Accueil » Ryanair conclut un accord avec le syndicat de ses pilotes irlandais

Ryanair conclut un accord avec le syndicat de ses pilotes irlandais

Au terme de 5 jours de grève et d’une réunion de négociation de 22 heures, Ryanair et le syndicat des pilotes de ligne irlandais Forsa ont trouvé un accord sur les conditions de travail.

23.08.2018

Les revendications des syndicats de pilotes de Ryanair dans différents pays d'Europe portent sur des hausses de salaire, l'intégration des intérimaires ou encore des contrats de travail du pays de résidence des pilotes. © Boeing

Le détail de l’accord conclu entre la compagnie et le syndicat Forsa n’a pas été rendu public. Pas encore… Les pilotes irlandais doivent maintenant se prononcer. Il paraît évident que les pilotes basés en Allemagne, Belgique, Suède et Pays-Bas qui avaient arrêté le travail, le 10 août dernier, en même temps que leurs collègues irlandais, vont exiger que l’accord négocié le 22 août soit étendu.

Cet accord a été trouvé dans la douleur grâce à l’intervention d’un médiateur et après un mois de forte tension. En effet, face à la détermination de ses pilotes basés en Irlande, Ryanair avait annoncé le 25 juillet une réduction de 20% de sa flotte à Dublin cet hiver, faisant ainsi peser une menace sur une centaine de pilotes et le double de personnels de cabine.

La crise a éclaté chez Ryanair en septembre 2017 à la suite d’un grave problème de planning des pilotes, qui a entraîné un conflit et des annulations portant sur 20.000 vols. Depuis, la compagnie irlandaise a été contrainte de reconnaître des syndicats dans plusieurs pays, ce qui ne l’empêche pas de continuer à mettre en concurrence ses bases.

Ryanair a en projet l’ouverture de plusieurs bases en France. G.R.

 

8 commentaires

  • Arès

    Claire, j’ai pas de voiture, le train pour aller à Jerez de la Frontera, faut même pas y penser ( cherchez donc avec SNCF et RENFE!), quant au vélo..j’suis pas Indurain ou Contador!. Alors vive le low cost!

  • Jean-Mi

    Haaaa… Les syndicalistes ! Quand est-ce que vous allez vous occuper de défendre l’intérêt commun des entreprises et de leurs employés (afin de conserver les emplois mais aussi les lieux d’emplois) au lieu de défendre des acquis datant parfois de fort longtemps et allant parfois (souvent) à l’encontre de la bonne marche de l’entreprise, donc à l’encontre des employés qui verront la boite fermer à terme !
    A force de scier la branche sur laquelle on est assis, on finit par tomber. La CGT n’a jamais eu aussi peu d’adhérent d’ailleurs…

    Je demande aux syndicats de défendre mon emploi ET mon entreprise face aux éventuelles mauvaises voies prise par ses dirigeants. Je ne demande pas aux syndicats de défendre ma gueule à moi. Et je fais la différence entre l’entreprise (et ses intérêts) et ses dirigeants (et leurs intérêts)

    Pour ce qui est de prendre l’avion, le low cost est une demande du client ! Il veut juste aller d’un point A à un point B de manière efficace et peu onéreuse. Il y a donc des compagnies aérienne qui répondent à cette demande, et ces compagnies font actuellement fortune.

    Le droit du travail, c’est autre chose. Quel rapport entre la gestion du personnel de Ryanair et le traitement de ses clients ?

    Dois-je porter plainte auprès de la SCNF, du STIF, de la RATP parce que je suis traité comme une sardine tous les matins et soir dans le métro et RER parisien ? Au moins à l’aéroport j’ai une place assise pour attendre l’avion !

    Je ne prend l’avion que pour le boulot et que pour des petits vols. Le low cost est exactement ce qu’il me faut et ce que favorise ma boite pour me transporter. Je pars avec mon sac à dos pour aller à une ou maxi deux heures de vol de là… travailler ! Donc pas besoin d’un sandwich douteux ou d’une hôtesse qui me dorlotte. Sur une heure de vol pour elle c’est plutôt la course que du service ! Je ne demande pas du confort mais d’arriver à l’heure pour mon travail ! Comme dans le RER ou le Métro quoi…

    Pour un vol longue distance, il faut du service, façon paquebot de croisière, OK… On va quand même pas prendre le métro pour aller en vacances !

  • Tant que les consommateurs accepteront d’être traités comme de la « viande » à l’embarquement et pendant les vols à bord des avions de Ryanair…Il n’y aura pas de réelles avancées sociales chez ce transporteur.
    Pour la direction, la seule variable d’ajustement est l’HUMAIN !
    Un seul mot pour que les personnels soient décemment rémunérés…
    « BOYCOTEZ » cette compagnie,
    le prix du billet ne fait pas tout, en voyageant avec eux, vous encouragez les exactions sociales partout dans le monde !
    J.BEC
    délégué national TP
    SNPNAC

    • ALAIN BONNETERRE

      Entièrement d ‘accord avec J.B
      ils ne perdent pas de temps ! on apprend à l instant que le bagage cabine va désormais être facturé 6€

      attention ! en cas de dépressurisation n’inhalez pas trop d’oxygène ça pourrait
      vous être facturé !!

    • Arès

      D’accord avec vous, mais c’est comme pour le bio: je veux bien en acheter, pour économiser la planète, sauf que mon porte-monnaie n’est pas extensible, sans parler qu’il n’est pas épais non plus à l’origine.. Alors je vais rester un  » low-coster » alimentaire et voyageur, et basta la planète et le social!

      • Claire

        Bien sûr continuez donc à entretenir les portefeuilles des actionnaires et de rayanair au détriment des pilotes et PNC … Et chacun sa « mer..e » c’est ça ….😩
        Et verifiz bien que le prix de votre vol est bien low-cost au détriment de la qualité de l’entretien des avions, de la securite en vol … Et des humains qui n’ont pas le choix de travailler dans des compagnies décentes car leur qualification a une date de péremption … Savez vous combien coûte à un élève pilote sa formation financée par ses deniers propres ….. ???
        Si vous n’avez pas les moyens de voyager dans des compagnies hors low-cost prenez la voiture ou le train ou la bicyclette ..😂😂😂

    • Pilotaillon du 21eme siècle

      Je crois rêver,
      Vous êtes pilote le matin et consommateur l’après-midi…
      Quels sont vos critères d’achat ? Les vrais…
      Alors quand va-t-on sortir de cette schizophrénie française ? Ne soyons pas dupes, si les régions abondent à une proposition de transport low-cost, c’est avant tout parce qu’elle correspond à un besoin de développement et pas parce qu’elle flatte telle catégorie de personnel.
      On commence à faire de la GRH centrée « humain » lorsqu’il y a des clients au comptoir.
      Quand le syndicalisme va-t-il sortir de son enferment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.