Accueil » Un véhicule à bagages autonome expérimenté en conditions réelles à Toulouse-Blagnac

Un véhicule à bagages autonome expérimenté en conditions réelles à Toulouse-Blagnac

Sur le tarmac de l'aéroport Toulouse-Blagnac, le tracteur électrique relie de manière autonome les avions aux galeries bagages. © ATB

Air France, Charlatte Autonom et l’aéroport de Toulouse ont mis en service un véhicule autonome entre les galeries à bagages et les avions en novembre 2019. L’expérimentation en conditions réelles de ce véhicule appelé aussi tracteur bagages est un nouveau pas vers ce que les professionnels de l'aérien appellent "l’aéroport intelligent de demain".

Avec le déploiement des véhicules autonomes et intelligents, les acteurs du transport aérien ont pour objectif d’améliorer la performance des flux de bagages et la sécurité en piste au sein des plateformes aéroportuaires. En effet, grâce à l’autonomisation des flux, les opérateurs sont recentrés sur des actions de décisions et de gestion ce qui, en principe, permet un gain de temps et d’efficacité lors du traitement des avions.

Une co-innovation entre acteurs du transport aérien

L’expérimentation de ce tracteur...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  •  » véhicules autonomes et intelligents, »
    A force de nommer certaines machines « intelligentes », il n’y aura plus que l’humain pour être un âne …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.