Accueil » Un échec « réussi » pour le prototype du Straship de SpaceX

Un échec « réussi » pour le prototype du Straship de SpaceX

Le huitième prototype du Starship de SpaceX a réussi mardi 9 décembre 2020 son test en vol à haute altitude, atteignant 12,5 km. Après une descente contrôlée et son positionnement à la verticale pour l'atterrissage, le Starship s'est écrasé au sol. Pour Elon Musk, patron de SpaceX, c'est un succès qui annonce un nouveau pas vers Mars.

11.12.2020

Malgré ses allures de silo agricole, le Starship est en passe de révolutionner le transport spatial. © SpaceX

Après trois tentatives avortées, le huitième prototype du Starship a décollé de Boca Chica, au Texas, pour un vol d'essai culminant à 12,5 km, le 9 décembre 2020. Peu après le décollage, qui s'est effectué de manière conventionnelle, l'un des trois moteurs Raptor a été arrêté, puis un autre quatre minutes après la mise à feu. Arrivé à son apogée, le Starship a basculé de manière contrôlée pour entamer sa descente. [embed]https://www.youtube.com/watch?v=ap-BkkrRg-o[/embed] Le Starship SN8 est le premier des prototypes a être...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

10 commentaires

  • francois h.

    Je ne suis pas qualifié pour porter un jugement technique (quoique) mais en tout cas, suis émerveillé par cet esprit pionnier. L’Occident en a tellement besoin!

  • Weber gerard

    En effet super vol, compte tenu des enjeux importants places sur cet essai.
    Les moteurs Raptors n’ont jamais été testés en vol à pleine puissance.
    Il fallait monter, basculer , couper le dernier moteur,assurer la stabilisation de l’ensemble avec les surfaces mobiles très complexes car fortement couplées en terme d’effet (l’action sur un axe se répercute sur les 2 autres)
    Rallumer, basculer et se poser à la verticale au bon endroit.
    La dernière phase ne s’est pas bien passée, mais ce n’est pas la plus critique car elle est maîtrisée depuis longtemps par Space X.
    La raison de la baisse de pression sera trouvée et tout devrait rentrer dans l’ordre au prochain vol du SN9 qui a subi une petite faiblesse dans son bâtiment d’assemblage (effondrement de son support : illustration du principe de l’enfer dans les détails.
    Il reste encore de nombreux points à valider: bouclier thermique, ravitaillement orbital entre 2 vehicules ……
    C’est surtout une superbe aventure spatiale qui se déroule dans une extraordinaire transparence qui permet de tout suivre aux passionnés.
    Il faut également regarder les techniques de fabrication absolument révolutionnaires dans tous les sens du terme.

  • Patrick BAUDRY

    Superbe vol et nouveau grand succès de Space X.
    Les Raptors ont bien fonctionné et la phase aéro a été démontrée. Le plus difficile a été fait.
    BRAVO !!!

  • BACHER

    Le booster en développement pour Starship est le Super Heavy et non pas le Falcon Heavy. Il s’agit de deux lanceurs lourds différents.
    Falcon Heavy est un assemblage de 3 booster Falcon 9 dont le lancement de démonstration avait emmené la Tesla d’Elon Musk dans l’espace.

  • Aff le loup

    L’effet des rétro fusées n’a pas permis de sauvegarder l’engin…c’est très dommage pour expertiser l’incident de leurs arrêts intempestifs à la montée…selon toute probabilité, cela n’allait pas bien se présenter pour la suite…

    Cette magie de la récupération d’un lanceur marque le XXI ème siècle !

  • Jean Paul Delevoye

    Ce n’est pas un échec réussi. C’est une réussite. Tous les objectifs ont été atteints.
    Le prochain prototype sera sur le pas de tir lundi. Il aura d’autres objectifs.

    • Spls

      Le crash suivi d’une explosion était un des objectifs de ce vol d’essai ? Les pannes moteur aussi ? Encore une fois je n’ai pas tout compris…

      • Jean Paul Delevoye

        Pas de panne moteur pendant la montée. Il s’agit d’un vol d’essai. Coupures volontaires de un puis deux moteurs. Lesquels ont d’ailleurs été rallumé après la descente même si à ce moment là un manque de pression dans le réservoir de méthane a rendu leur fonctionnement non optimal 🙂

        Mais surtout ils ne savaient pas s’ils pourraient faire la bascule, contrôler la descente en chute libre position parachutiste, et à nouveau la bascule.
        Tout cela qui était incertain a fonctionné. Toutes les données ont été récupérées. Bref…

    • Fabrice Morlon
      Fabrice Morlon

      Bonjour Jean-Paul,
      Effectivement, même si le véhicule a été perdu, l’équipe de SpaceX a pu amasser des données précieuses pour les prochains prototypes, dont le SN9 qui pourrait être testé en vol dès lundi. Les débuts du Falcon 9 et la récupération de son premier étage ont subi quelques revers du même ordre. N’empêche que SpaceX maîtrise aujourd’hui la technique et ses ingénieurs vont faire de même avec le Starship. C’est une aventure incroyable que celle de SpaceX qui apporte une vraie rupture dans les technologies et le mode opératoire. En Europe on est encore au stade de la réflexion sur un lanceur récupérable, Themis. SpaceX le fait et prévoit de poser son Starship sur la Lune en 2022 et sur Mars en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.