Accueil » Pas de reprise du trafic aérien avant 2024

Pas de reprise du trafic aérien avant 2024

L’ACI Europe prévoit une convalescence post-covid-19 plus longtemps qu’anticipée. Les aéroports tablaient initialement sur 2023. Ils avancent maintenant 2024.

16.07.2020

L'aéroport de Munich qui a perdu 98% de son trafic passager au deuxième trimestre 2020 est dans la moyenne européenne. C'est le plus mauvais trimestre depuis son ouverture en 1992. © Munich Airport

L’ACI (Airport Council International) Europe révise ses prévisions de trafic aérien. Une reprise complète du trafic passagers aux niveaux de 2019 est maintenant annoncée pour 2024, au lieu de 2023 selon la prévision précédente (mai 2020). Les aéroports européens devraient perdre 1,57 milliard de passagers en 2020 , soit une baisse de 64 % par rapport à l’année précédente. Leurs revenus devraient diminuer de 32,4 milliards d’euros en 2020 (-67 %).

L’ACI Europe attire l’attention sur la situation actuelle, financièrement dangereuse pour les aéroports. Les vols qui ont repris ayant généralement un faible taux de remplissage, les volumes de passagers sont à la traîne par rapport au nombre de vols. « Cette situation a un impact particulier sur les aéroports, car leurs coûts d’exploitation sont déterminés par les mouvements d’aéronefs, alors que la majeure partie (76 %) de leurs recettes provient des passagers (par le biais des redevances d’utilisation des installations et d’un large éventail de recettes commerciales liées aux passagers – en particulier la vente au détail). Cela signifie que le schéma de recouvrement actuel augmente de manière disproportionnée les coûts par rapport aux recettes. »

En conséquence, certains aéroports enregistrent désormais des coûts supérieurs actuellement à ce qu’ils étaient avant la reprise du trafic.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.