Accueil » Alexandre Paringaux : « Cette photo est autant celle de mon pilote que la mienne »

Alexandre Paringaux : « Cette photo est autant celle de mon pilote que la mienne »
premium

En 2014, l’Armée de l’air célèbre ses 80 ans. Paris Match commande alors à Alexandre Paringaux un dossier photo qui devra s’ouvrir sur une photo originale en double page symbolisant cet anniversaire. La Patrouille de France, ambassadrice de l’Armée de l’air, sera sur l’image. Alexandre décide d’y adjoindre l’A400M qui entre tout juste en service.

17.08.2020

Une préparation très méticuleuse de ce vol photo en Alphajet de la PAF pour une double page dans Paris Match taillée au cordeau ! Le trait blanc au-dessus du casque d’Alexandre Paringaux n’est pas un fumigène mais le cordon de fragilisation de la verrière. © Alexandre Paringaux

« Tout a commencé avec quelques idées rassemblées sur un PowerPoint envoyé à la PAF raconte le photographe. Quelques coups de téléphones supplémentaires et nous nous sommes mis d’accord sur la faisabilité de l’image qui devait donc montrer un pilote en premier plan, avec derrière lui, s’inscrivant dans la verrière, les 8 appareils de la patouille et un A400M. Toute la difficulté était bien entendu de faire entrer tout ce petit monde dans le viseur, avec un cadrage qui devait être...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

3 commentaires

  • Julien

    M. Alexandre Paringaux …
    Il y a un peu plus de 20 ans, j’étais lycéen et j’avais réalisé un petit site internet amateur pour une patrouille qui n’avait pas de site à l’époque : Cartouche Doré.
    J’avais fini par obtenir des contacts avec les pilotes de la patrouille, lesquels m’avaient fourni des photos et m’avaient indiqué que je pouvais les mettre sur mon site, ce qui fut fait en basse résolution et en précisant les crédits « Photo Alexandre Paringaux ».
    Quelques jours/semaines plus tard, un dimanche soir, un numéro inconnu s’affiche sur mon téléphone, je décroche :
    A: vous êtes bien la personne qui a fait un site sur les Cartouche Doré
    J: oui ?
    A: je suis M. Paringaux, vous avez mis en ligne de mes photos sur votre site ?
    J (décomposé): euh … oui ! mais si ça pose problème je les enlève hein …
    A: non non pas de problème, donnez-moi vos coordonnées et je vous ferais une attestation vous permettant d’utiliser les photos, d’ailleurs je peux vous les fournir en meilleure qualité, et éventuellement vous en fournir d’autres …

    Moi qui n’était rien qu’un jeune lycéen passionné d’informatique et d’avions et de meetings … j’étais estomaqué.
    Au-delà d’un photographe plus que talentueux (à l’époque je rêvais en feuilletant ses livres), j’ai vraiment apprécié son attitude désintéressée et passionnée.

    Respect, M. Paringaux !

    • Clerc Richard

      bonjour,

      Ce n’est pourtant pas le souvenir qu’il a laissé sur la Base d’Ambérieu lors des photos de son livre sur les bases aériennes (ou d’ailleurs il a mis pour la BA278 un insigne pêché on ne sait où ?!?)

  • Bruno Rivière
    Bruno Rivière

    Bravo Alexandre !
    Un très grand photographe doublé d’une belle humilité.
    Content d’avoir pu croiser nos routes du temps d’Aéroports Magazine !
    Merci pour tes belles images;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.