Accueil » SAE International prépare la normalisation de l’aviation électrique

SAE International prépare la normalisation de l’aviation électrique

L’organisation internationale américaine SAE a mis en place deux nouveaux comités de travail. Baptisés E-40 et AE-7D, ils vont plancher sur les futurs standards et régulations de la propulsion électrique et le stockage de l’énergie à bord.

29.11.2018

L’E-Fan X d’Airbus, un projet parmi d'autres d'avions hybrides. Un premier meeting du comité E-40 de SAE International se tiendra en février 2019 en Floride. © Airbus

Comme le rappelle Richard Ambroise, directeur du groupe E-40 et responsable de la propulsion hybride chez Airbus, le potentiel de l’avion électrique pourrait réduire de moitié l’empreinte carbone d’ici à 2050. Et que ce soit dans la mobilité urbaine, ou même dans le transport aérien, les recherches avancent à grand renfort médiatique. Uber promet ainsi de commercialiser des vols en taxis volants en 2023. Boeing et sa start-up Zunum espèrent voir voler leur avion hybride électrique de 12 places propulsé par Safran en 2022. L’E-Fan X, développé par Airbus, Siemens et Rolls-Royce, devrait lui effectuer son premier vol en 2020.

Des projets ambitieux et complexes pour les avionneurs, les motoristes et les autorités de l’aérien ou environnementales qui ne sont encore que des promesses mais qu’il convient néanmoins d’encadrer de point de vue normatif. SAE travaille en collaboration avec tous ces acteurs pour proposer des solutions dans la mise en place d’un cadre règlementaire international.

Le groupe E40 travaillera notamment sur les différentes normes, la gestion des pannes, l’électronique embarquée et surtout les performances des systèmes de propulsions électriques ou hybrides. Plus un avion est gros plus il aura besoin de puissance. Selon les différentes études, l’équivalent d’un A320 électrique nécessite une puissance d’au moins 40 MW au décollage et 20 MW pour le vol, loin des 2MW prévus pour l’E-Fan X. Le comité AE-7D s’intéressera, pour sa part, plus particulièrement aux systèmes de stockage de l’énergie. Les batteries, leur poids et leur puissance, les moyens de les recharger sans risque et sans chauffe une fois en vol sont encore l’un des pus gros défis à surmonter. J.B.

10 commentaires

  • Carbet

    Bonjour à tous
    Je m’excuse de demander pardon aux grand techniciens de la transition énergétique mais je n’ai pas bien compris d’où on va tirer dans le futur toute l’électricité nécessaire à tous ces e avions et e voitures ? Et pour le reste !

    Regardant avec amour Zoé et ses besoins électriques de 50kWh pour faire guère plus de 150 km en sécurité , je suis arrivé à la conclusion que j’avais besoin de 160m² de panneaux solaires pour la satisfaire ……
    Pour l’E-FAN X , je n’ai pas encore fait le calcul mais je vais m’y mettre .
    Salutations

  • Floctn

    Apres des essais durant le crash petrolier des annes 1970, la pompe a chaleur n avait pas sû convaincre a cette epoque.
    Les machines ne permet pas d’obtenir un bon rendement lorsque y faisait froid…mdr pour un systeme de chauffage…plus y fait froid moins ca chauffe…pour beaucoup, la technologie ne pouvait pas etre viable…
    Regardez maintenant…jusqua -25° extérieur puissance constante et COP entre 3 et 5 selon temperature ext.
    Qui construit une maison neuve avec une chaudière fuel (mazout) aujourd hui??
    Meme les plombiers ont changé d avis…
    D accord sur les subventions, E fan a sous tiré des dizaines de millions (70 millions?) pour embarquer un deux system MGM Compro Tcheque a 5 000€(moteur et controleur) et des batterie Kokam Chinoise »grand public » low cost……..
    Mais ca c est pas que dans l aviation….et ya aussi du lobbying chez les gros groupes qui nous vendent a prix d Or, nos moteur thermique Certifié ! a refroidissement a air (sans volute…) des années 1930 avec un rendement inferieur 3% que même un agriculteur ne voudrais pas voir sur son tracteur…
    Ya qu a entendre le bruit des avions pistons pour comprendre qu il faut serieusement penser a évoluer un peux…oupss désolé pour ceux qui aiment les 2CV….c est une trés bonne voiture! Mais je me vois pas rouler dedans au quotidien.
    L electrique c est forcement l avenir d une maniere ou d une autre. Mieux vaut recycler de la batterie que de jeter du kerozene dans l atmosphère…
    Et puis extraire/transporter/rafiner/distribuer/stocker du Kerosene est loin d etre denué d’electricité, et le bilan n est pas meilleur que celui de la batterie…
    Actionaire de chez Total, on comprend bien que l avenir n est pas bon pour vous si vous n achetez pas vite des usines de batterie et des centrales solaires (ah oupss deja fait….)
    LE MONDE EST A L ENERGIE (voir la statut Lyon de la gare de Marseille).
    Ne pas croire qu on rien inventé de mieux qu un Lyco pour l aviation, mais plutot que nombreux ont été les lobbying pour en faire en sorte que….
    La propagande du kilo petrole/batterie vous masque toutes autres perpectives…

  • Fbs

    l’avion électrique certains y ont pensé dans les années 50….et pour ces niveaux de puissance c’etait donc avec un réacteur nucléaire à bord. Et ils en on même fait voler un. Heureusement quelqu’un a fini par dire stop aux conneries

    Si vous voulez faire des avions à bilan co2 nul, les agrocarburants sont une solution qui marche elle. Trop bien sans doute pour aller chercher des subventions

    • Gilles

      Quand on brûle un agro-carburant, on ne fait pas de CO2?

      • Fbs

        Non, on relâche celui qu’il a capturé pour pousser- le bilan c’est zéro (sauf le co2 du tracteur, mais on peut aussi l’alimenter en biodiésel)

      • Jean-Mi

        Oui, mais c’est pas pareil, c’est du CO2 bio peint en vert, ça passe !

      • Pas beaucoup non car à priori c’est le soleil qui a fait pousser la plante. Sauf, et c’est là le problème de l’agrocarburant, c’est le terme AGRO: la surface prise pour remplacer du pétrole est enlevée à l’agriculture alimentaire. Or si on sait/saura faire du carburant liquide par beaucoup de procédés, jusqu’ici pour nous nourrir nous avons besoin de terres agricoles; Mais se nourritr est sans doute un besoin secondaire.

  • fildru

    Alors des avions solaires avec un gros Apu pour voler la nuit ? Les batteries dans les fauteuils profiteraient de notre chaleur animale et l électricité statique de l habitacle en plastic sera aussi récupérée par des condensateurs … Bien sur il faudra aussi se vêtir en tribo electric , si on sort les jambes pour déco attero , on peut supprimer les roues , un bilan energetic positif ? Ça marche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.