Accueil » Rolls-Royce devient partenaire de Boom sur l’Overture

Rolls-Royce devient partenaire de Boom sur l’Overture

Boom et Rolls-Royce ont annoncé fin juillet 2020 leur partenariat qui vise à étudier un système de propulsion pour le futur avion supersonique commercial Overture.

3.08.2020

Overture devrait être en mesure d'emporter 55 passagers à Mach 2,2 sur 8.300 km. © Boom Supersonic

Boom Supersonic a annoncé à la fin juillet 2020 avoir signé un partenariat avec Rolls-Royce pour explorer la propulsion du futur avion supersonique commercial, Overture, ainsi qu'à l'intégration du moteur à la cellule. Alors que Boom poursuit l'étude de la cellule, l'entreprise va étudier avec Rolls-Royce si une architecture moteur existante peut être adaptée à Overture. Dans un communiqué de presse, les deux entreprises précisent que "les priorités de cet engagement sont éclairées par leur engagement commun en faveur du développement...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

17 commentaires

  • Robert Le Borgne
    Robert Le Borgne

    Tant que l’on volera au pétrole il n’y aura pas de successeur au Concorde !

  • Wash_ur_brain

    @ Jean-Mi : le travail d’un journaliste est d’informer, et non de recopier de la science fiction. Il est juste agaçant quand on travaille en R&D chez des constructeurs sérieux de voir le commun des mortels déçu par les prouesses technologiques déployées par ces constructeurs sérieux parce que des clown communique sur des projets irréalistes, nettement plus vendeurs. Je ne critique pas les journalistes en général. Certains, comme Fred Beniada de France Infos se renseignent auprès des professionnels avant d’écrire leurs articles. Je critique simplement l’appât du buzz qui poussent certains à publier n’importe quoi, et il faudra être plus convaincant que ça pour me faire croire qu’ils ont raison de le faire.

    • Jean-Mi

      la science fiction d’il y a 40 ans est devenue notre réalité… téléphone portable, carte bleue, métro sans machiniste, drones avec passagers… Parfois des gens « étranges » ont raison bien avant l’heure, sans obtenir de résultats immédiats… Il ne faut pas juger trop vite. Être critique oui, fermé, non.

      • Jean Robin

        La SF d’il y a 40 ans est loin d’être notre quotidien, et Boom parle d’opération commerciale dans 3 ans. Ne pas saisir la différence est édifiant.

      • Wash_ur_brain

        Je reste fermé aux annonces stérile m, destinées uniquement à la com. Je suis ouvert aux projets, même utopiques, qui montrent un minimum de sérieux et d’humilité. Je suis donc fermé à boom.

  • Jean-Mi

    Je ne sais pas si ces projets sont viables, mais il y a du monde qui cherche ! Voir la nouvelle annonce de Virgin Galactic qui se lance aussi dans le supersonique, mais à Mach 3.
    Ca fait quand même beaucoup de monde qui fait de la com’, non ? Doit bien y avoir une demande quelque part pour ce genre de jouet de luxe…

    • Wash_ur_brain

      Pour chercher, il faut des bureaux d’études et de labo. Et ça coûte très cher. Le dvp du concorde a dépassé les 18 Md d’Euro (en Euro constant), aucun des nouveau acteurs du marché ne peut investir un centième de cette somme. Aerion, avec une approche plus sérieuse, un financement réaliste, des partenaires renommés ne prévoit pas de premier vol avant 2025, pour un projet débuté avant 2004. Alors quand une entreprise de 60 personnes pense concevoir et certifier un avion (sans règle de certification établies à ce jour) en moins de 3 ans, on est dans la com’. Rien de plus. Virgin galactic est plus étoffée en personnel mais annonce des chiffres encore moins réalistes (M3 contre M1.4 pour Aerion). Donc c’est bidon techniquement.

      • Jean-Mi

        C’est très bien ! Vous avez fait votre travail de lecteur sérieux en faisant l’analyse critique de ce que l’on vous annonce. Vous vous êtes fait votre avis et discréditez, tout comme moi, ce projet irréaliste selon nos critères de professionnels en bureau d’études…
        Il reste intéressant de savoir ce que fait cette boite, pour ne pas se faire avoir par d’autres choses semblables, et mettre plutôt en concurrence avec des boites plus sérieuses montrant des résultats probants. Car certaines boites y arrivent.
        Il faut connaitre les clown pour reconnaitre les sérieux.
        Ce n’est pas aux journalistes de décider qui est le clown et qui est le sérieux. Ce n’est pas ce critère qu’ils filtrent.

      • Xav520

        Lorsque Dassault a fait l’étude d’un Falcon supersonique (après Gulfstream-Soukhoï), pour lequel ils ont une parfaite expertise technique, la conclusion portait sur l’absence totale de rentabilité, due notamment au fait qu’il fallait créer un moteur civil supersonique aux normes (qui n’existent pas toutes), et qui ne sera vendu qu’à quelques centaines d’exemplaires, au mieux… (67 Olympus pour le Concorde… pas les chiffres des CFM-56 / CF-6…) !

      • Wash_ur_Brain

        @Xav520: tout à fait, et il s’agit là d’un constructeur sérieux. Loin de Boom.

  • Wash_ur_brain

    Boom n’est que de la com, cet avion ne volera jamais, du moins dans sa version liner. Les prix des billets annoncés sont irréels, les délais aussi. Pas de moteur, des ressources très insuffisantes (100 millions de $ pour développer un programme supersonique ? Il en faudrait 10 fois plus pour être crédible). Rolls s’offre un coup de pub (maladroit) et rien de plus. Ça me rappelle les annonces de Safran sur la motorisation de jet qui ne verront jamais le jour (hemisphere). Ça ne coute rien et occupe l’espace médiatique.

  • CB

    Vol supersonique (de luxe) et écologie dans la même phrase, si ce n’est pas du greenwashing ça. Lamentable. Même zéro carbone ça consommera beaucoup plus d’énergie !

  • BERNARD DORTOMB

    Je ne pense pas que la cour d’un  » Billionnaire » atteigne 55 personnes , alors quels sont les clients de cet avion supersonique ? En effet quel est le marché ?

  • Gilles ROSENBERGER
    Gilles ROSENBERGER

    Business modèle difficile à comprendre : le développement de l’avion et de ses moteurs, un budget de plusieurs dizaines de milliards. amorti sur quel marché ?
    Et la veille d’un choc climatique ?
    J’y vois plus une démarche maladroite des conseillers en communication pour « animer le marché des actions » de RR qu’un véritable projet !

    • Wash_ur_brain

      On est d’accord, rien de sérieux dans ce projet, les chiffres sont délirants. Mach 2.2, a quel FL? Avec 40% de poussée en moins qu’un mirage, pour une surface ailaire supérieure ? Vols commerciaux de l’overture dans 3 ans? Sans moteur existant, sans design avancé ? Sachant qu’il faut au moins 5 ans entre une preliminary design review et la certif, dans un cadre conventionnel là on est dans l’utopie… ou la grosse com’ bien moche, relayée par des journalistes incompétents…

      • Jean-Mi

        Un peu facile de mettre la com’ sur le dos de journalistes incompétents ! De la méchanceté gratuite oui !
        Si les journaliste filtraient à ce point, on ne saurait rien et vous seriez le premier à les accuser de cacher des choses à la solde de « ? ».
        Des entreprises font de la com’ et des annonces, les journalistes vérifient, et diffusent. Au lecteur de faire le tri et d’accorder du crédit ou du discrédit à la communication donnée.
        Ca s’appelle la liberté de parole !
        Si le contenu de cette com’ est risible, ridicule, peu crédible, c’est le problème de ceux qui ont créé cette com’ ! Ce sont eux qui se décrédibilisent auprès de leurs éventuels clients.
        Si un info est fausse, insultante, contre la loi en général, alors il est du devoir du journaliste de filtrer l’info ou d’indiquer que le contenu est de la responsabilité du communiquant.
        Boom a le droit d’annoncer ce qu’il veut. Vous avez le droit de dire que vous n’êtes pas d’accord. On filtre qui alors ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.