Accueil » Les grands moyens chez Rolls-Royce pour résoudre le problème du Trent 1000 Package C

Les grands moyens chez Rolls-Royce pour résoudre le problème du Trent 1000 Package C

Le motoriste britannique va tripler ses capacités pour mettre en oeuvre les solutions destinées à rétablir le fonctionnement normal des moteurs Trent 1000 "Package C" qui équipent le 787 Dreamliner. Une usure anormale a été identifiée sur les ailettes du compresseur intermédiaire obligeant des clients à annuler des vols.

4.06.2018

Le moteur Trent 1000 de Rolls-Royce équipe le 787 Dreamliner de Boeing. © Rolls-Royce

Rolls-Royce s’investit pour résoudre le plus vite possible un problème potentiellement grave qui affecte ses Trent 1000 « Package C ». Près de 380 moteurs sont concernés. Depuis fin 2017 plusieurs clients dont Air New Zealand et ANA avaient fait part de problèmes de corrosion des turbines notamment sur les ailettes de compresseur.

Des fissures étaient apparues. D’où la nécessité de lancer une campagne d’inspection plus poussée en avril dernier. Le motoriste a jusqu’au 9 juin, échéance fixée par les autorités de sécurité aérienne, pour compléter ces premières vérifications. Pour réduire les temps d’immobilisation des moteurs, Rolls Royce a décidé de mettre en œuvre des moyens sans précédent.

Le motoriste a mis au point une nouvelle technique d’inspection sans avoir à retirer les moteurs des ailes. Pour suivre le rythme, le motoriste va augmenter ses moyens humains et ses lignes de maintenance à travers ses réseaux MRO agréés dans le monde. Jusque là, la grande partie du travail se fait au Royaume-Uni (sur la plateforme d’Heathrow ainsi qu’à Derby) et à Singapore.

Selon Rolls-Royce, le gain de temps devrait en moyenne immobiliser seulement une trentaine d’avion à chaque cycle d’inspection. En parallèle les ingénieurs s’activent pour fabriquer en série une nouvelle pièce afin de résoudre définitivement le problème. Une ligne dédiée sera mise en place à Derby pour la tester dès début juin afin d’être installée cette année et non en 2019 comme initialement prévu.

Jérôme Bonnard

 

Le Trent 1000 TEN de Rolls Royce bon pour le service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.