Accueil » Des solutions pour éviter la saturation de Zurich et Genève

Des solutions pour éviter la saturation de Zurich et Genève

La fédération Aérosuisse qui défend les intérêts de l’aéronautique et de l’aérospatiale suisses vient de célébrer ses 50 ans. L’occasion de rappeler ses inquiétudes face aux lenteurs de la confédération pour améliorer les capacités aéroportuaires.

23.05.2018

Au rythme actuel de la croissance de leur trafic, Zurich et Genève devraient atteindre leurs limites de capacités vers 2030. © Aéroport de Zurich

Lors de son assemblée générale anniversaire (18 mai à Lucerne), Thomas Hurter, président de l’influente fédération aéronautique, a de nouveau alerté : les aéroports suisses seront rapidement saturés si les recommandations et mesures proposées par Aérosuisse ne sont pas exécutées rapidement.

Face à la demande du trafic aérien, et l’impact sur l’économie du pays, il s’agit notamment d’optimiser les mouvements (approches et décollages) des deux grandes plateformes à Zurich et Genève, tout en maintenant les horaires d’exploitation existants.

A Zurich, l’une des mesures concrète débattue depuis plusieurs années est de permettre aux avions de décoller de la piste 16 plein sud et en ligne droite par tous les temps. Une trajectoire qui survole le centre-ville et jusque là jugée critique par temps de bise ou de brouillard. Le Conseil fédéral suisse a pourtant donné son accord l’an passé. De même il a proposé de rallonger la piste 28 pour simplifier le trafic et désengorger la piste 32 plus longue et seule capable d’accueillir les longs courriers.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.