tels concepts, libérant ainsi la production des contraintes complexes inhérentes à l’assemblage des raidisseurs.

Le projet DEFACTO, prévu pour une durée de 2 ans et demi, représente un investissement important financé à 50% par la DGAC, et à 50% par l’ensemble des partenaires. Il s’intègre dans une stratégie de recherche initiée en 2014 par Stelia Aerospace sur des études d’optimisation topologique associées à des démonstrateurs d’impression 3D sur des pièces élémentaires (type ferrure), des pièces de grande dimension (cadre) et des grands sous-ensembles. Les bénéfices recherchés sont multiples : de nouveaux designs, l’intégration de fonctions, moins de matière consommée, des gains de masse et une diminution des coûts récurrents de fabrication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.