Accueil » Déclaration du transport aérien français

Déclaration du transport aérien français

La Fédération nationale de l'aviation marchande prend la parole par le biais d'un communiqué de presse daté du 31 mars 2020.

31.03.2020

La Fédération nationale de l'aviation marchande redoute que le pavillon français ne se relève pas de la crise du Covid-19. © Aéroport de Lille

COMMUNIQUE – Le transport aérien traverse la pire crise de son histoire. L’aviation commerciale, l’aviation d’affaires, les assistants en escale, les aéroports, les hélicoptères, sont immobilisés et mettent tout ou partie de leurs salariés au chômage partiel pour une période qui pourrait durer plusieurs mois. Près de 100 000 salariés du secteur sont menacés ou sont déjà en chômage technique au 30 mars 2020.

Les compagnies aériennes régulières font face à une chute du trafic de plus de 95% et n’opèrent quasiment plus à l’exception de vols de rapatriement et de continuité territoriale. Sur le territoire métropolitain, seules Toulouse, Nice et Marseille sont desservies au départ de Charles de Gaulle par Air France.

L’aviation d’affaires française (avions entre 5 et 15 places), qui était le 1er pavillon en Europe il y a encore 15 ans et qui a régressé au 3ème rang depuis, est désormais en situation d’arrêt total à l’exception de quelques vols sanitaires ou de réquisitions.

A peine rénové et réorganisé, l’aéroport d’Orly qui tournait au ralenti depuis plusieurs semaines, sera fermé le 31 mars, tout un symbole !

Selon, Alain Battisti, Président de la FNAM et de Chalair Aviation : « Personne à ce jour ne connait la durée de la crise sanitaire et de ce fait, son impact économique réel sur le secteur dépendra de la gradualité de la reprise de la demande. La FNAM reste malgré tout positive face à cette situation. Elle salue les premières mesures prises par le gouvernement – report des cotisations sociales, possibilité de prêts garantis par l’État – et l’action de Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État aux Transports, qui permet en particulier de faire avancer les sujets auprès de la commission européenne qui prend avec retard la mesure de l’ampleur des problèmes. »

En conclusion, la FNAM souligne que la situation des compagnies aériennes françaises est simplement catastrophique ; l’ensemble du secteur vit un choc sans précédent. Face à cette situation, les mesures prises par le gouvernement sont nécessaires mais ne seront pas suffisantes pour sauvegarder le pavillon français en situation de survie.

Il convient d’ores et déjà de réfléchir aux aménagements du cadre fiscal et social du transport aérien français qui seront nécessaires pour permettre aux compagnies françaises de contribuer à l’indispensable reprise de l’activité économique du pays.

A ce jour, les États-Unis ont débloqué 58 milliards de dollars pour leurs compagnies dont 25 milliards d’aides directes. La Norvège a sauvé provisoirement Norwegian pourtant entrée dans la crise avec un endettement record, mais aussi Wideroe, sa compagnie régionale. SAS elle-même a reçu le soutien de l’État.

FNAM. 31 mars 2020

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • fildru

    Du temps de Didier Daurat , quand un as de 14 18 voulait une embauche , il se faisait d’abord muter a l’ atelier moteurs !
    C’ est maintenant une image , mais apres toute cette misère épidémique , c’est l’occasion de se gérer comme une compagnie normale , aussi belle et célèbre fut elle ?

  • unepat
    unepat

    Le gouvernement débloque 300 milliards mais pour qui ? Ne savez-vous pas que notre président est un banquier ? pour qui les 300 milliards alors ? ben pour les entreprises du CAC40 pour qu’il paient une belle prime de 1000€ à leurs salariés !

  • aristid

    Pourquoi vouloir encore re-nationaliser une compagnie bancale ! Nous sommes un des pays les plus endettés D’Europe et allons le devenir après cette crise, notre petit président va distribuer des milliards mais nous allons devoir rembourser. ADP sera privatisé c’est une question de temps. Je pense, mais ce n’est qu’un avis, que le gouvernement ne prendra pas le risque de rentrer dans cette tornade, mais esquiver en donnant de l’argent à ADP provenant de La planche à billet, c’est déjà moins risqué !!

  • Yan

    Je pense qu’il sera utile de re-nationaliser Air France durant quelques années pour lui permettre de passer le cap de sortie de crise…On laisse courrir le bruit que par rapport à ses partenaires financiers KLM et membres du capital chinois on va grincer des dents, mais il faudra qu’ils comprennent que ce sera cette solution ou la dissolution pure et simple du tandem Air France/KLM suite au risque de faillite de la compagnie nationale…C’est bien de vouloir jouer au casino non-stop, mais à un moment il faut mûrir et revenir aux dures réalités de la vie!!…

    Au niveau de la financiarisation des groupes aéronautiques et compagnies aériennes, il faudrait désormais ne plus laisser entrer ou « miser » que des connaisseurs du monde aéronautique, de son fonctionnement, de ses réalités et contraintes, pour serrer la vice des spéculations débiles suite à des sautes d’humeurs ou des paniques infondées par méconnaissance du secteur…Et mettre un directoire d’experts du sérail à leurs têtes(ingénieurs, technico-commerciaux…) pour éviter d’avoir des boursicoteurs en chefs ne se préoccupant que des courbes boursières, de leurs rémunérations aux dividendes, et de la préservation de leur siège vaille que vaille même s’ils ne comprennent strictement rien au fonctionnement de l’entreprise qu’ils coulent plus qu’ils n’administrent en charriant des cadavres derrière eux comme çà a été le cas pour Boeing et son 737 MAX!!…Bref, il faut mettre FIN UNE FOIS POUR TOUTE AU BORDEL SANGUINOLANT!!…

    • Tonton Volant

      « … re-nationaliser Air France durant quelques années … »
      Donc, comme d’hab, nationaliser les pertes — donc à la charge de fonds PUBLICS (impôts) — et, une fois remis debout, de-nationaliser pour privatiser les qq bénefs selon le sacro-saint principe ultra-libéral.
      Air France avait été créée par l’État dans le passé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.