Accueil » La renaissance d’un SPAD VII construit… à Dakar

La renaissance d’un SPAD VII construit… à Dakar

Cette ancienne reproduction à l’échelle 1 a été entièrement refaite par une dizaine d’adhérents du Conservatoire de l’Air et de l’Espace d’Aquitaine. Le résultat est bluffant…

30.04.2018

Première présentation du SPAD VII au sein de l’école des mécaniciens de l’armée de l’Air, à Saintes. L’appareil est aux couleurs du n°115, le premier SPAD VII du capitaine Guynemer. © Philippe Moretti/CAEA

L’appareil revient de loin. Il s’agissait à l’origine d’une maquette réalisée par des mécaniciens à Dakar, pour la fête de la St Eloi. Maquette très bien faite, mais avec les moyens du bord.

Un coup d’œil dans les entrailles de la bête laissait notamment apparaître un long madrier, colonne vertébrale de la bête, qui empêchait tout aménagement dans le poste de pilotage. Des tubes de canalisation avaient trouvé une nouvelle vie en servant de mats de voilures et des roues de mobylette avaient fait l’affaire pour le train d’atterrissage. L’entoilage provenait quant à lui d’une toile de tente militaire.

De Dakar à la BA106 de Bordeaux-Mérignac

Après la St Eloi sous les tropiques, le SPAD avait trouvé une place dans la soute d’un Transall et était reparti vers la France. Ce fut son premier et dernier vol. Puis il échoua sur la BA106 de Bordeaux Merignac.

Le CAEA l’a récupéré depuis une dizaine d’années et l’a pieusement conservé, en lui faisant prendre l’air de temps en temps. Et puis en 2015, l’idée de le restaurer a pris subitement du badin sous l’impulsion de Philippe Moretti, passionné par les appareils de la première guerre mondiale.

Prise en main par le CAEA

Sans plan à l’échelle mais avec l’aide du musée du Bourget qui a fourni de nombreuses photos de l’original qu’il conserve, les volontaires ont accumulé les tours de force pour donner à l’appareil un lustre et une finesse de réalisation qu’il n’avait jamais eu auparavant.

L’appareil a fait sa première sortie à l’école d’enseignement technique de l’armée de l’Air, à Saintes. Il sera ensuite présenté du 23 au 25 mai à Paris, aux Invalides, aux côtés d’un RAF BE2 du musée de York, à l’invitation de l’ambassade de Grande-Bretagne qui finance le déplacement de l’avion et de son équipe. Le début d’une belle deuxième carrière…

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

4 commentaires

  • DUCLOS Richard

    Est ce que ce bijou vole ou est-ce seulement (ce qui est déjà tres beau) une maquette statique ?

  • Badara GAYE

    Bonjour,

    Je m’appelle Badara GAYE, un jeune ingénieur Aéro. J’aii obtenu mon diplôme à Bordeaux. Je connais et j’ai visité la BA106 de Bordeaux à Cazaux.
    Je félicite l’équipe qui a construit cette maquette
    Serait-il possible d’adhérer à cette équipe?

  • Moi

    Je voudrais réagir à ce bout de phrase :
    « Sans plan à l’échelle »
    Cela signifie-t-il qu’il n’existe plus de traces de développement et de fabrication de cet appareil ?

    • Herbemont

      Le fils d’André Herbemont (Jacques) m’avait dit que les archives de SPAD avaient été stockée dans une péniche au début de la seconde guerre mondiale et qu’elle avait disparu . Il est peut-être possible de se tourner vers Vincennes . André Herbemont a été le successeur de Bécheraux chez Bleriot .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *