Accueil » L’intelligence artificielle au service de la performances des Dassault Falcon

L’intelligence artificielle au service de la performances des Dassault Falcon

Cette victoire permettra aux équipes d’Aquila Data Enabler et de l’ISAE Supméca de travailler pendant 18 mois avec Dassault Aviation autour d’un projet collaboratif subventionné par la Région Île-de-France à hauteur de 500.000€. © Dassault Aviation DR

Aquila Data Enabler, en collaboration avec le laboratoire Quartz (ISAE-Supméca), remporte le challenge « AI for Industry 2021» co-organisé par la Région Ile-de-France et Dassault Aviation. 

Le consortium formé d’Aquila Data Enabler, cabinet français de conseil référence en intelligence artificielle, et du laboratoire Quartz de l’ISAE Supméca remporte le Challenge AI for Industry 2021 organisé par la Région Ile-de-France et Dassault Aviation. 

Le sujet proposé consistait à exploiter des algorithmes d’intelligence artificielle pour développer, par apprentissage, des capteurs virtuels capables d’estimer les sollicitations localement subies par un avion d’affaires Falcon, à partir des seuls instruments de bord disponibles. 

« Les algorithmes proposés...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Le champ prometteur et impressionnant des algorithmes et de leur utilisation n a pas fini de surprendre et de s elargir , le commun des mortels, les chercheurs n en sont encore qu aux premices.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.