Accueil » L’armée de l’Air et de l’Espace, le CNES et le Groupe ADP unis dans la lutte anti-drone 

L’armée de l’Air et de l’Espace, le CNES et le Groupe ADP unis dans la lutte anti-drone 

Une convention a été signée entre l’Armée de l'Air et de l'Espace (AAE), le Centre National des Études Spatiales (CNES) et le Groupe ADP pour renforcer la coopération en matière de lutte anti-drone. Le premier bénéficiaire de ce partenariat sera le Centre spatial guyanais. La protection des aéroports est également l’un des objectifs principaux.

4.05.2021

Le Groupe ADP travaille au développement d'outils adaptés pour la sécurisation de ses infrastructures aéroportuaires contre les drones depuis 2017. © Groupe ADP

Outre le renforcement de la protection du Centre Spatial Guyanais (CSG), ce partenariat permettra au groupe ADP de disposer en permanence à la fois d’une analyse fine de la menace, ainsi que des éléments de maîtrise du risque, afin qu’une réponse appropriée, tant en termes d’équipements que de procédures, puisse être apportée pour ses infrastructures dans le contexte d’une menace drone avérée pour les grands aéroports, affirment les signataires de cet accord tripartite.

Ainsi, ce partenariat conclu pour une durée de cinq ans sera mis en oeuvre dans le cadre de trois thématiques majeures : 

  • L’évaluation de la menace, pour cerner au mieux les menaces potentielles des drones et leurs conséquences possibles sur les infrastructures des entités des trois signataires ; 
  • Le partage d’expérience sur les menaces redoutées, les outils et stratégies déployés, les processus et démarches entrepris pour accroître les capacités de résilience de chaque acteur ; 
  • Les échanges techniques, afin de profiter de l’expérience de chacun et d’améliorer les dispositifs existants. Le partage d’analyses juridiques permettra aussi de prendre part au mieux aux éventuelles améliorations légales indispensables pour la lutte anti-drone. 

À l’occasion de la signature de ce partenariat, le général Philippe Lavigne, chef d’état-major de l’Armée de l’Air et de l’Espace, a indiqué : « Déployé pour la première fois lors du DPSA (dispositif particulier de sûreté aérienne) du salon du Bourget en juin 2019, le concept de lutte anti-drones a déjà confirmé toute sa pertinence lors de la protection du 14 juillet et du G7 à Biarritz, et constitue un apport certain dans la perspective de la coupe du monde de rugby en 2023 et des JO de 2024. En effet, l’innovation, couplée à des processus d’acquisition de matériels courts et réactifs, seront demain déterminants pour relever ces défis majeurs en matière de sûreté aérienne. » 

Depuis 2017, le Groupe ADP travaille au développement d’outils adaptés pour la sécurisation de ses infrastructures aéroportuaires contre cette menace que représente les drones hostiles.

La lutte anti drone s’intensifie

Trois systèmes anti-drones en démonstration à Villacoublay

Les moyens de lutte anti-drone arrivent sur le marché

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.