Accueil » Tous confinés, tous mobilisés !

Tous confinés, tous mobilisés !

Les compagnies aériennes clouées au sol. Les aéro-clubs fermés. Les salons professionnels annulés. Les voyages impossibles… Nous entrons dans un moment exceptionnel. Racontez-nous comment vous faites face. Partageons nos expériences. #CovidChronicle2020

17.03.2020

Aerobuzz.fr vous invite à écrire, au jour le jour, la chronique du Covid-19… © Bell Helicopter

« Nous sommes en guerre » a répété six fois le Président de la République, lundi 16 mars 2020, dans son allocution martiale. Certains et certaines d’entre nous en ont plus conscience que d’autres. Je pense évidemment aux soignants.

Pour vivre de près, par soignant interposé, le quotidien des blocs opératoires d’un C.H.U. (Centre hospitalier universitaire), je peux vous affirmer qu’aides-soignants, infirmières et médecins montent au front, épuisés et démunis, sans se poser de question. La distance de sécurité, c’est pour les autres, pas pour eux, et quand ils parviennent à reconstituer leurs stocks de masques pour quelques jours, ils se les font voler.

Face au Covid-19, les soignants font avec les moyens du bord, comme ils ont pris l’habitude de le faire depuis des années. Il faut espérer que cette « guerre » fera prendre conscience à nos gouvernants et à l’opinion publique, que l’hôpital n’est pas un service public comme un autre. Pour l’heure ce n’est plus le problème de ceux à qui nous confions notre santé. Ils sont dans l’action.

C’est à partir de maintenant que nous allons prendre véritablement la mesure du moment que nous vivons.

 

Quant à nous autres, nous voilà confinés pour des semaines. Deux pour commencer. La France s’est mise en mode survie.

Nous vivons une époque extraordinaire. Les frontières sont fermées et le ciel a été vidé de ses avions, gros et petits. Installés dans notre confort, anesthésiés par nos habitudes, nous ne pouvions pas imaginer connaître un jour une telle situation. En l’espace de quelques heures, l’économie s’est mise au ralenti. Tous nos projets remis en question.

Nous le sentions évidemment venir, mais c’est à partir de maintenant que nous allons prendre véritablement la mesure du moment que nous vivons.

Ecrivons ensemble, au jour le jour, la chronique du Covid-19 !

Cela fait onze ans que nous nous connaissons. Onze ans que nous vous informons, onze ans que vous réagissez à nos articles. Nous commençons à bien nous connaître, et je sais que si vous ne pouvez plus exercer votre métier, ni pratiquer vos activités et vivre vos engagements, vous n’êtes ni en mode survie, ni résignés. Juste un peu isolés.

Alors je vous propose de rompre cet isolement et ensemble nous allons relever le défi. En attendant de pouvoir mettre les bouchées doubles pour relancer la machine France, je vous invite à écrire la chronique du Covid-19.

Partageons nos états d’âme. Décrivons notre quotidien et les conséquences du confinement. Projetons-nous vers l’après-coronavirus. Echangeons nos expériences dans un esprit d’ouverture et de reconstruction. Mettez le temps retrouvé pour vous raconter, pour lancer des idées. Serrons les rangs !

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

36 commentaires

  • lavidurev

    Le calme regne en maitre. Les oiseaux chantent, c est le printemps, les gens ont l air heureux. Des trottoirs deserts , des enseignes eteintes, commerces, bars, cafes sont fermes, une ville au rythme champetre, au ralenti. Reve, fiction… Le tsunami epidemique n a pas atteint son encore apogee.L attente parait longue et chacun philosophe. Un nombre d entre nous ne se relevera pas.. La phrase d un poilu de 14 revenu du front criant a ses collegues sur le depart « N y allez pas » revient en memoire. » Aujourd hui cet homme dirait « Ne sortez pas ».
    L ennemi est invisible, sournois, omnipresent , partout.
    Ce quotidien italien qui sera bientot le notre ne doit pas occulter l utilisation de nos meilleures armes de confinement : lecture, tv,radio,films, musique, internet etc jusqu a ce que tout rentre dans l ordre et que bon nombre d entre nous retrouvent joie et passion… Destin oblige.

  • Tonton Volant

    Depuis le temps que les personnels hospitaliers sont en grève — tout en continuant à assurer leur mission de service publique — et qu’on ne leur oppose que du bla-bla, on a entendu les « responsables » politiques les féliciter pour leur dévouement et les qualifier de « héros ».
    Selon les infos qu’on peut avoir, ils préfèreraient qu’on abandonne la logique d’entreprise rentable en leur donnant les moyens de travailler.
    Depuis des années, ils se battent contre le démantèlement programmé de l’hôpital public, contre une logique de management, contre une santé à deux vitesses, contre « le remplacement de la carte vitale par la carte bleue ».
    https://www.youtube.com/watch?v=kWmD-UpYHQA&

    • Pilotaillon, qui aime les lieux chargés de belles histoires

      En tous cas, le démentèlement n’est pas encore entamé, lorsque l’on voit le retours de bénévoles et d’étudiants qui prêtent main fortes aux équipes en place. L’armée également s’y est mise…
      Pour mémoire, à défaut de détenir la thérapie, il s’agit pour l’instant de trouver des places d’oxygénothérapie capables d’accueillir le flux. Nous sommes loin de la mortalité de la grippe (heureusement), maladie que nous admettons, sociologiquement et politiquement.
      Il me semble que la médecine, comme l’aviation, sont des métiers de passion et de raison compte tenu des compétences et des équipements à mettre en oeuvre.
      Mais au fait : les équipes médicales ne sont-elles pas suffisement capées pour s’organiser, pour défendre leur cause en interne ?
      Alors pourquoi ne pas évoquer la cause des personnes âgées qui se retrouvent isolées et les sans abris ? Leur santé est souvent fragile et ils seront aussi nombreux après cet épisode pendémique.
      Combien sommes nous à faire la grève de la solidarité ?
      Merci Tonton de votre contribution !

      • Tonton Volant

        Scuzi, Signore …
        Je crois qu’on ne parle pas de la même chose. Service public vs bénévolat.
        Définitions
        Service public : Activité d’intérêt général, assurée sous la maîtrise de la puissance publique. Est disponible d’une manière neutre et permanente à tout public.
        Bénévolat : De bien vouloir … J’y vais SI je veux, SI je peux. (ONG, associations caritatives ou solidaires en fonction de …)
        Bon, vous aurez ENCORE qq chose à répliquer … Moi pas !

      • JmB

        On est loin de la mortalité de la grippe ?
        Mais vous avez conscience de ce qui est mis en place pour limiter les conséquences de ce virus?
        Si on adoptait les mêmes mesures chaque année avec la grippe on n’aurait pas plus de morts non plus….

        Et à contrario aussi bien les experts de Pasteur que les infectiologues des grands hôpitaux français reconnaissent désormais que si on ne faisait rien, comme pour la grippe, on finirait l’épidémie de Covid 19 avec 300 000 à 500 000 morts !!!

        Pardon, mais il faut se renseigner avant d’écrire n’importe quoi ou de répandre des fake news !!!

      • Pilotatillon

        Ok pour ce constat.
        Seulement la grippe est connue de longue date et les dispositifs de santé disposent d’un arsenal thérapeutique. Si ce n’était pas aussi ignoble, laissons aller la diffusion sans vaccination et nous pourions observer…
        Mais reprenons les chiffre officiels :
        Selon l’OMS et Santé publique France : « la grippe fait de 290 000 à 650 000 décès par an dans le monde entier. En France, pour la saison 2018-2019, elle a fait 8 100 morts. La létalité (le nombre de morts par rapport à la population infectée) de la grippe saisonnière est de 0,2 à 0,5% ».
        Et nous parlons de facteurs de co-morbidité, c’est à dire d’un facteur aggravant provoquant des décès prématurés.
        C’est regrettable mais factuel et cela nous montre que nous partons souvent de notre émotionnel, ce qui en soi est humainement normal.

      • Pilotaillon

        Prego Signor #Tonton :
        Des étudiants en médecine, des médecins retraités sont venus à la rescousse…
        Je mêtais simplement en avant que la position d’avocat vaut autant pour toute les causes humanistes et avant tout pour les publics les plus sensibles.
        Certes le corps médical a des besoins mais les necessiteux eux n’ont souvent personne ni structures pour canaliser leur besoins.
        Gracie avvocato vollante.

    • antoine

      réponse pas a votre sujet mais à votre commentaire, plus bas, sur la différence entre service public et benevolat.

      Vous dites :
      on, vous aurez ENCORE qq chose à répliquer … Moi pas !

      Moi si…
      Le benevolat c’est effectivement, vous avez raison, ‘si je veux’.
      Mais c’est aussi prendre en charge des missions d’intérêt public.

      Donc bénévolat vs service public… les bénévoles assument parfois, selon les assos, des choses que le système public n’assume et n’assure plus… avec bien sur la différence de le faire sans salaire, et sans coût pour la collectivité.

  • Silve

    Merci Gil, excellente initiative. Juste une suggestion : il faudrait pouvoir classer les (déjà nombreuses) contributions, pour guider la lecture en fonction de ses intérêts. A cet égard Facebook est un bon outil (fonction label) que nous mettons en pratique par exemple sur le groupe CAP10. Aerobuzz est sur FB… Resterait à considérer les lecteurs qui ne sont pas sur FB, ou a trouver une autre solution, en fonction de votre objectif. Cordiales salutations 🙂

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Effectivement, l’idée est de regrouper les contributions par thème pour les partager avec le plus grand nombre de lecteurs. Tous ne lisent pas les commentaires.

  • Teil

    Bonjour Gil, bonjour à tous,
    Je sors du trou pour « causer » nous venons de passer d’une journée de télétravail à la semaine (de l’organisation, de la prévision, des reports à gérer) le concret attendra.
    Ce confinement, est-ce une bonne ou une mauvaise chose pour nous pilotes, parachutiste, vélivoles, parapentistes, aérostiers, aéromodélistes, télépilotes, … ? Certainement que l’absence notre drogue journalière, hebdomadaire, mensuelle va nous manquer ; mes AC préférés sont fermés. Regardons le ciel et qu’y voyons-nous dans le futur ? Des taxis autonomes, une gestion rigoureuse de la sécurité limitant le nombre de mouvements ; un espace clos, …
    Pour certains d’entre nous c’est une remise en cause du système. Le fait de transporter en masse en promiscuité ne semble pas l’idéal en ces périodes.
    Voyons le côté positif. C’est aussi une aubaine contre le terrorisme qui ne pourra sévir dans les salles de spectacle, les métros, les trains, les cars, les lieux de rendez-vous terrasses de cafés, les gares, les aérogares et les avions.
    Que peut-on faire pour aider ceux qui mettent leur vie en danger (les personnels médicaux pour qui aucun remède n’est à ce jour salvateur) ne pas engendrer de risque supplémentaire d’engorger les centres d’urgence pendre soin de soi et des autres.
    La communication passe un temps dans le virtuel ; ce monde qui permet les choses les plus insensées.
    J’attends vos nombreux commentaires. Et ne vous plumez pas comme des piafs… vous aurez besoin de force pour passer la vague.
    Je vais prendre un temps pour quelques collages dans mon atelier, l’oiseau de bois finira bien par se terminer après le confinement. Bonne fin de journée
    Pascal constructeur amateur

  • stanloc

    Si certains répondent à la demande de Gil et commencent à raconter « leur vie de confinés » sur le site proposé, je fais un vœu : que les rédacteurs fassent un effort (certains un très gros effort) pour rédiger dans un français correct voire académique si possible. Qu’ils pensent à se relire plusieurs fois et à rectifier la syntaxe afin d’être compréhensible. En effet dans les commentaires laissés ici, il est parfois pénible de déchiffrer certains participants.
    Comme nous avons beaucoup de temps libre on peut profiter, même, pour combler ses lacunes en français. Des livres existent.

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Effectivement, prenez le temps de relire votre commentaire. Mais l’essentiel est d’avoir envie de témoigner, de partager une expérience. L’idée également est de pouvoir regrouper et synthétiser des commentaires qui se recoupent sur un même sujet pour les mettre en valeur et qu’ils soient utiles à tous. Nous comptons sur vous. Dans le temps, ces échanges se révèleront constructifs.
      Et même si ça démange certains, soyez bienveillants les uns envers les autres.

    • Horst MUSCHAK

      Un grand merci, nous en avons assez des Ha,HA, et des heu,heu,heu des gens qui parlent le nouveau français !

  • aristid

    Ce qui me gène dans tout ce « bordel » c’est que rien ne change, ils appliquent avec arrogance et, sûr de leur pouvoir de priver les citoyens de la plus élémentaire des libertés, pouvoir décider par eux même, je trouve que la constitution a le dos large, ou que nous sommes des gens irresponsables, ou que nous sommes dirigés par des crétins. ça pose un grave problème démocratique. Combien de fautes ont-elles été commises depuis le départ du covid 19, j’ai de sérieux doutes surtout quand je vois l’Allemagne, les Anglais, les Hollandais qui semblent faire confiance à leurs populations et prendre des dispositions beaucoup plus responsables pour le bien de tous. Non le pays n’est pas en guerre loin de là.

    • philippe dupuis

      La raison du confinement, est contenu dans votre texte : »ils appliquent avec arrogance et, sûr de leur pouvoir de priver les citoyens de la plus élémentaire des libertés, pouvoir décider par eux même »
      Vous portez admiration aux peuples du nord, mais sommes nous aussi responsables qu’eux??? je ne pense pas.
      Ces mesures sont effectivement pénibles à vivre (et encore…) mais finir à l’hôpital en « pipant » l’air, me fait choisir sans hésitation le confinement.

  • rantet.j

    Des pensées ,des remerciements et de l admiration pour le personnel hospitalier qui exerce son métier avec un courage qui force le respect.Pour eux Il ya des mots qui ont un sens que ne partage pas nombre d entre nous: droit de grève ,droit de retrait,heures sup,repos compensatoires…….Un très grand merci à tous et espérons que nos dirigeants sauront se souvenir de ces héros qui travaillent dans l’ombre sans jamais rien casser.

  • D. Prely

    depuis janvier 2020 les avions arrivaient de Chine…. puis l’Italie… trains, cars,…. aucune réaction des nomenclaturas concernées… cela démontre l’incurie de nos gouvernants et l’incurie de l’Europe à prendre des décisions drastiques ! un malheureux constat de faillite d’un système.
    Comble d’ironie nos politiques retournent leurs impéréties en accusant les français d’insouciance !

    • Pilotaillon, Européen vigilant

      Venant d’Italie ? Qui est confinée depuis quelques jours justement et qui est le laboratoire Européen face à cette pendémie, on peut en douter.
      Ecoutez je vote pour vous à la prochaine Présidentielle !

  • Vladimir_K
    Vladimir_K

    Hier, nous avons regardé Top Gun avec mon fils de 6 ans, aujourd’hui, ce sont les Chevaliers du Ciel*. Il est heureux comme tout, et ne serait-ce que pour cela, ça en vaut la peine. Demain, ce sera sans doute « Incident au carré 36.4 », une sorte de Top Gun à la sauce Soviétique.

    Ce que nous pourrions faire, c’est de créer une page ou à la manière de Mental-Pilote ou l’excellent livre Souvenirs sans gloire de Michel Vanvaerenbergh, où les lecteurs d’AB pourraient partager une expérience insolite, ou émouvante. Bref, une sorte de zinc en ligne.

    * Je sais, le scénario des Chevaliers du Ciel n’était pas terrible, mais on ne peut pas sérieusement dire que Top Gun était meilleur à ce niveau là.

  • JmB

    Je suis tout à fait favorable au confinement, à la restriction de circulation, au contrôle des déplacements pour lutter contre la propagation du virus.

    Mais quelqu’un pourrait-il m’expliquer l’utilité de s’auto-fabriquer un Ausweis pour tel ou tel trajet?
    C’est la question que me pose ma mère de 83 ans qui n’a ni ordinateur ni internet mais doit avoir dorénavant ce document sur elle pour aller chercher sa baguette tous les 2 jours à la boulangerie distante de moins de 100 mètres de chez elle sous peine d’amende (38€ et dans quelques jours 135€)…

  • Boyer

    Enfin le silence et l’absence de pollution…. Quel bonheur à ne pas bouder

    • Pilotaillon écolo

      … sauf que sans un peu de bruit (le minimum) pas d’élements de confort : le bruit provoqué par la construction de votre habitat à certainement dérangé les voisins déjà installés….
      Les activités humaines sont bruyantes mais indispensables (et admises) pour la plupart, insupportable quand on ne regarde que sa seule situation.

  • C’est en effet une situation exceptionnelle, que l’on rencontre peut-être qu’une fois dans sa vie.
    L’OMS n’a-t-elle jamais imaginé un tel scénario ? Apparemment non !
    La grippe espagnole (venue des USA en 1918) avait fait plusieurs millions de morts, dont au moins 400 000 en France. Il n’y a pas eu d’enseignement…
    Le confort dans lequel nos sociétés « avancées » se sont installées, nous a finalement fragilisé.
    Impuissant à rester chez soi, nous voici contraint à attendre, avec des risques psychologiques si la situation devait durer.
    Fort de nos certitudes à être en mesure de faire face à toutes les situations possibles et imaginables, aujourd’hui nous sommes désemparés.
    Un espoir pour conserver des pilotes dans l’avion de demain ? À moins que l’IA soit plus performante pour gérer les situations inhabituelles et exceptionnelles ?

    • Rantet.j

      Hélas pour certains d’entre nous Il y a eu pire:la guerre 39-45 ,la guerre d’Algerie.Et tous ceux qui sont nés après les années 60 l’ont oublié y compris nos politiques qui n’ont qu’ un objectif: bloquer et taxer les retraites…..Mais c’est un autre débat.

  • Pascal Rouet

    Merci Gil, très bel article et particulièrement pertinent.
    et merci aussi à tout les acteurs de l’aéro qui supportent le personnel médical dans ce moment.

  • Maximus

    Pour le moment, si vous êtes propriétaire, rien ne vous interdit de voler car c’est, après tout, une pratique sportive… Ne croisez personne, volez seul mais au moins volez…

    • Woodplane

      Oui, et on justifie comment le déplacement du domicile à l’aérodrome ?

      De plus, est ce que ce serait correct et bien perçu d’aller voler sur nos tagazous alors que la population est confinée ?

      • Maximus

        Ayant 1 km a parcourir c’est mon activité sportive du jour…
        Je ne pense pas qu’il y ait un risque sanitaire d’aller voler seul mais certains trouveront forcement a dire, on est en France…

    • JmB

      L’arrêté précise que l’activité sportive ne peut avoir lieu qu' »à proximité immédiate du domicile ».
      Il est précisé sur le site du ministère qu’il n’est pas question de prendre sa voiture pour ce type d’activités.
      Donc si l’avion est stationné à 10, 20, ou 50 kms c’est de facto hors sujet.

  • Dr Nicolas Letellier

    Merci d’avoir choisi cette belle photo d’un Bell 429 en visite promotionnelle à l’hôpital de Dreux il y a de nombreuses années pour illustrer l’arrêt de beaucoup d’activités aériennes… Mais rassurons nos concitoyens les HéliSmur continueront à voler virus ou pas virus pour poursuivre leur mission de distribuer le « juste soin » sur l’ensemble du territoire national même si leur utilisation pour des malades COVID 19 pose des problèmes de protection des personnels et qu’en conséquence ils ne seront que tout à fait exceptionnellement engagés dans ce contexte. Hélas pendant la pandémie toutes les autres pathologies persistent et nécessitent transport…

  • Bonjour,

    Les 19 aéroports gérés par Edeis en France vont assurer leurs missions de services publics aéroportuaires en particulier les vols de rapatriement, les évacuations sanitaires, les transplantations d’organes, les ravitaillements des aéronefs de l’Etat (gendarmerie, armées, etc.).

    Afin d’assurer ces missions tout en appliquant les mesures de restrictions décidées par le Gouvernement, nous allons adapter notre effectif conformément au Plan de Continuité d’Activité (PCA) afin de disposer du personnel requis pour accueillir les vols qui ont besoin de services (avitaillement, navigation aérienne, sécurité, etc.).

    Bon courage à tous,

    La Direction d’Edeis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.