Accueil » Le diagnostic (pessimiste) des analystes autour du Coronavirus

Le diagnostic (pessimiste) des analystes autour du Coronavirus

Selon le cabinet européen Scope Ratings, spécialisé dans l’analyse financière, l’impact du virus Covid-19 sur l’industrie du transport aérien pourrait être supérieur à celui de l’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2003.

27.02.2020

Air China a récemment communiqué sur ses réseaux sociaux autour de la formation spécifique apportée à ses PNC pour prendre toutes les mesures nécessaires en vol en cas de suspicion sur un passager infecté... © Air China

Il y a comme un vent de panique dans le ciel. Outre clouer des avions au sol (ils seraient 200.000 en Chine selon le site Flight Radar) pour contenir la propagation du virus, il faut désormais compenser les pertes déjà très élevées. L’Association du transport aérien international (IATA) estime que l’épidémie pourrait coûter environ 30 milliards de dollars au transport aérien mondial. Les récentes mesures économiques chez Lufthansa ou Air France, des décisions drastiques comme le gel des embauches, ou la réduction des dépenses non essentielles (marketing, consulting) semblent aussi confirmer les analyses de Scope Ratings.

Covid-19 : le groupe Air France KLM refait ses comptes

Alors qu’il est encore trop tôt pour évaluer l’impact à long terme de l’épidémie de la maladie (qui touche désormais 40 pays et 80.000 personnes contaminées dans le monde), les analystes de Scope ratings rappellent qu’en 2003, « le trafic annuel avait diminué de 8% pour les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique, avec une perte de revenus de 6 milliards USD, ainsi qu’une perte de 3,7% du trafic mondial aux Etats-Unis » à cause du SRAS, et qu’il faut s’attendre à pire cette fois.

La chute du prix du kérosène ne devrait pas suffire à atténuer ce scénario pessimiste « qui risque de ronger les déjà faibles marges bénéficiaires des compagnies aériennes, jusqu’à ce que l’épidémie de la maladie soit contenue, et il sera particulièrement important pour les compagnies aériennes de savoir si elles peuvent reprendre leurs activités normales à temps pour les périodes de printemps et d’été très chargées de l’hémisphère Nord. »

Du côté des avionneurs, Airbus avait décidé de prolonger les vacances du Nouvel An chinois dans son usine de Tianjin qui produit environ six A320 par mois, soit 10% des 60 A320 mensuels qu’il prévoit de produire. Mais la crise perturbe aussi vient perturber la supply chain chinoise dont les constructeurs dépendent. JB

Le coronavirus donne la fièvre au transport aérien en 2020

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et reporte d'images, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen en 2011. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM multiaxe. Il a rejoint l'équipe rédactionnelle de Aerobuzz.fr en 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique.

3 commentaires

  • Stormy
    Stormy

    Bien vu, Stanloc – mais cela fait partie de la déconsidération générale du monde militaire auquel on assite de plus en plus (jusqu’à la prochaine grande catastrophe ?) L’A330 Phénix a fait un vol sur Wuhan, et après ? il a fallu affréter à prix d’or l’A380 d’Hifly (car bien sûr, autre problème, les syndicats de pilotes d’Air France ont dit non, comme à chaque fois)
    Vous mentionnez les médecins hospitaliers que l’on entend de partout – c’est un peu comme lorsqu’il y a crime ou attentat, et qu’on n’entend que des syndicalistes policiers et non des commissaires – ou alors dans les mêmes cas, que l’on voit un procureur (généralement une femme) expliquer comment ils vont traiter l’affaire, avec à côté deux colonels voire généraux de gendarmerie, dont les troupes font tout le travail, et qui restent silencieux…..
    Je vis dans un pays où on est en train d’arrêter toutes les liaisons avec certains pays, et ça va souffrir, j’en ai bien peur. Pour info ou rappel, en Chine on a mis à la porte avec effet immédiat, tous les pilotes étrangers (dont ces Français qui se vantaient il y a peu à la télévision de leurs salaires mirobolants) Bon, c’était congé sans solde, avec effet immédiat, rentrez chez vous en Europe et on vous rappelle quand les vols reprennent…. et pour après-demain, comment, vous êtes encore là ?

  • stanloc

    Je croyais ( je constate,naïvement) que nos armées étaient parées (équipées, formées) pour lutter efficacement contre une éventuelle guerre bactériologiste. Si c’est réellement le cas, je « les » trouve particulièrement silencieux aujourd’hui face à cette épidémie. On aurait du voir les médecins généraux dicter les mesures à prendre. Or on entend surtout des médecins hospitaliers et même il apparaît que certains (pays) ne semblent pas tout à fait à la hauteur de la tâche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.