Accueil » Quatre nouveaux satellites pour la constellation Galileo

Quatre nouveaux satellites pour la constellation Galileo

Le 17 novembre 2016, une fusée Ariane 5ES a emporté quatre nouveaux satellites de Galileo, le programme de navigation par satellite de l’Union Européenne. Il s’agit des 15e, 16e, 17e, 18e satellites sur les 26 que comptera à terme la constellation.

17.11.2016

Les 15e, 16e, 17e, 18e satellites de la constellation Galileo ont été baptisés Antonianna, Lisa, Kimberley, et Tijmen, suite à un concours de la Commission européenne permettant aux enfants lauréats de ses pays membres, de donner leur prénom aux composants de la constellation de géolocalisation. © CNES

Il y avait jusque-là 14 satellites en orbite. Avec les quatre nouveaux, lancés le 17 novembre 2016, depuis le Centre Spatial Guyanais sur une Ariane 5, la constellation Galileo atteint désormais 18 satellites en orbite (sur les 26 prévus). D’ores et déjà il sera possible de tester ses premiers services. Deux autres lancements d’Ariane 5 sont encore prévus en 2017 et 2018. Avec tous ses satellites et une vingtaine de stations sol, réparties autour du globe, Galileo fournira gratuitement un positionnement d’une précision de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

2 commentaires

  • olivier

    Bonjour
    il est possible de la maîtrise budgétaire de ce programme soit douteuse; je n’ai pas les informations fiables pour en juger.
    Mais cela reste un projet réel de construction de l’entité européenne (compétence technique, indépendance…) qui fait cruellement défaut.
    Au fait, quid de passage GPS -> Galilélo sur les instruments (vols commerciaux aux vols ULM) ?

    • Bougnoux

      Tout à fait d’accord avec Olivier
      N’oublions pas que le GPS est un outil militaire et que les US peuvent à tout moment influencer son utilisation
      N’oublions jamais que celui qui se rend indispensable prend le pouvoir
      Donc Bravo pour Galileo, Bravo Ariane, Nravo Les ingénieurs, Bravo l’Europe. Face au Brexit, face aux populismes ego et ethno centrés soyons fiers de nos réussites et de notre avenir en commun !!
      Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(33) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.