Accueil » Le meeting de la Ferté Alais sur le fil du rasoir

Le meeting de la Ferté Alais sur le fil du rasoir

La 45ème édition du meeting aérien de la Ferté-Alais (3 et 4 juin 2017) marque le grand retour d'Air France en clôture d'un spectacle de près de 5 heures, à couper le souffle. Se renouveler est le challenge auquel est confrontée chaque année l'Amicale Jean-Baptiste Salis, organisatrice du plus grand show aérien français. Mais ce n'est pas le seul défi qu'elle doit relever : l'inflation des coûts de sûreté et de sécurité (140.000 euros en 2017) conjuguée à la désertion des grands partenaires historiques est devenu un casse-tête.

31.05.2017

Au sol comme en vol, des tableaux racontent une page d'histoire. Ici, des pilotes américains attendent l'ordre de décollage. © Ph. Chetail - Aérobuzz

Cyrille Valente préside depuis 7 ans l’Amicale Jean Baptiste Salis, c’est donc la 7ème fois qu’il endosse la lourde responsabilité du meeting annuel du plateau de Cerny, devenu en 45 années successives, l’un des plus grands spectacles aérien dans l’hexagone et bien au-delà. A la tête d’une quinzaine de « chefs de services » bénévoles engagés dans la préparation, il va prendre en charge tout ce qui fait qu’une manifestation d’une telle importance peut avoir lieu : le « politique », le « financier » et la « logistique » représentent les pierres angulaires de l’édifice.

Le Tempsdes Hélices… C’est en moyenne 40 000 personnes qui assistent chaque année au plus grand meeting Européen de machines anciennes. © Ph. Chetail – Aerobuzz

 L’envolée des coûts liés à la sûreté et à la sécurité

«Si la partie relationnelle et politique devient de moins en moins difficile car notre notoriété et l’antériorité font que les institutions nous font maintenant confiance, si l’expérience nous permet de bien maîtriser la logistique, la partie financière  prend désormais le pas et avec Thierry Demessence qui me seconde, nous passons une grande partie de l’année à cette quête  financements… »  explique Cyrille Valente. ..« Et le résultat de cette recherche est de plus en plus prégnant car la perte de gros partenaires nous oblige à devoir les remplacer et dans le contexte d’attentisme actuel, ça devient très compliqué» ajoute-t’il. C’est encore plus vrai depuis que les coûts liés à la sûreté et la sécurité ont littéralement explosé. Et c’est là que le bât blesse !

Adopté par la Sécurité Civile au lendemain des attentas de Paris de Novembre 2015, le semi-remorque dénommé Module d’Appui à la Gestion de Crise a été expérimenté lors du meeting 2016. C’est un Poste de Commandent Opérationnel équipé de tous les derniers équipements permettant de coordonner les secours d’un éventuel attentat ou gros accident? © Ph. Chetail – Aerobuzz

Un crédo :  La protection du public

En matière de protection des spectateurs, l’AJBS avait, en 2016 déjà, largement anticipé ce qui aurait pu lui être imposé en proposant un niveau très élevé de sûreté et de contrôle des entrées, avec la mise en place de barrières Heras (hauteur de 2 m) destinées à clôturer la zone publique et les parkings autos, de Postes d’Inspection Filtrage (PIF), et réfléchi à une évaluation confortable du nombre d’agents de sécurité et de gardiennage (agréés par la Préfecture : coût de l’opération 30 K€).   Ces mesures ayant satisfait le Sous Préfet de l’Essonne, ce dernier n’a pas jugé bon, heureusement, de surenchérir pour cette nouvelle édition,  se contentant de demander un contrôle visuel par les préposés aux entrées et une ouverture volontaire des sacs, sans palpation.

La Sécurité civile a mis en oeuvre, en 2016, de nouveaux moyens rapides d’intervention en périphérie du site. © Ph. Chetail – Aerobuzz

Il n’en reste pas moins que le budget qui prend en compte sécurité des présentations en vol (SSLIA) et du public, avec activation immédiate du plan ORSEC en cas de besoin, reste très élevé (de l’ordre 140.000 €), bien supérieur à celui du plateau des présentations.

Le niveau de sécurité incendie et secours aux équipages est porté à son maximum pendant toute la durée des entraînements et du meeting © Ph. Chetail – Aerobuzz

Un budget de plus en plus difficile à boucler

Cette année, plus que les précédentes, Cyrille exprime son inquiétude quant au résultat : « Nous n’avons pas voulu augmenter le tarif des entrées, ne pas pénaliser le public, ce n’est pas l’objectif… Partant de là, dans la mesure où nous n’obtenons plus de subventions des organismes institutionnels, si ce n’est le soutien de la Communauté de Communes, nous ne sommes pas du tout certains d’atteindre l’équilibre dépenses/recettes cette année… C’est préoccupant pour l’avenir du meeting ! Nous allons donc devoir développer de manière très importante le partenariat dans le futur et mon rôle le jour du meeting va être de mettre en œuvre un important lobbying pour rechercher des fonds pour les éditions futures ! » 

Une Direction des Vols atypique

Michel Geindre, quant à lui, va vivre cette année  son 15ème meeting dans l’équipe de direction des vols mais depuis 5 éditions, il est « en place gauche », directement aux commandes.  Rien de très étonnant  pourrait-on croire, c’est aussi le cas pour bien d’autres meetings, mais la particularité de son  poste, à La Ferté, ne s’arrête pas au seul rôle de chef d’orchestre le jour venu, comme on le rencontre partout ailleurs…

Sur la plateforme « à ciel ouvert » faisant office de tour de contrôle, une dizaine de personnes composent l’équipe de Direction des Vols. Sous la direction de Michel Geindre, ses assistants, en lieison permanente avec les pilotes et les organismes de circulation aérienne ds Aéroports de Paris, œuvrent à la coordination des vols et au respect du timing. Un Inspecteur de Surveillance missionné par la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile (DSAC) contrôle la manifestation. © Ph. Chetail – Aerobuzz.fr

Michel  est aussi  celui qui, pas à pas, va construire les séquences composant le show (de plus de 5 heures non stop) et les mettre en forme pour en faire un tout cohérent : « Je pars d’une nouvelle feuille blanche à l’issue de chaque édition et pendant l’été,  je vais faire mon marché sur d’autres meetings importants, dans le but de trouver de nouveaux présentateurs,  car l’objectif est bien d’apporter du nouveau chaque année, même si les principales ressources se trouvent sur place au sein des collections basées. Ce travail de recherche très chronophage n’aboutit pas toujours, essentiellement pour un problème de coût, car les avions très exceptionnels sont évidemment les plus onéreux.  Il faut alors faire preuve d’imagination et…faire du neuf avec du vieux… imaginer de nouveaux scénarii. »

Même si le déroulé du meeting reste chronologique de manière à écrire chaque fois une nouvelle page retraçant plus de 100 ans d’histoire de l’Aviation, il lui faudra, d’une année sur l’autre repenser les tableaux, de manière à ne pas donner l’impression de déjà-vu : « J’utilise aussi les anniversaires de telle machine ou de tel événement, qui bien sûr changent sans cesse. Ainsi, en guise de clin d’œil à Auguste Mudry, qui aurait eu 100 ans en 2017, nous avons réalisé un tableau avec tous les modèles de CAP, issues de son atelier de Bernay. Cette formation de 10 machines aura Jean-Marie Saget lui-même comme leader. Nous fêterons aussi l’anniversaire de Jeannot Salis qui, à 80 printemps, va leader une patrouille de 5 Piper… »

Le grand retour d’Air France à la Ferté

Mais le clou du spectacle, le moment sans doute le plus attendu, va résider dans le retour d’Air France dans un meeting aérien, avec la présence d’un « triple 7 » encadré par les Alphajet de la Patrouille de France (le samedi seulement). Si ce n’est pas une première puisque déjà, en 1987, ce type de dispositif avait été réalisé avec Concorde en vedette, ce tableau, sans doute unique en son genre actuellement, a nécessité de nombreuses réunions, briefings et mises au point entre les différents acteurs, pilotes du Boeing et de la PAF, avant d’être accepté par les autorités de contrôle. Dans le contexte actuel,  on ne joue pas avec la sécurité ! C’est sans doute grâce à cette minutieuse préparation que le feu vert a été donné…

Le meeting 2017 reproduit le dispositif de 1987 dans lequel Concorde, piloté par le « captain »  Raymond Machavoine sert de leader à la Patrouille de France, pour deux passages mémorables en formation grande flèche, basse vitesse, train sorti. Cette année, un « Triple 7  » de la compagnie Nationale marque le retour d’Air France dans les meetings aériens. © DR

Alors vient le temps de rythmer le programme, puis de « l’habiller ». Pour cela, le DV va travailler en collaboration avec Bernard Chabbert,  conteur et historien, commentateur depuis des décennies  et avec Gilbert Courtois, le sound designer, géniteur de tant de musiques de grands films historiques, qui va créer la bande originale  de cette super-production, écrire les musiques et créer les effets sonores. A partir de cette phase c’est tout un travail d’équipe qui se met en place.

Bernard Chabbert, grâce à ses talents de conteur, déroule l’histoire de l’aviation, tenant en haleine le public 5 heures durant. Ses commentaires sont particulièrement mis en valeur par les effets sonores et les musiques originales de Gilbert Courtois. © Ph. Chetail – Aerobuzz

Michel va ensuite « timer » le programme pour rendre l’ensemble fluide et dynamique, faire en sorte de maintenir le spectateur en haleine, en ayant toujours des évolutions à la verticale de la piste. On imagine volontiers le nombre de réunions en interne et avec les organismes officiels qui ont été nécessaires à l’aboutissement d’une telle « entreprise » !

Un travail d’équipe

Ces deux personnages clefs sont en première ligne, le plus souvent la « tête dans le guidon » pour faire face aux multiples écueils qu’il faudra surmonter coûte que coûte pour qu’au petit matin du samedi, le rideau puisse se lever sereinement sur cette 45ème édition. Sous les projecteurs, cinq heures durant, les pilotes bien sûr… ils font le spectacle, sont l’objet d’admiration, signent les autographes,  se plient au jeu des selfies avec le public ….

Cyrille Valente (à gauche) Président de l’AJBS sur qui repose l’édifice et Michel Geindre. metteur en scène du spectacle. © Ph. Chetail – Aerobuzz

Puis il y a les obscurs, les sans grades, les petites mains, les mécanos qui préparent les machines dans un temps record, les (plus ou moins) gros-bras poseurs de barrières et des infrastructures nécessaires pour accueillir le public, les pousseurs, les parqueurs, les tenanciers des buvettes, autrement dit les quelques 300 bénévoles qui représentent autant de rouages totalement indispensables au bon fonctionnement de l’ensemble… mais d’eux on ne parle pas souvent…

Que justice leur soit ici rendue !

Philippe CHETAIL

Tora ! Tora ! Tora ! En 2017 , pas moins de 12 appareils composent cette séquence « phare » du spectacle. © Ph. Chetail – Aerobuzz

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

  • Exposition statique de 9h00 à 12h00 : Présentation de 150 avions, baptême de l’air sur réservation (01.64.57.55.85)
  • Show aérien de 13h30 à 18h30 : Une centaine d’avions en vol
  • EntréeAdultes (entrées + exposition statique) : 30€ sur place le jour du meeting –  Enfants (à partir de 10 jusqu’à 16 ans) :  15€. Enfant moins de 10 ans: gratuit. Réduction pour achat de billets en ligne.
  • Billet valable 1 Jour le 03 ou 04 Juin 2017 de 9H00 à 18H30
  • Ouverture des caisses à 08h00

PROGRAMME COMPLET DU TEMPS DES HELICES 2017

(Programme des vols non contractuel)

  • Prélude Irène / Jodel D113) – Max Plan MP 205 Busard –  Scheibe SF-28A Tandem Falke
  • Les Pen Duick / Fouga Magister CM-170-R X 2
  • Les pionniers / Morane type H  – Blériot XI²  – Déperdussin T
  • Le temps des As / SNCAN Stampe SV-4 A  X 3 – Stampe SV4 C – Bücker Bü.133 Jungmeister X2  – CASA 1131 E Jungmann – Fokker Dr.1 Triplan – Albatros C2 – Royal Aircraft Factory SE.5 (rep) x2
  • La Valse des Bücker / Bücker Bü.133 Jungmeister X2
  • 1917 Georges Guynemer / Bristol Fighter F-2B  Spad XIII (F-AZFP)
  • Les Arabesques de l’EVAA / Extra EA-330SC
  • 1920 Adrienne Bolland / Caudron GIII
  • USA Flying 1930/40 / Stinson SR-10C Reliant (F-GPJS)– Beech D17S Staggerwing – Laird LC-RW300 Speedwing (N4442)– Ryan SCW-145 – Bellanca Cruisemaster 14-19 (F-AYDS)
  • La Luftwaffe / Junkers Ju-52-3M – Fieseler Fi-156C-3 Storch
  • Les Faucons de Staline / Yakovlev Yak 11 – Yakovlev Yak 3 x2  – Yakovlev Yak 3M
  • Tora Tora Tora / North American T-6G X 7  North American AT-6C – North American SNJ-5F – North American NA-68 – AT-6M « Zero » – Naval Aircraft Factory N3N-3– Ryan PT-22A Recruit (N53018) – Boeing-Stearman PT-13 D Kaydet – P-40N-5-CU Warhawk  et Solo P-40N-5 – Défilé au sol des avions Tora Tora
  • Elle marche sur les Ailes / Boeing PT-13D Wingwalker Danielle Del  Buono
  • Gloster Gladiator / Gloster Gladiator Mk2 (G-GLAD)
  • Les Anciens de l’Aéronavale- Ancre Marine / Breguet Br.1050 Alizé – Breguet Atlantic II – Morane-Saulnier MS.760 Paris – Fouga CM.175 Zephir – Morane Saulnier MS 733 Alcyon  X 2 – Cap 10 Marine
  • Le Vol des Flamants / Dassault MD-311 Flamant  Dassault MD-312 Flamant (F-AZGE)
  • Forces Spéciales / C160 Transall (posé d’assaut tactique)
  • Le vol du Faucon / DFS 108-53 Habicht E Replica tracté par le Boeing-Stearman PT-17 Kaydet
  • H75 /  Hawker H75
  • Warbirds Legends / Spitfire PR.XIX – North American P-51D-30-NA Mustang –  Hawker Huricane Mk IIa
  • Duo Hawker Sea Fury & Hunter et passage trois génération de chasseurs / Hunter T.68 – Sea Fury FB.11 Hunter T.68, Sea Fury FB.11 – Dassault Rafale (French Air Force) (à confirmer)
  • Dassault Rafale Solo Display / Dassault Rafale (French Air Force)
  • Séquence Vol à voile / Boeing-Stearman PT-17 Kaydet remorqueur –Pilatus – Morane-Saulnier MS.502 remorqueur – DFS SG-38 Schulgleiter
  • La Saga des CAPS / CAP 10BK – CAP10BKM – CAP 10A– CAP 20 X 3 – CAP 21 – CAP 222 – CAP 231 – CAP 232 – CAP 332 – CAP 432 – AJBS 10
  • Duo Voltige Skyloop / Pitts S2B – CAP 222
  • L’Escadrille du Souvenir « 80 ans Jean Salis » / Piper PA-18  – Piper J3  / Wag-Aero J-3 Sport Trainer – Piper J3 (NC91944) – Piper J3 C 65  X 2
  • Good Morning Vietnam / North American T-28A Fennec X 2– Douglas AD-4N Skyraider x2– Cessna Skymaster FTB 337 G « Push Pull »
  • Voyage Privé / Beech D18S
  • L’Aéropostale – La Postale Dakota / Bréguet XIV, Douglas DC3 C-47A Skytrain (F-AZTE)
  • Le Retour…(Samedi uniquement) / Boeing 777-328 ER (ou 777-228) Air France, Patrouille de France (8 AlphaJets)
  • Magique Airliner (Dimanche uniquement) / Airbus A330-303 XL Airways
  • Memorial Flight / Fokker D.VII (F-AZLM), Sopwith 1 1/2 Strutter 1B2 (F-AZNM)
  • Patrouille de France / Programme complet le dimanche 4 juin

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Philippe Chetail

chez Aerobuzz.fr
Président d’Airshow, spécialiste de l’organisation de manifestations aériennes, Philippe Chetail a organisé plus de 230 meetings aériens depuis 1973. Egalement co fondateur de France Spectacle Aérien, il est l’un des meilleurs connaisseurs européens de tous ceux qui gravitent autour des spectacles aériens. Il a rejoint Aerobuzz en juillet 2011. Philippe Chetail couvre, en particulier, l’aviation de collection et les évènements aéronautiques.

16 commentaires

  • CAMUS

    Bonjour,
    J’ai assisté au meeting de la Ferté et comme d’habiture super et bravo aux organisateurs. Une question en espérant une réponsed: lors de la démo d’un planeur superbe musique qui était diffusée pendant celle-ci Pourriez vous me dire son titre ou son interprèteMerci d’avance pour votre réponse.

  • bougard

    bonjour tres beau spectacle bravo a vous tous mais tres décu par le tarif parking 2018 camping car beaucoup trop cher 40 euros avec attente le vendredi soir terrain non entretenu ; herbes non coupées aucun service ; j’étais fervent de ce meeting depuis de nombreuses années mais pour 2018 ; le montant de 40 euros ne me semble pas justifié du tout ; ce sera donc sans moi

  • Effbé

    Les coûts de sécurité (entre-autres, bien entendu) ont récemment eu raison d’un petit aéroclub alsacien, organisateur de meetings de longue date (très souvent avec la participation des plus beaux avions de l’AJBS) …
    Malgré un plateau exceptionnel, une météo favorable et une affluence record, cette association n’est pas parvenue à équilibrer les comptes de sa dernière manifestation.
    La mort dans l’âme, elle a dû se résoudre à fermer ses portes et à disparaître après plus de trente années d’existence … Triste fin …

  • Pilotaillon de première classe

    Principe de précaution encore et toujours…
    Ou mettre le curseur ? Comment ne pas épuiser les bonnes volontés. Je vois dans cette situation une schizophrénie française. « Je veux du spectacle et en même temps je suis assuré (et contribue tous les jours) par un système qui me surprotège ». Assurances, judiciarisation,… un monde dominé par des « experts du risque », pouvoirs publics, avocats ou actuaires.
    Soit collectivement on accepte un niveau raisonnable d’engagement, soit tout deviendra complexe et donc édulcoré, normalisé, expertisé, garanti en quelque sorte, au prix d’un coût croissant.
    Sauf que la vie, les aspirations individuelles se portent vers la sensation de liberté, de créativité : cherchez le hiatus.
    Bravo à tous, du plateau de la Ferté et de partout en France qui persistent, dans ce climat qui a de quoi refroidir. Même les plus aguerris.
    PS : « n’ayez pas peur de vous tromper » est un des principaux messages donnés aux futurs entrepreneurs…
    Période décidément étonnante, vraiment !

    • lotser68

      Tu l’as bien dit pilotaillon… mais je refuse de marcher dans la combine.. je continuerai quand même les meetings.. Les principes: » appuyons nous dessus, ils finiront bien par s’écrouler »….. c’est pas de moi…

      • Pilotaillon de première classe

        En tant que spectateur, et parfois « pilotaillon » que je peux être en référence aux experts qui présentent les machines en meeting, je tire mon chapeau aux équipes qui choisissent de surmonter les obstacles pour maintenir des meetings, des machines en état de vol, etc…
        Je ne prétend qu’une seule chose. Nos avons tous en main (pilotes, spectateurs…) de pousser à ce que les réglementations soient suffisantes mais pas excessives. Cela peut éventuellement amener à se positionner face aux lobbys des ceux qui profitent de l’argument « risque » pour gagner toujours davantage, ou tirer le parapluie, au dépend de l’action des passionnés et souvent bénévoles.
        Il me semble qu’il faut trouver le bon équilibre entre les ce qui se passe de raisonnable sur le terrain et les règlementations soutenues par des travaux d’experts « qui garantissent le risque ».
        Simplement.

    • Xav520

      Il n’y a aucune « surprotection » dans la réalité, de plus : en cas de coup dur, le remboursement est très minimum, malgré des polices et primes de plus en plus élevées (coût croissant). C’est une pompe à finances qui tire sur la corde le plus possible, en jouant sur l’industrie de la peur… Des avions, ça tombe et ça tue, c’est bien connu… Sauf qu’il s’agit toujours du moyen de transport le plus sûr, on ne le répétera jamais assez.
      Pour reprendre vos termes : « n’ayez pas peur de vous tromper » est un des principaux messages donnés aux futurs entrepreneurs…, mais à la première erreur, ils sont morts !
      A 30 ans, ils sont trop jeunes, et à 35, trop vieux !
      Période décidément étonnante, vraiment !

  • nono le mecano

    encore merci a tous les acteurs de ce meeting fabuleux, qui me laisse des souvenirs forts, dont le passage de l’ avion aux manches de motoculteur (def Concorde de mr Chabbert)et le silence assourdissant qui a suivi le passage et la descente dans la vallee de l’A 300 d’ Air inter….pour reapparaitre ensuite. ouf! ……
    spectacle toujours extraordinaire.
    MERCI.. et longue vie au meeting, et a ce lieu superbe.

  • Warbird

    perso, j’y vais depuis 1993 avec 2 manqués ….
    garder le nez en l’air pendant un apres midi , allongé dans l’herbe pour eviter le torticolis … oublier ses soucis , au moins un week-end ….
    merci aux organisateurs et aux rampants que l’on oublie qui font que ce week-end est magique pour les fanas comme moi

  • Raymond75

    Un petit souvenir personnel : lors d’un meeting de La Ferté, j’étais assis à la tribune noire de monde. A la fin de meeting, je laisse tranquillement partir les gens, et pas loin de moi il y avait une jeune femme, très discrète et très calme, qui attendait aussi. En souriant je lui dis ‘à l’année prochaine’, et elle me répond ‘ah oui, oui, c’est vraiment extraordinaire, je n’ai rien vu d’aussi beau’ 🙂 Faites comme elle, faites comme moi, venez et revenez voir ce meeting fabuleux : toute l’histoire de l’aviation dans le ciel quand la météo le permet.

  • BERTRAND

    J’invite tout les passionner (ou pas) de l’aviation ancienne de venir au meeting.
    Car moi meme je me rend a toute les manifestation depuis 1996 et je ne m’en lasse toujours pas.
    Alors venez nombreux et nombreuses honorer le travail de titans des bénévoles de l’associations.

  • Arès

    Epoustouflant!.
    Ce meeting devrait être déclaré d’intérêt national, et retransmis sur une chaîne publique, afin de porter haut les couleurs de l’aviation, entretenir le devoir de mémoire (..) auprès de notre jeunesse, en lui insufflant ce goût de l’aventure et du dépassement personnel pour l’intérêt général.
    Gloire à vous tous! Du Directeur au balayeur!

    • cayssials

      je suis tout a fait d’accord avec vous,ce meeting devrais passer a la télé ah bien sur ça nous changerais des abrutis qui tapent dans un ballon et qui n’ont rien dans la cervelle.
      Et aussi ça montrerais aux jeunes générations ce qu’est l’aviation
      ça leurs changerais des conneries qu’on leurs apprend;

  • demelun

    Toujours d’une qualité extraordinaire, BRAVO a tous mais comme souligné également aux benevoles, qui sans eux la qualité et la parfaire organisation n’aurait pas lieu encore BRAVO A TOUS

    • davidjm4711@yahoo.fr
      David Jean-Marc

      Et ben ce fut encore une fois un superbe spectacle.
      C’est la météo qui m’a fait choisir dimanche car samedi ils ont du être mouillé et
      effectivement les parkings étaient bien boueux.
      Donc manifestation à tout point de vu égale voire supérieure aux précédentes et en plus comme AF avait annulé le déplacement du B777 samedi cause pluie on a donc eu dimanche l’A330 d’Excell Airways et le B777 d’AF escorté de la PAF, laquelle a donc assuré 2 prestations le même jour. Du jamais vu. Ce fut grandiose.
      Bravo à l’AJBS et félicitations à tous les bénévoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.