Accueil » Le SNPL apporte son soutien à la direction d’Air France

Le SNPL apporte son soutien à la direction d’Air France

Les pilotes de ligne d’Air France et de Transavia France, membres du SNPL, appellent à la mobilisation de tout le personnel du groupe derrière la direction.

13.03.2020

Appel à la solidarité du SNPL Air France - Transavia face au coronavirus. © Air France

L'ensemble des organisations syndicales d'Air France a été reçu le 12 mars 2020 par Anne Rigail, Directrice générale d'Air France, pour prendre connaissance du plan d'action concernant l’épidémie virale « Covid-19 ». « Les prochaines semaines s'annoncent difficiles pour le groupe. », déclare le SNPL Air France-Transavia France. « Dans ce contexte préoccupant, tous les personnels de l'entreprise, pilotes, navigants commerciaux et personnels sol, devront se montrer soudés et solidaires. » Le SNPL Air France-Transavia France en profite pour adresser un message au gouvernement en...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

17 commentaires

  • Denis

    Bonjour,
    À défaut de savoir récupérer un avion qui décroche (cf Rio – Paris); ce que tout pilote titulaire d’un PPL sait faire, se rendrait-ils compte de ce qu’est une société qui décroche ?

    • pluchon

      Dommage qu’avec votre PPL, vous le héros, vous n’ayez pas été le pilote de ce vol (Rio-paris)
      Que de vies auraient été sauvées!!!
      En revanche, vous êtes visiblement moins doué pour l’orthographe.

      • Georges WEISS

        Et totalement dépourvu de toute humilité … Ce qui ne laisse pas d’inquiéter sur ses réelles capacités de pilote, tout PPL qu’il est …

  • fildru

    Un actionnariat disons de 2% sur les salaires , récupérable au 25eme mois avec petit bonus , fréquent dans les petits pays , pourrait peut-être remflouer la belle galère , souquez ferme ça ira mieux demain !

  • PIERRE K

    Le niveau des charges fixes, en grande partie lié aux salaires des agents, et rigidité dont les syndicats ont fait preuve ces dernières années pour adapter la compagnie aux évolutions de marché sont au moins aussi handicapantes que les taxes dont le SNPL fait état.

    Malheureusement, je crains qu’il ne soit trop tard et que la fin soit désormais inéluctable pour ce fleuron français.

    Un actionnaire de longue date, client très régulier, très attaché à cette belle compagnie.

    • Tonton Volant

      Vue d' »actionnaire » !
      Je me suis toujours demandé pourquoi on appelait « actionnaire » un quidam possédant un bout de papier permettant de gagner du fric sans rien faire, sur le dos des personnels.
      Je suis naïf, sûrement …

      • Pilotaillon du 21eme siècle

        Fallait jouer au monopoly !
        L’Actionnaire investi son argent dans une entreprises et lui permet de se développer, de financer de l’innovation… Il attend en retour d’être rétribué, en partageant les profits.
        Sinon ce sont les banques ou les fonds d’investissements.
        Sans cela, aucune activité ne peut voir le jour.
        Le créateur d’entreprise est également actionnaire de sa propre boite…
        Par contre, on peut se poser la question de l’interet des investissements non liés à l’économie réelle…
        Combien compte-t-on de boursicoteurs en ligne ?
        Il y a même des plateformes d’investissement participatives… dont l’objectif est de promouvoir les projets concrèts sociologiquement sensés (sortir de la spéculation).

      • Tonton Volant

        M. Pilotaillon
        Merci pour ce cours de théorie économiste capitaliste à la mode d’Adam Smith, de Hayeck et autres.
        Mon commentaire n’était qu’un appel à faire penser sur l’exploitation du TRAVAIL.
        Sans rancune. Fin, je quitte cette fréquence.

      • Pilotaillon, Européen vigilant

        Si vous lisez entre mes lignes, j’amène justement les nouveaux paradigmes que chacun aura le temps de murir en observant la vulnérabilité des sociétés qui mettent l’accessoire avant l’essentiel.
        C’est à dire consommer de préférence des produits et services ayant un vrai sens.
        Je veux également dire que la spéculation n’est bonne pour personne et fragilise les équilibres mais elle est présente et nous n’avons encore jamais eu l’occasion de la remettre en cause.
        Le Covid met en lumière de nombreuses failles, de nombreux excès.
        Cependant je ne vois pas trop comment faire sans monnaie d’échange (l’argent) et sans référentiel commun dans les relations pros.
        L’horlogerie hélvétique doit beaucoup à Nicolas Hayeck, qui grace à sa vision et ses moyens, a réussi à changer de paradigme et lui permettre de se relever. Il a démontré (trop tôt) l’auto partage (la Smart) et les éléments que nous allons adopter pour réduire la présence des voitures en ville.
        Donc tous les capitalistes ne sont pas des prédateurs ou des coucous dans le porte monaie du citoyen.
        Il s’agit juste d’être vigilant (s’approprier le fond des sujets) et savoir comment les contrôler (mettre en place des éléments de régulation efficaces).
        Dons plutôt que de quitter la fréquence…

      • Pilotaillon écolo

        S’agissant d’appeler à un nouveau paradigme, des journalistes sont sur le sujet : https://www.letemps.ch/opinions/un-modele-economique-sauver-planete

    • Gilou19

      Bonjour,

      Sachez que Air France et son personnel n’ont pas besoin de vous pour exister !…

  • Fabian

    Pourquoi ne pas envoyer au feu le personnel de HOP, dejà chair à canon. Le SNPL pourrait le valider. Sinon pourquoi entretenir ces gueux sur les petits avions.

  • Ensavoie

    Ça sent l’hypocrisie à plein nez !

  • ERIC

    Le SNPL apporte son soutien à la direction d’Air France : Mais je comprend pas, on es pourtant pas le 1 er avril ?!!!

  • Pilotatillon

    Même si l’aanonce est vraiment top, on peut également lire l’actu d’une autre manière.
    Le sujet n’est plus de mieux traire la vache (AF) mais de trouver de l’herbe pour la faire manger (temps de crise).
    Il y a également le syndrome du « futur finalement pas aussi radieux » en constatant que la ressource pétrole n’est pas infinie, également en terme de mode de transport (Flygskam), de voir qu’une alerte peut clouer au sol une flotte entière, que le Boeing-le-Grand s’est rammassé sur une attitude arrogante et tout et tout…
    Alors les pilotes sont descendus de leur Flightdeck et s’aperçoivent du monde en vrai.
    En d’autres termes ça s’appelle avoir le feu aux fesses… et se précipiter sur le premier verre d’eau pour éteindre l’incendie naissant.
    Je crains qu’un stage contre contre la peur de l’avion ne soit pas suffisant…

  • Rantet.j

    Bravo.Quel plaisir de voir enfin le syndicat majoritaire solidaire de la direction ! Dommage qu’il ait fallu attendre 60ans pour assister à un tel événement….

    • Tonton Volant

      A moins d’avoir des lunettes « filtrantes » ou que ce soient des extraits, on ne voit pas de soutien à la direction dans le communiqué du SNPL.
      La « titraille » (comme appelé en journalisme) dénature ou contredit parfois le sens de l’article… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.