Accueil » Le Lycée Henry-Potez de Méaulte fête ses 70 ans

Le Lycée Henry-Potez de Méaulte fête ses 70 ans

Situé à Méaulte, au sein de la plate-forme d’innovation régionale Industrilab, le Lycée Henry- Potez, lycée professionnel privé mixte appartenant à Stelia Aerospace, a fêté le 17 novembre 2017 ses 70 ans. Ce lycée professionnel privé prépare à trois diplômes aéronautiques: CAP Réalisations Industrielles en Chaudronnerie ou Soudage (RICS), CAP Composites et Plastiques Chaudronnés) et Bac Pro Technicien Aéronautique, option Structures (en apprentissage la dernière année).

18.11.2017

Depuis la création du Lycée Henry-Potez, plus de 1.500 professionnels y ont été formés, dont la plupart ont intégré Stelia Aerospace ou ses partenaires industriels. Lors de la dernière promo le lycée a obtenu 100% de réussite et de nombreuses mentions. © Stelia Aerospace

Comme l’a souligné Cédric Gautier, Président de Stelia Aerospace, lors de la cérémonie d’anniversaire qui a eu lieu à Méaulte, le Lycée Henry-Potez est l’un des derniers lycées d’entreprise de France. Il a été créé en 1947 par l’ingénieur et avionneur du même nom. « Il a pour mission l’éducation et la formation d’opérateurs aéronautiques qualifiés et responsables, avec une parfaite connaissance de leur métier, afin de les amener vers une insertion professionnelle réussie. »

Historiquement situé au sein même de l’usine Stelia Aerospace de Méaulte, le lycée est depuis 2015 abrité au sein de la plateforme d’innovation régionale IndustriLab. Il bénéficie à ce titre d’une infrastructure de haut niveau et des synergies offertes par cette plateforme. Stelia Aerospace qui est devenue cette année l’Usine Aéronautique du Futur, met également à la disposition des élèves du lycée certaines de ses infrastructures à la pointe de la technologie.

Grâce à un contrat d’association avec l’Education Nationale depuis 2011, les enseignants du Lycée Henry-Potez sont à la fois des professeurs de l’Education nationale pour l’enseignement général et des professeurs détachés de STELIA Aerospace pour l’enseignement technique. La scolarité au Lycée Henry-Potez est gratuite et les élèves peuvent bénéficier de la réversion des bourses suivant la réglementation en vigueur.

Le Lycée forme chaque année environ 50 élèves et 25 apprentis, qu’il prépare à trois diplômes préparés en formation initiale :

  • CAP Réalisations Industrielles en Chaudronnerie ou Soudage (RICS)
  • Bac Pro Technicien Aéronautique, option Structures (en apprentissage pour l’année de Terminale)
  • CAP Composites et Plastiques Chaudronnés (spécialisation en un an, après le CAP RCI
  • ou le Bac Pro).

La vocation d’intégration sociale et professionnelle des élèves du Lycée Henry-Potez s’articule autour de quatre piliers :

  • Motivation : savoir s’investir dans un projet commun avec l’acquisition d’un savoir-faire et savoir être à la hauteur des exigences des industriels
  • Ouverture à la culture aéronautique : travail en équipe, confiance, qualité, innovation
  • Immersion dans le monde de l’entreprise, via des stages et mises en situation professionnelle
  • Ouverture vers les autres, notamment à travers l’apprentissage et la maîtrise de l’anglais, une exigence imposée aujourd’hui par des entreprises de plus en plus multi-culturelles.

Le lycée Henry-Potez est mixte et propose aux élèves la demi-pension sans internat. Des logements (studios et chambres chez l’habitant) sont proposés par des particuliers à proximité de l’établissement, et un système de bus scolaires est mis en place.

Le taux de réussite au Lycée Henri-Potez est régulièrement de 100%, pour les trois diplômes. A l’issue de leur formation, et sous réserve de l’obtention de leur diplôme, les élèves ont la possibilité de postuler sur l’un des sites de Stelia Aerospace ou l’une des entreprises partenaires.

Depuis sa création il y a 70 ans, ce sont plus de 1.500 professionnels qui ont été formés au Lycée Henry-Potez, dont la plupart ont intégré Stelia Aerospace ou ses partenaires industriels.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

  • FAGNON

    Continuer de former des jeunes aux métiers de l’aéronautique ,car avec tous les licenciements effectués chez les donneurs d’ordre et les sous traitants il y a eu un gros savoir faire de perdu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.