Accueil » Une cabine passagers connectée au service des PNC et de la maintenance

Une cabine passagers connectée au service des PNC et de la maintenance

Les cabines des avions de ligne du futur proche seront connectées. On pourra, bien sûr, accéder aux réseaux sociaux pendant le vol mais Airbus voit plus loin et travaille sur une cabine passagers qui informera autant les personnels de bord que la maintenance.

1.06.2019

Airbus proposera cette nouvelle cabine connectée a partir de 2021. © F. Marsaly/Aerobuzz.fr

A bord de cette nouvelle cabine, d’innombrables capteurs sont disposés à tous les endroits, stratégiques ou non et communiquent des informations en temps réel, dans un premier temps aux PNC qui disposeront pour cela d’une tablette numérique.

Quels sont les sièges occupés ? quelle place reste-il dans les casiers des bagages à main ? Avant le décollage, il sera possible de vérifier si les ceintures des sièges occupés sont bien attachées, les tablettes relevées et les accoudoirs baissés. Les informations porteront aussi sur les passagers  pour identifier ceux qui ont des  demandes spécifiques, notamment alimentaires.

Il reste de la place pour une valise dans ce casier. L’affichage LED vert permettra au personnel de bord de localiser d’un coup d’œil la place disponible. De toute évidence, la valise noire, bien que moins large, est plus lourde que la valise bleue. © F. Marsaly

Les trolleys, également équipés de capteurs, rangés dans les galleys, sont rapidement identifiables en deux clics sur la tablette et les affichages LED guident également le PNC vers le produit demandé tout en assurant une gestion des stocks à l’unité près.

Au-delà de la gestion quotidienne de l’avion, le réseau cabine va rassembler l’ensemble des données techniques qui seront intégrées à Skywise et analysées. L’IA entrera en piste pour permettre la maintenance prédictive qui réduira les risques d’immobilisation des aéronefs pour les potentielles pannes mineures détectées en cabine.

Cette cabine a été conçue en partenariat avec l’entreprise Stelia Aerospace pour les sièges des classes business et Recaro pour ceux de la classe éco. Les discussions avec plusieurs compagnies sont actuellement en cours pour son déploiement prévu pour les avions monocouloirs à partir de 2021.

FM

 

Air Asia rejoint la plateforme de maintenance prédictive Skywise d’Airbus

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

7 commentaires

  • Pilotaillon du 21eme siècle

    @François Henriot :
    Même si je suis simple passager à mes heures, J’ai néanmoins quelques difficultés à penser que les compagnies ou les constructeurs regardent du côté de solution « de pacotilles ». Chaque euro compte…
    L’électronique et les capteurs sont partout et surtout ils peuvent être connectés… alors préférez vous la fiabilité d’un comptage manuel ou la visualisation sur une console qui fera certainement gagner du temps aux personnel de cabine ? Par exemple…
    Je vous propose, pour éviter une certaine forme de ridicule, de reprendre votre manivelle pour démarrer votre voiture.
    A quoi sert la clé et un démarreur au fond ?

    • François Henriot

      Je salue votre optimisme. Mais se méfier de la « com » et de la « tendance » n’est pas rétrograde. Ne prenons pas ceux qui doutent des bienfaits du numérique à toutes les sauces pour des nostalgiques de la machine à vapeur…

      • Pilotaillon du 21eme siècle

        Mon optimisme est malgré-tout teinté de réalisme.
        Certains on su – avec un peu de vision – que le web et les réseaux allaient changer en profondeur à la fois notre quotidien et surtout conférer aux détenteurs de l’infrastructure un avantage capital dans la sphère commerciale.
        Pour s’être projeté à l’heure des acteurs monitorent aujourd’hui les flux et les connaissances des publics pour nous les vendre… Ça donne un GAFA.

        Les esprits chagrins, les hésitants, ne trouvent pas davantage leur compte avant ou après l’arrivée du changement de modèle. Ils subissent et ne peuvent que regretter d’avoir loupé le train. Et se chagriner encore.

        En plus de faciliter la tache des équipages Airbus a besoin de données pour connaître l’usage utilisateur*.
        Faudrait-il que notre compagnie Européenne s’approvisionne chez ses challenger parce qu’elle n’aurait pas su développer ses propres outils de data-logging ?

        La candeur – les râleries – n’arrêtent ni les menaces, ni la stratégie de nos concurrents.

        *Solutions Bikini qui montrent beaucoup mais cachent l’essentiel.

      • Thibaut Durand

        Les menaces et stratégies de la concurrence suffisent-elles pour justifier le déploiement de solutions inutiles ? Manifestement oui.

        Je partage le point de vue de François Henriot et je ne me réjouis pas de cette explosion d’algorithmes destinés à créer un besoin tout en accumulant de la data à des fins commerciales.

        La seule vraie question qui se pose est : quel est l’objectif de cette application. L’amélioration de la sécurité des vols doit être la seule finalité des innovations dans le domaine aéronautique.

        Les « cerveaux » de la Sillicon Valley s’en fichent éperdument. Et c’est de cela dont il faut se méfier.

        Je veux bien être taxé de rétrograde mais je préfère l’oeil humain pour vérifier ma ceinture et ma tablette.

  • François Henriot

    On frise parfois le ridicule… à moins que le système ne permette de réduire le nombre de PNC. Bref, on est proche du f… de g… Comme dans tant de secteurs économiques.

  • Dominique BRESSON

    « De toute évidence, la valise noire, bien que moins large, est plus lourde que la valise bleue » : C’est possible, mais là, on ne voit que du rouge et du jaune….

  • Roy christelle

    Pourquoi ne pas revoir le positionnement des tracks au sol Sous les sieges Pax :
    -pour limiter la manutention de charges Lourdes
    – risques de chures d objets en turbulences
    – gain temps à l embarquement
    – meilleure repartition du centrale de la masse au sol de l A/C … et systeme ventilé en hauteur ?..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.