Accueil » Buck Danny : 70 ans de missions et pas une ride

Buck Danny : 70 ans de missions et pas une ride

Le héros de BD belge le plus célèbre de l'aviation fête cette année ses 70 ans de missions. Une saga débutée en 1947 qui se poursuit aujourd'hui et qui évolue au fil des progrès technologiques, sur fond géopolitique. Une nouvelle équipe de dessinateurs et scénaristes assure un bel avenir à l'aviateur et ses coéquipiers de l'U.S. Air Force... et à ses ennemis : Lady X revient en force pour notre plus grand bonheur!

25.12.2017

Le deuxième et ultime volet de la série "Les Oiseaux Noirs" est sorti en octobre 2017, fêtant par la même occasion les 70 ans de missions de Buck Danny © Dupuis - Zephyr Editions

Est-il encore besoin de rappeler ce que relatent Les Aventures de Buck Danny? Depuis sa première apparition il a 70 ans, le héros américain de BD belge a fait rêver des générations d’enfants et d’adultes.
Certains d’entre eux sont même devenus pilote dans l’aéronavale, comme Frédéric Zumbiehl, l’un des nouveaux scénaristes des aventures de l’aviateur de l’U.S. Air Force, qui a repris le flambeau en 2013 avec le n°53, Cobra noir.

Le premier opus des « Oiseaux noirs, » dont ces cases sont tirées de la première planche, a été commencé en 1988 par Charlier et Bergèse. Frédéric Zumbiehl (scénairo) et Patrice Buendia (dessin) vont conclure l’album et réaliser le tome 2 en 2017 © Dupuis

Sept membres d’équipage

C’est une véritable équipe de sept personnes, scénaristes et dessinateurs, qui s’est constituée autour de Buck Danny, dont Françis Bergèse, sous l’impulsion d’Alexandre Paringaux, directeur de la collection aux éditions Dupuis. Tous sont unanimes pour reconnaître l’honneur qui leur a été fait de se mettre dans les pas (ou plutôt les planches) de Georges Troisfontaines, Victor Hubinon et Jean-Michel Charlier, les créateurs du héros, aujourd’hui disparus.

A Reims, sur l’aérodrome de Prunay où la patrouille Sparflex a élu domivile, les dessinateurs et scénaristes se sont retrouvés autour de Philippe Charlier pour fêter les 70 ans de mission de Buck Danny. De gauche à droite : Marniquet, Zumbiehl, Buendia, Ph. Charlier, Arroyo, Formosa et Le Bras © Fabrice Morlon / Aerobuzz

BD et géopolitique

C’est en 1947 que débute l’aventure. Buck Danny est en quelque sorte le gendre idéal : pilote dans l’U.S. Air Force, beau, sûr de lui, honnête et droit, fin stratège, il ne recule devant rien pour protéger ses amis, qui sont souvent son antithèse à l’image de Sonny.
« C’est à ma connaissance la plus ancienne série francophone d’aviation » relève Philippe Charlier, fils de Jean-Michel Charlier, qui a baigné dans la bande dessiné et grandi avec Buck Danny et les Chevaliers du Ciel et qui, de son aveu même, est « tombé dedans comme Obélix dans la potion magique. »
« La série Buck Danny, qui est devenue culte, a suivi l’évolution de la première moitié du XXème siècle »
explique encore Philippe Charlier, « c’est le reflet d’une époque : les premiers albums sont ainsi très orientés sur les conflits dans le Pacifique à l’orée des années 50. »

Planche 30 du tome numéro deux des « Oiseaux noirs » avant le lettrage © Dupuis

De nouveaux ennemis

Après le Pacifique, Buck Danny va raconter l’après-guerre et se trouver, à l’album 17 paru en 1958, un nouvel ennemi sous les traits d’un personnage féminin, Lady X . Françis Bergèse embarquera dans l’aventure à partir du numéro 41, Mission Apocalypse, véritable choc pour le futur directeur de la collection, Alexandre Paringaux, qui travaille également sur la série Tanguy et Laverdure.
« J’ai grandi avec Buck Danny et quand à 14 ans je lis Mission Apocalypse, c’est un choc : on passe alors à des avions très travaillés, réalistes. L’image m’a frappé à tel point que ma passion pour l’aviation s’en est trouvée renforcée! »

Devenu pilote, Alexandre Paringaux crée les éditions Zéphyr en 2003 et, lors d’un déjeuner avec Philippe Charlier en 2012, l’idée de relancer les Aventures de Buck Danny prend forme. Cobra Noir paraît alors en 2013 avec Winis au dessin et Zumbiehl au scénario.

Présentation des éléments decouverture et de 4ème de couverture des prochains albums de Buck Danny © Fabrice Morlon / Aerobuzz

Un pilote au scénario

Le choix de Frédéric Zumbiehl n’est pas un hasard. Pilote pour l’aéronavale française pendant neuf ans sur Crusader, Zumbiehl est également un écrivain et romancier qui a participé à de nombreux projets BD : Team Rafale ou encore Réseau Sentinelles. Depuis le numéro 53 de Buck Danny, il est omniprésent.
« Alexandre Paringaux, les éditions Dupuis et les ayants droits voulaient quelqu’un qui sache de quoi il parle » explique Frédéric Zumbiehl qui précise : « j’ai par exemple réutilisé la phraséologie de la chasse, la manière d’être du pilote, j’insiste beaucoup sur les trajectoires en combat par exemple, les G qu’encaissent les pilotes. »
Jean-Michel Charlier lui aussi a été pilote pendant un an pour la compagnie belge défunte SABENA, et pour son fils Philippe, il était essentiel que le scénariste ait un vécu de pilote.

Séance de travail : Frédéric Zumbiehl, ancien pilote de l’aéronaval, explique aux dessinateurs les évolutions d’un jet de combat, à l’aide d’une maquette rudimentaire : une épingle à linge et un stylo © Fabrice Morlon / Aerobuzz

La fabrique de Buck Danny

Il faut un an de travail pour voir publier une aventure de Buck Danny. Frédéric Zumbiehl explique qu’on lui « impose rarement un sujet mais plutôt une date de bouclage« . Si l’écriture du scénario prend environ deux mois, il faut presque un an de dessin.
« Pour le travail du scénario, on passe du temps à s’appeler avec les autres scénaristes, les dessinateurs et Alexandre Paringaux » explique le scénariste : « il y a alors une forte émulation. Ensuite on fait lire le texte à Philippe Charlier et Michèle Hubinon, les ayants-droits. »

L’album n°55, Defcon one, s’est vendu entre 80 et 100.000 exemplaires, confirmant la bonne opération de DUpuis que de relancer les Aventures de Buck Danny © Dupuis

Une fois le scénario validé, il faut dérouler l’histoire de manière précise pour obtenir 46 pages : « on réalise une sorte de story board, puis on travaille de manière étroite avec le dessinateur, les documentalistes et Alexandre Paringaux qui est très attentif aux moindres détails des avions! »

« Les détails superflus au temps de Victor Hubinon deviennent nécessaires aujourd’hui » explique Alexandre Paringaux : « les lecteurs sont exigeants, à juste titre, et nous avons à cœur de réaliser non seulement une belle histoire mais également un bel objet. »

Nouvelles missions pour Buck et ses acolytes

Et l’association avec les éditions Dupuis fonctionne plutôt bien. Chez l’éditeur, on exprime une ferme volonté de s’inscrire dans la durée. L’éditeur estime que 10 millions d’albums ont été vendus en Europe depuis les débuts de Buck Danny et l’album n°55, Defcon One, s’est vendu entre 80.000 et 100.000 exemplaires : au-delà d’une simple édition de niche consacrée aux seuls fans d’aéronautique. Tant et si bien que les prochains albums sont déjà en route.

Le tome 5 de la série « Classique » devrait voir Buck Danny évoluer sur un F104 © Fabrice Morlon / Aerobuzz

Si le deuxième tome des Oiseaux Noirs vient de sortir, concluant le diptyque et célébrant les 70 ans de missions de Buck Danny, Lady X sera au cœur du numéro 56 pour une mission en Antarctique. Le tome 5 de la série « Classique, » l’une des deux séries parallèles aux aventures de Buck avec la série « One-shot, » paraîtra également en 2018 qui mettra en scène des avions encore jamais vus dans les Aventures de Buck Danny : Mig21 et F104 notamment.

Parce qu’on ne peut bine parler que de choses que l’on connaît, la patrouille acrobatique Sparflex, évoluant sur L39, a accueilli l’équipe des dessinateurs et scénaristes en octobre 2017 pour donner à certains d’entre eux une idée d’un vol en avion de chasse, de manière à reproduire en dessin les sensations du vol dans les albums de Buck Danny © Alexandre Paringaux

Spin-off

Enfin, les éditions Dupuis étudient la possibilité de « spin-offs » : certains personnages des Aventures de Buck Danny auront droit à un ou plusieurs albums, qui raconteront leur jeunesse ou une aventure en solo. Ainsi, les représentants des éditions Dupuis ont suggéré que, dans un premier temps, Sonny ou Lady X pourraient faire l’objet d’une série à part entière. De quoi satisfaire les fans et faire découvrir aux nouvelles génération ce héros de l’aviation de papier. C’est reparti pour au moins 70 ans de missions!

Fabrice Morlon

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

4 commentaires

  • Grisez Ph

    « l’aéronaval » ,ok ,je veux bien, …mais l’organisme militaire auquel il est fait référence , c’est …l’Aéronavale raccourci de Aéronautique Navale , du genre féminin . Puriste je suis ,mais bon …

  • André

    Je suis très content de savoir que les aventures de Buck Danny vont continuer. J’ai lu pratiquement tous les albums, depuis les premiers dont la couverture en carton et la reliure donnaient des albums minces. Puis sont venus les aventures politiques mettant en scène l’Iran, la Serbie, etc., et avec Lady X dans le rôle de la méchante associées à des associations de malfaiteurs. Presque comme dans la vraie vie.
    Et j’admire chaque case dont la qualité, la justesse des détails.
    J’ai aussi tous les albums de Dan Cooper, ceux de Tanguy et Laverdure ainsi que YokoTsuno dont les détails techniques des avions, machines et autres engins spatiaux m’enchantent.
    Je fais le parallèle avec les nouvelles BD de Blake et Mortimer qui ont réussi à bien revivre après le décès de Jacobs, depuis « l’Affaire Blake ». Je les ai tous depuis le « Secret de l’Espadon ».
    Le succès de ces BD est surtout le fait d’un dessin du genre « ligne claire », d’un scénario bien ficelé où l’époque est bien représentée quant aux voitures.

  • Bracam

    Merci M. Morlon pour ce bel article.
    Je me permets de suggèrer aussi le dernier album des Chevaliers du Ciel Tanguy & Laverdure « Rencontre de Trois Types ».
    Votre confrère M. Jean Marc Tanguy, journaliste « défense », vient de le signaler sur son blog: http://lemamouth.blogspot.fr/2017/12/rencontre-de-trois-types.html
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *