Accueil » Réduction de salaire des pilotes et licenciements chez Air France

Réduction de salaire des pilotes et licenciements chez Air France

Pour faire face à la crise économique liée à la Covid-19, la rémunération des pilotes Air France-Transavia a baissé de 25 à 40% pour permettre à la compagnie française une économie de 300 millions d'euros. Par ailleurs, 400 pilotes seront licenciés fin août 2020.

4.08.2020

Si les pilotes de British Airways ont accepté une baisse de 20% de leur salaire, le SNPL précise que celui des pilotes d'Air France a chuté de 25 à 40% depuis avril 2020. © Air France

Partout dans le monde, les compagnies aériennes sont à la peine. En Europe, chez British Airways comme chez Air France, les pilotes doivent se serrer la ceinture.

Après l’accord de la British Airline Pilot Association (BALPA) négocié avec British Airways, le bureau Air France-Transavia du Syndicat National des Pilotes de Ligne précise dans un communiqué de presse datant du 3 août 2020 que « contrairement aux pilotes des compagnies concurrentes, qui ont un salaire fixe, le système de rémunération des pilotes d’Air France et de Transavia France est fortement lié à l’activité réelle. Il s’est donc adapté à la baisse dès le début de la crise pour aider les deux compagnies à surmonter leurs difficultés financières et éviter ainsi la pression sur l’emploi pilotes. »

Le SNPL tient à rappeler que, depuis le mois d’avril 2020, « les pilotes de ligne d’Air France et de Transavia France connaissent une baisse de leur rémunération de 25 % à 40 %, comparée à leur salaire d’avant crise. » Ce qui devrait permettre à Air France une économie de près de 300 millions d’euros par an.

En parallèle de cette baisse de salaire, la direction d’Air France et le SNPL AF-TO « ont conclu en quelques semaines un accord de Rupture Conventionnelle Collective (RCC) visant à permettre le départ anticipé de pilotes de la compagnie. Ce sont ainsi 400 pilotes, soit près de 10 % des effectifs, qui quitteront définitivement Air France fin août. »

Les pilotes de British Airways acceptent de gagner moins pour sauver plus d’emplois

Retrouvez nous en podcast et vidéo

31 commentaires

  • Jean-Baptiste Berger

    @jmt et Jeanmi.
    Je ne pense pas que l’article se voulait complaisant pour les pilotes d’AF ou leur syndicat majoritaire (auquel je ne suis pas adhérent).
    Le SNPL a effectivement communiqué en faisant valoir que ce qui paraissait être un effort uniquement fait par les pilotes anglo-saxons n’etait que du même ordre de grandeur (voir moins) que ce qui est structurellement appliqué à leurs homologues d’AF.
    Par contre, je vous rejoins tous les deux sur la maladresse dans la com. du SNPL.
    Ce n’est pas nouveau, et c’est un peu le problème quand des gens veulent se faire passer pour plus « sociaux » qu’ils ne le sont réellement (image….)
    Je suis persuadé que ce qui choque les lecteurs de la prose du SNPL n’est pas tant que ce syndicat défende les revenus de ses adhérents que le fait qu’il le fasse en tentant d’arborer une image sociale qu’il est mal placé pour représenter.
    Un pilote de ligne gagne bien sa vie, c’est de notoriété publique, et personne (à part les quelques clampins que je cite dans mon post précédent) ne lui en veut de défendre cet avantage.
    J’ai toujours pensé qu’un message non ambigu, même très corporatiste, était plus efficace et prêtait moins à la critique que ce genre de « oui mais, vous savez, nous aussi on souffre, etc….. ».
    C’est un problème de dignité.
    Être ferme n’interdit pas d’être réaliste, et l’inverse est tout aussi vrai….
    Bien à vous,
    Jean Baptiste

  • JmT

    Ce genre d’article orienté pro pilote AF à un effet inverse et alimente le bashing de la communauté.
    Rien que le titre: « Pour faire face à la crise économique liée à la Covid-19, la rémunération des pilotes Air France-Transavia a baissé de 25 à 40% »… fallait oser…:
    Comme rappelé dans d’autres commentaires, la baisse de salaire résulte du fait que les pilotes ne volent pas au delà du forfait d’heures de vol du salaire « mini garanti », mécanisme établi de longue date, rien à voir avec la crise du covid.
    Aussi, la crise économique liée au Covid a à peine commencée, donc si c’est pour y faire face, imaginons poursuivre la mesure, non? Il faudrait donc que les pilotes ne volent pas au delà du quota d’heures du mini garanti… pas très productif… pas sûr que ça aide la compagnie à faire face à la crise… d’où le côté absurde du titre de l’article à mon sens.
    Un vraie mesure serait de réduire les salaires le temps que les chiffres de la compagnie repassent dans le vert, comme les pilotes de BA cités dans l’article, qui proposent eux une réduction pendant 2 ans…
    Une réduction de salaire quand les pilotent volent et sont productifs, pas seulement quand ils restent à la maison 3 mois au début d’une crise qui va durer, en particulier pour l’aérien.

    • Jean-Baptiste Berger

      Je n’ai pas encore vu le moindre article (et encore moins commentaire…) pro pilote Air France.
      Je constate surtout que, en accord avec une vieille tradition Française, la jalousie des médiocres et le plaisir qu’éprouvent certains à se réjouir des déconvenues des autres est exacerbé pendant ce genre de crise.
      On y voit de tout : des gens qui ont, un jour, été déçu par le service d’AF, des andouilles qui n’ont toujours pas compris qu’AF (comme Airbus, Dassault, etc…) était une compagnie privée et que les « aides » de l’état sont des emprunts ou des garanties d’emprunts qui n’ont rien à voir avec les sommes dépensées en pure perte pour construire des Éoliennes ou pour payer des fonctionnaires Européens à nous imposer des restrictions, etc….
      Les revenus des pilotes d’AF ont diminué considérablement, c’est un fait, et on attend encore de savoir quel fonctionnaire (4 millions, je crois) a subi cela !
      Idem pour les milliers de conseillers d’organismes para nationaux (observatoires politiques, et autres) qui nous bassinent à longueur de journée à la télé du haut de leurs études de droit (ou de travers, comme disait Coluche) et qui ont toujours une solution restrictive à proposer pour amortir la crise, sauf pour eux-mêmes…..bien entendu !
      A tous ces millions de gens, la crise n’a pas coûté un centime ! Et mis à part les soignants, les gendarmes et les pompiers ils sont tous, sauf oubli de la part, restés planqués chez eux à réfléchir à qui d’autre on pourrait faire payer leur revenu garanti (et qui n’est pas, lui, indexé sur l’activité…)
      Alors de grâce, oubliez un peu les trois mille pilotes d’AF dans vos commentaires.
      Ils ne vous coûtent rien et, rien qu’avec les impôts qu’ils payent, ils font vivre chacun, en moyenne, deux ou trois fonctionnaires (sauf les hauts fonctionnaires, là le ratio serait plutôt de 0,4).
      En souhaitant, gratuitement, et par pure idiotie, leur appauvrissement, vous n’avez même pas compris que ça ne changerait rien à votre situation personnelle, au contraire….
      La politique Européenne menée par la France depuis vingt ans a conduit à externaliser le transport aérien en Irlande et aux pays du golfe, sans la moindre considération pour les disparités de traitement des salariés et la perte de contribution aux charges nationales que ça a généré.
      Ça permet aujourd’hui aux politiques (Français) de fustiger les syndicats de pilotes d’Air France pour, par exemple, le désastre social que constitue le démantèlement de HOP. (Mille chômeurs de plus…)
      C’est sûr que c’est plus facile que de mettre un coup de pied au cul du patron de Ryanair, n’est-ce pas nos brillants fonctionnaires des régions, des départements, etc. ?…c’est moins facile que d’accepter les avantages offerts, et c’est plus discret !
      Le rêve de Choros est que tout le monde vive au « SMIC » pendant que lui, milliardaire, avec une bande de copains choisis, lui impose ce qu’il faut faire pour que cette situation perdure.
      Il a réussi à embobiner tout un tas de zozos qui sans le moindre recul, adhèrent à ce type de société uniquement parce que leurs voisins jalousés gagneront aussi peu qu’eux-mêmes.
      Mon rêve, à moi, est que chacun puisse avoir un niveau de vie convenable, et tant mieux si d’autres gagnent plus que moi s’ils sont plus méritants ou talentueux.
      Je ne souhaite l’apauvrissement que des spéculateurs et des voyous qui veulent nous imposer le « monde de Choros »

      • Jean-Baptiste Berger

        Erratum : Soros, et pas Choros….
        Mea culpa

      • JmT

        Je suis bien d’accord avec vous, tout ce que je constate c’est que ce genre d’article, à mon sens, alimente ce que vous conbattez: en faisant croire que les pilotes AF font un effort délibéré en réponse à la crise, et en comparant cet effort à celui des pilote de BA qui ont pris un engagement sur 2 ans… C’est juste tendre le bâton…
        Ici l’effort n’est ni délibéré ni durable. Je conçois que le SNPL mente par homission, heureusement qu’il a un parti pris et sa communication est logique. Mais le journaliste (je suis gentil) se garde bien de le relever, ce qui en fait pour moi un article qui tente d’être pro pilote AF… malheureusement avec un effet inverse, une fois de plus aux dépens de la communauté…

      • Jean-Mi

        L’effet est surtout fortement négatif pour le syndicat qui a voulu faire croire que c’était un effort des pilotes alors que c’est juste le fonctionnement normal. De la pure com’ moisie…
        Le journaliste n’est pas forcément au parfum des grilles de salaires et primes de chez AF ou de toute autre compagnie (il devrait ?), qui a mon avis ne lui donneront pas même si le journaliste demande pour vérifier. Je ne pense pas que ce genre d’informations soient publiques. Mais il y a moyen de vérifier, en effet, c’est toujours mieux.

  • Jean-Baptiste Berger

    @stormy.
    C’est quoi être pilote militaire ? Entrer comme troufion (ou officier troufion) s’amuser un temps à tirer sur des boites de conserve avec des jouets hors de prix payés par les impôts des autres (donc, effectivement, pas de préoccupation d’argent) et après ? Finir gratte papier à Ballard pour justifier de ses annuités pour la retraite…
    Je reconnais, c’est très con ce que je viens d’écrire…..
    Comparez donc avec votre prose (vous pouvez même m’attaquer pour plagiat).
    En plus, on ne sait plus trop si c’est Air France, son système de sélection (auriez-vous un fiston qui y aurait échoué ?) les pilotes de ligne en général, les Français en particulier (ou spécifiquement les Irlandais qui sont passés par l’irish air corps …) ?
    Vous êtes déroutant.
    Parfois vos commentaires sont de bon sens et deux spots plus loin vous nous sortez des énormités comme le dernier…pas vraiment en cohérence avec l’amour du vol que vous prônez.
    Il y a des andouilles partout, chez les civils (qui n’ont effectivement plus le métier d’aventurier de leurs ancêtres) et chez les militaires (dont le dernier qui a eu l’occasion d’abattre un ennemi « en vrai » l’a fait il y a 75 ans).
    Mais globalement les pilotes aiment leur métier (et pas que pour le fric) qu’ils soient dans l’armée de l’air, la marine, en ligne, à AirFrance ou ailleurs, sur des gros ou des petits avions.
    A la retraite, c’est ce que je peux retenir de la grande majorité de ceux que j’ai pu rencontrer en plus de quatre décennies.
    Je peux comprendre l’agacement de certains qui, sur ce blog, ont du mal à boucler leurs fins de mois (encore qu’on pourrait se demander pourquoi ils n’ont pas rejoint la communauté des privilégiés qu’ils cherchent à salir (n’est-ce pas, Polisson et AF ?) mais vous ?
    Si vous avez une dent contre quelqu’un en particulier citez-le donc !
    Mais ne généralisez pas comme ceux qui n’y connaissent rien. (Même si vous êtes libre de le faire)
    Je suis certain que vous valez mieux que ça.
    Sans méchanceté,
    Jean-Baptiste

    • Xtian

      Salut Jean-Baptiste.
      Et ben, c’est sympa pour ton frère tout ça…. et pour moi !
      Ne crois pas que la paix durera 1000 ans…. ce n’est pas dans les gênes de l’être humain….
      heureusement que tu reconnais 🙂
      Au plaisir de te revoir
      Xtian

      • Jean Baptiste Berger

        @Xtian,
        Il faut lire un peu entre les lignes….
        Quand je dis que ce que j’ai écrit est con c’est pour faire miroir à la réflexion de Stormy,
        Si tu n’as pas lu son post avant tu ne peux pas piger !
        Et pour le reste, je crois que je n’ai plus à prouver mon respect pour les pilotes de tout poil, qu’ils soient civils ou militaires.
        Je m’énerve juste un peu quand, justement, il y en a qui dénigrent tous les autres parce qu’ils ont un compte à régler avec quelques-uns (Et on en connaît tous des pas très….lumineux !)
        Bien à toi,
        JB

      • Xtian

        ce qui me fait plaisir, c’est que je te retrouve comme il y a….25 ans…déjà.
        Mais ne t’inquiètes pas…..: j’adore tes posts 🙂
        A bientôt si tu descends dans le sud
        Amitiés
        Xtian

  • AF

    En tout cas ce qui est certain c’est que les employés d’AF autre que les pilotes n’apprécient guère ces derniers, qui ne pensent qu’à leur propres intérêts, rarement à ceux de la compagnie et jamais à ceux des collègues.

  • PlasticPlane

    Je me garderai bien de toute appréciation sur les mérites comparés des compagnies pour leurs pilotes. Juste ce que j’observe chez mes camarades de petits avions du week-end (les mêmes que ci-devant qui viennent vraiment s’amuser en l’air 🙂 ), c’est que les futurs pilotes pro. qui se destinent à la ligne rêvent essentiellement à Air France, et que les moins jeunes qui ont déjà pu intégrer d’autres compagnies ont presque tous postulé un jour à notre compagnie nationale, et attendent une fenêtre de tir qui pourra leur permettre de quitter l’employeur qui leur a « donné » un premier guidon pour aller chez Air France. C’est donc qu’à défaut de jalousies, AF suscite bien des envies ! Des unes aux autres, le chemin est court…

  • Pour ma part y’a pas 36 solutions !!!!
    Faut relancer le débat avec les partenaires sociaux saint !!!

  • anemometrix

    Il est un fait avéré que, dès lors que l’on parle d’Air France et de ses pilotes de ligne, des individus éructent leurs rancoeurs et leurs jalousies en répondant sur les forums des propos malveillants.
    Cela fait des décennies que ça dure et ça durera encore des décennies.
    Plus intéressant : il se dit dans les couloirs que la moitié des milliards empruntés pour sauver Air France ayant déjà été consommés, on irait tout droit à une nationalisation de la compagnie.
    Il faut bien reconnaitre hélas qu’avec une action à moins de 4 €, la valeur de l’entreprise est celle de 2 avions …

  • Klm

    Vrai, ramener les masques de Chine en passant 48h en prison sur place est un bel engagement des pilotes et de la compagnie

  • Rodrigo

    Bienvenue dans la vraie vie! Chez nous c’était moins 100% pendant pendant 4 mois, et là on est à 1/5 des anciens salaires. Pas mal pour une compagnie nationale!

  • PERVILHAC

    Bonjour,
    Quel sera la tranche de pilotes qui sera concernée? Derniers entrants ou vieux briscards
    Merci d’avance

    • Speedjojo

      Bonjour, ce sont des pilotes en fin de carrière qui partiront, sur une base de volontariat, typiquement des pilotes A380 qui devaient finir leur carrière dessus, mais pas que. Donc pas de licenciement sec.
      Un Cdb AF

      • woodplane

        En effet, Air France propose aux pilotes et co-pilotes proches de la retraite de se porter volontaires pour anticiper leur départ.
        Mais la plupart ne le feront pas car il vont être financièrement perdant pour leur retraite, ne capitalisant plus,de fait, leurs annuités.
        Pour l’entreprise, si le nombre de départ voulu n’y est pas, quelle va être la solution pour dégraisser le « mammouth »?

      • Polisson

        Donc une affaire à venir pour les profils concernés par les départs anticipés. Le temps des vaches maigres, ce ne sera donc pas pour ces messieurs.

      • Stormy
        Stormy

        Ce qui est énervant avec les pilotes de cette compagnie, c’est qu’on les sent à dix kilomètres, avec leur histoires de retraites, de carrière et de capitalisation. Et quand ils veulent se défausser d’une décision pas très élégante, ils disent que c’est à cause du syndicat…
        A part ça je remarque qu’on n’en entend pas un seul, qui dise : « je voudrais rester, car j’aime le job, argent ou pas » (j’aime voir la terre d’en haut, visiter le monde, faire un bel atterrissage) – cela est un signe, aussi. Par principe, je n’aime pas quand on parle d’argent – c’était ce qu’on m’avait appris à l’Ecole Navale – et même avant – qu’il était inconvenant de parler de son salaire, sous peine de passer pour un marchand de bois.
        Au fait, c’est quoi, une carrière de pilote de ligne ? rentrer comme copi, passer CDB, et après ? faire moniteur de simu ?

  • Marcesh88

    Encore une belle intox
    Les pilotes Air France n ont jamais réduit leur salaire pour “aider” la compagnie
    Ils sont juste restés à la maison payes au mini garantie. Sans parler des vols annulés quotidiennement car ces mêmes pilotes refusent d aller voler si le vol n est pas planifié bien à l avance ou si la destination ne plait pas… ç est tellement énorme que ça en devient risible. Et pour ces pauvres 400 pilotes L! Il y avait encore plus de volontaires au départ tellement les conditions sont alléchantes.

    • Winglets

      Non il n’y a pas eu de vols annulé pour cause de pilotes ! Quelles sont vos sources ?
      Quant aux départs de l’entreprise, il y a eu quelques volontaires de plus (moins d’une dizaine) que le quota de 403 proposé. Ça fait de l’ordre d’1%…

      • marcesh88

        Je reconnais que mon texte peut paraitre agressif, mais en aucun cas il est mensonger. Ce qui est écrit est la triste vérité.

    • Jean-Baptiste Berger

      @Marcmachin88
      Ce qui est surtout risible c’est cette morgue gratuite même pas du niveau du cancre de service qui est encore en sixième à quatorze ans.
      Ceci dit, dans la comparaison que je fais il y en a heureusement beaucoup qui évoluent et exercent des métiers gratifiants, …ce qui les distinguent des guignols qui se contenteront toute leur vie de les jalouser…

    • Speedjojo

      Ça sent un peu le règlement de compte. Il y a eu quelques cas , et moi aussi je trouve ça révoltant, mais ça ne suffit pas à faire une généralité. Tous mes collègues amis qui pouvaient encore voler (777 sur LC) on été très engagés, n’hésitant pas à faire des centaines de km en voiture pour assurer des vols décidés très tardivement et ramener des masques de chine. Personnellement je viens de reprendre les vols sur A330 alors que j’étais arrêté depuis la mi-mars et je peux témoigner de la joie de mes collègues pilotes et PNC à reprendre le travail. Je confirme que les mois où je n’ai pas travaillé c’était moins 25% sur le salaire, chez nous c’est mécanique , les instructeurs perdent bien plus car ils ont été démis et perdent leur prime d’instruction. On n’est pas les plus malheureux, la grande majorité ne s’en plaint pas, on s’inquiète plus de l’avenir de la compagnie.
      Pour ceux qui partent, à qui il restait 2 ou 3 ans à voler, la perspective du cadre durablement affecté de l’exercice de leur métier à souvent été l’origine de leur choix de jeter l’éponge, comme si tout ne devait plus être comme avant. Pour ceux qui restent, je ne peux que constater l’engagement de tous les personnels pour nos vols sans compromis avec la sécurité.
      Bien cordialement
      Un Cdb AF

      • marcesh88

        @speedjojo
        non pas de règlement de compte. Pas de jalousie non plus.
        En effet , beaucoup chez Air France sont conscients qu ils sont en haut du panier en terme de conditions de travail et de rémunération. Mais que le SNPL vienne crier haut et fort que compare aux autres ( ex: british airways) les pilotes ont « du » réduire leur salaire jusqu’a 40% pour aider la compagnie c est du grand n importe quoi. Quant a toucher moins 25% pour rester a la maison et repeindre les volets, le snpl pourrait se garder de publier de telles annonces.
        Un commandant de bord qui espère juste qu il aura encore un Job en septembre.

    • Vous ne devez pas y connaître grand’chose pour écrire de telles bêtises.
      J’ai pleins de collègues pilotes qui sont ravis de reprendre le chemin des cockpits et j’en fais partie.

    • Pierre

      Si, certains pilotes ont réduit leur salaire, Monsieur. Il nous a été demandé de prendre du temps partiel si nous le voulions, pour aider à diminuer la masse salariale pendant le confinement. J’ai été volontaire, et ma baisse de salaire est d’environ 45% pendant 3 mois. Après, je reprends une activité normale. J’estime qu’il était de mon devoir de tout faire pour aider ma Compagnie à survivre. Renseignez-vous, à moins que la calomnie soit votre noble objectif.
      Un CDB LC AF

      • Pedrito

        Dès qu’il y a un article sur AF et ses pilotes on voit se déverser un fiel nauséabond, empli de bêtises mensonges et calomnies.
        Les pilotes ne sont pas payés au forfait mais à l’heure de vol avec un mini garanti qui correspond à environ 50 à 60 % d’un salaire « normal », la baisse de salaire s’est effectuée de facto puisque le covid ne nous a pas fait voler.
        Les pilotes AF n’ont pas à rougir de leur situation. Et quant à marcesh88, votre inquietude qui peut se comprendre ne doit pas se transformer en diatribe à l’égard des pilotes AF qui ont fait leur part du boulot, qui se sont pour beaucoup portés volontaires pour des vols de rapatriement et qui ont reçu les remerciements d’un gouvernement reconnaissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.