Accueil » United 328 : Consigne de navigabilité sur les aubes du moteur PW4000

United 328 : Consigne de navigabilité sur les aubes du moteur PW4000

Après l'explosion en vol de son moteur droit, le 777-200 de United Airlines à pu se poser en sécurité. © NTSB

L'administration fédérale américaine de l'aviation (FAA) a publié une consigne de navigabilité exigeant l'inspection des aubes de soufflante des moteurs Pratt & Whitney PW4000-112 avant leur remise en service.

Le processus défini dans la consigne de navigabilité AD2021-05-51 de la FAA exige l’envoi des aubes de soufflante à Pratt & Whitney pour inspection par imagerie thermo-acoustique (TAI). L’examen est effectué par le centre de réparation de Pratt & Whitney agréé par la FAA. Le NTSB (National Transportation Safety Board) suspecte une fatigue du métal qui serait à l’origine de la rupture d’une des pales de la soufflante du moteur droit du Boeing 777-200 de United Airlines, le...

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • « La rupture du pied de pale de l’aube est probablement due à une fatigue du matériau. »

    On est bien avancé de dire cela !
    La rupture procède de deux phénomènes, cad dépassement de la contrainte limite supportable calculée
    (rupture ductile) ou défaut d’homogénéité du matériau (rupture fragile). Sur la photo, deux aubes adjacentes sont rompues, c’est déjà une bizarrerie statistique que deux aubes avec défaut soient voisines ! L’une l’est à l’encastrement, au niveau du pied de l’aube, ce qui se conçoit normalement car l’encastrement oppose sa rigidité à la déformation au début élastique puis permanente telle qu’on le voit avec une branche d’arbre par exemple …et l’autre à presque mi-hauteur !
    Donc en première hypothèse, les efforts subis ne sont pas de même intensité…mais la rupture de l’une a pu entrainer un choc sur l’autre…Je pense qu’il va y avoir un beau débat entre experts et spécialistes pour savoir qui de l’oeuf ou de la poule…A moins qu’un troisième élément jusque là ignoré ne soit venu perturber le jeu de quilles !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.