Accueil » Transport Aérien – brèves » Un ATR de Hop ! victime d’un incident grave en descente sur Aurillac

Un ATR de Hop ! victime d’un incident grave en descente sur Aurillac

Les trois enquêteurs du BEA arrivés sur place le 26 mars 2018 ont constaté les dégâts à l'emplanture de l'aile gauche et la trappe manquante au train d'atterrissage principal du même côté © BEA

Un ATR 42 opéré par Hop! a subi le 25 mars 2018 un incident grave au cours du vol A5235 qui le menait de Paris-Orly à Aurillac. L'appareil, en descente, a perdu la trappe du train principal gauche. Le BEA s'est saisi de l'enquête.

L’avion, immatriculé F-GPYF, effectuait un vol sur la ligne régulière entre Paris-Orly et Aurillac dans la soirée du 25 mars 2018 lorsqu’il a été victime d’un incident grave. En descente pour rejoindre l’aéroport d’Aurillac, les pilotes ont senti un choc à la sortie du train d’atterrissage.
Ils ont d’abord cru a une collision aviaire et ont poursuivi jusqu’à destination. Une fois au parking, ils ont pu constater que la trappe du train principal gauche était manquante et que l’emplanture de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

11 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Répondre
  • je prends un vol opéré par un ATR 72 de HOP mardi prochain, ça fait flipper.

    Répondre
  • C’est un problème de compétences pour les visites journalières . je pense qu’ils devraient examiner les profils de leurs collaborateurs.

    Répondre
  • Je ne sais pas vraiment pourquoi mais ces ATR instinctivement ne m’ont jamais inspiré confiance !!! quand j’en voit un j’ai un sentiment de malaise…..indéfinissable et c’est certain je ne monterais jamais dedans !!!

    Répondre
    • Je ne sais pas ce qui vous fait dire ça ?
      Ce sont d’excellentes machines, j’ai pris pendant des années les ATR 42 et 72 entre traversées Corse-Continent par tous les temps, avec des atterrissages sur l’aéroport de Calvi assez agités et même sur Marignane en hiver avec mistral. C’est un avion auquel je fais entièrement confiance.
      Alors les « je ne sais pas pourquoi » ne sont pas très pertinents en matière aéronautique.

      Répondre
  • ce n’est pas le premier à avoir des problemes graves,je pense qu’il faut les mettre à la casse et les remplacer par des avions plus fiables!

    Répondre
  • Est – ce explicable ( oui ) / normal( non ) du point de vue aérodynamique qu’une trappe au- dessous du fuselage se retrouve en vol aussi près (à quelques mètres ) .. en Haut du fuselage ?
    Je suis persuadé que les avions futurs auront un fuselage mieux profilé et une aile plus « intégrée » ( avec la formule « manta  » ,pas de pb !).

    Répondre
  • Bien sûr la rentabilité fait le pas sur la maintenance pour ces gens là un crash c’est une statistique

    Répondre
  • La flotte de HOP ex Airlinair est hors d’âge. ce sont pourtant de très bons avions. mais il serait temps de les renouveler. Et pas avec des Jets comme c’est envisagé. A coup sûr des Jets conduiront à fermer les lisons assurées en ATR 42 et 72.
    En attendant il faut une maintenance super soutenue…. On se souvient des Concorde qui perdaient des morceaux de dérive. la honte !
    Et ça peut être dangereux.

    Répondre
  • Ils sont arrivés à l’aéroport à l’heure prévue. Comme les pilotes ils ont entendu un bruit anormal lorsque le pilote a sorti le train d’atterrissage pour atterrir comme prévu à Aurillac. Comme indiqué dans l’article ce n’est qu’une fois au sol à l’aéroport d’Aurillac que la gravité des dégâts a été constatée.

    Répondre
  • Et les passagers ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.