Accueil » Les restrictions des gouvernements retardent la reprise selon IATA

Les restrictions des gouvernements retardent la reprise selon IATA

L'association internationale du transport aérien (IATA) a noté en juillet 2021 une plus forte demande passager sur les réseaux domestiques et internationaux en comparaison du mois précédent. La demande reste toutefois bien en-deça des chiffres atteints en 2019 et l'IATA appelle les gouvernements à être moins restrictifs.

3.09.2021

La demande passagers pour les vols internationaux depuis l'Europe est en baisse de 64,2% en juillet 2021 en comparaison de juillet 2019, alors qu'elle atteignait 77% de moins en juin 2021 en comparaison de la même période en 2019. © Air France

« Le trafic intérieur est revenu à 85 % des niveaux d’avant la crise, mais la demande internationale n’a récupéré qu’un peu plus d’un quart des volumes de 2021 » relève Willie Walsh, directeur général de l’IATA.

« Le problème réside dans les mesures de contrôle aux frontières. Les décisions gouvernementales ne sont pas guidées par des données, notamment en ce qui concerne l’efficacité des vaccins. Les gens ont voyagé là où ils le pouvaient, et c’était principalement sur les marchés intérieurs. Pour que les voyages internationaux reprennent, il faut que les gouvernements rétablissent la liberté de voyager. Au minimum, les voyageurs vaccinés ne devraient pas être soumis à des restrictions. Cela contribuerait grandement à reconnecter le monde et à relancer les secteurs du voyage et du tourisme », conseille le directeur général de l’IATA.

La demande passager globale en juillet 2021, exprimée en RPK (revenue passenger-kilometers, passager-kilomètre payant), est toujours en berne, atteignant 53,1% de moins en comparaison avec juillet 2019. Or, les chiffres de juillet 2021 sont encourageants d’après IATA en montrant une nette progression. En juin 2021, les chiffres étaient 60% en dessous de ceux de juin 2019.

IATA confirme 2020 comme pire année pour le transport aérien

Les vols internationaux affichent, en toute logique, les moins bons chiffres : en juin 2021, la demande passager a atteint 80,9% de moins qu’en juin 2019, puis en juillet 2021 73,6% de moins qu’en juillet 2019. L’Europe est la deuxième région la moins impactée, avec 64,2% de demande en moins entre juillet 2019 et juillet 2021. La région la plus impactée étant l’Asie-Pacifique avec 94,2% de trafic international en moins.

Les vols domestiques souffrent moins en juillet 2021, avec 15,6% en dessous des chiffres de juillet 2019.

« Alors que la saison estivale des voyages dans l’hémisphère nord touche à sa fin, il est clair que trop de gouvernements ont manqué l’occasion d’appliquer une approche fondée sur le risque pour gérer leurs frontières » se désole Willie Walsh.

« Au lieu de cela, les gouvernements ont continué à se comporter comme si c’était l’été 2020. Les économies et la main-d’œuvre paieront le prix de décisions qui n’ont pas été prises sur la base de la science, mais de l’opportunisme politique. Les gouvernements ont, à juste titre, exhorté leurs populations à se faire vacciner ; maintenant, les gouvernements doivent avoir confiance dans les avantages de la vaccination – y compris la liberté de voyager ».

L’IATA plébiscite le certificat numérique européen Covid

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.