Accueil » Le taxi aérien, c’est pour quand ?

Le taxi aérien, c’est pour quand ?

Claude le Tallec de l’ONERA est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands experts mondiaux en aéronef automatisé. Il a notamment été le coordonnateur de plusieurs projets européens comme le PPLane (Personal Plane). Il met ici en perspective plus de douze années d’études, de recherches et d’annonces sur le thème de l’Urban Air Mobility (UAM) et l’On Demand Mobility (ODM). Une approche dépassionnée sur un sujet clivant.

8.10.2018

Le projet "Out of the Box" (2006), initié par la Commission Européenne (ACARE), a débouché sur une approche systématique pour stimuler des idées radicales et novatrices en matière de transport aérien. © Commission Européenne

Avant de lire l'article

L'article est classé dans la catégorie "débat et opinion", il reflète donc le point de vue de l'auteur. Il n'engage pas la rédaction d'Aerobuzz. Si vous souhaitez, réagir n'hésitez pas à le faire via les commentaires au bas de la page.

Les récentes annonces, agrémentées de vidéos montrant des personnes commandant une course en taxi aérien depuis une application sur un smartphone, pourraient laisser penser que ce nouveau mode de transport urbain est pour demain.

En réalité, ce n’est pas si simple…

Le nombre d’articles publiés sur les projets de taxis aériens urbains électriques à décollage et atterrissage verticaux (electric - Vertical Take-Off and Landing ou e-VTOL) est effectivement grand depuis que la société Uber a pris l’initiative, en octobre 2016, de décrire...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Claude Le Tallec

chez Aerobuzz.fr
Ingénieur Arts & Métiers (ENSAM 1978), spécialisé en aéronautique (ESTA 1979), il a effectué toute sa carrière à l’ONERA, le centre français de recherche aéronautique. Il est aujourd’hui expert en aviation automatisée et en aviation générale. Il a été le coordonnateur du projet européen PPlane. Il est également expert en système drone, civil et militaire. Claude Le Tallec est à l’origine du FLARM, un système anti-collision développé pour les planeurs. Il est instructeur avion, planeur et ULM. Il totalise 6.300 heures de vol en aviation générale.

15 commentaires

  • CHARLES

    RE BONJOUR, bien comprendre que tout le monde connait l’hydrogène , même solide la haut il y’a un risque comme un risque de surchauffe de batteries, on parle de poids de batterie car il en faut un sur nombre, donc à mon avis limiter le poids étant primordial il faut compter sur une certaine puissance pour la sustentation et élévation pouvant être de plusieurs modes et pourquoi pas toutes les utiliser et plus encore profiter de tout ce qui tourne, de tout ce qui peut fonctionner avec l’air en vol pour recharger en permanence et un petit plus avec les capteurs cellules photo voltaïques ayant fait un grand pas vers son emploi. Bien entendu il faut des matériaux plus solides que le métal et plus légers, alors certains penseront au prix , perso je pense que le commun des mortels n’aura pas prétention d’achat, mais si certains peuvent se payer un hélico sur le bateau, d’autres des voiture de 2.5 à 10 M. € , il y’a un certains potentiel , mais pour certains comme moi, j’en ai strictement rien à foutre….vu que pour l’habitat 100% autonome pouvant s’effectuer TCE en une journée maximum … et ayant recherché non pas des investisseurs , mais des licenciés pouvant créer des usines AUCUN n’ont désiré mettre leurs offres de 100 Milliards à un Trillon de Dollars pour  »travailler » tous ont répondu pour faire travailler le pognon et prendre des parts … en clair vu que ce n’est pas à mon âge que je vais créer des usines devant être à 90% robotisées… cette opportunité existe, je le ferait savoir et  »BASTA » !. IDEM, concernant l’Auto volante et non pas l’avion roulant , s’il me reste du temps je la fabriquerai moi-même , aurais la satisfaction d’effectuer le premier vol et après rien à foutre …. elle restera en exposition côtoyant ses copines chez moi !… Oui, il y’en a qui cultivent tout aussi bien en terre que sur bouquins, moi je bricole ….hélas malgré ma polyvalence extrême je suis ingénieux mais pas ingénieur , mais puis vous assurer qu’il faille persévérer et non pas rêver mais penser avant de rêver et mettre sur papier !. POSEZ VOUS TOUTES LES QUESTIONS concernant les évolutions Voitures, Bateaux, Avions , Habitats etc , une sacrée évolution de créativités en si peu de temps !!. Donc ne baissez pas les bras et éviter de se moquez ….. j’ai un tas d’histoire à vous raconter.. j’ai un gendre spécialiste de la voile et ne suis pas manchot sur le sujet , rare à mon Age ….laisser sa planche à voile en attendant plus de vent  » ça me gonflait mais pas la voile ! » alors j’ai fait quelques modifs pour se passer du vent et lorsqu’il y’en a permettant d’aller plus vite !… Revenons à la voiture avion, je puis vous assurer qu’avec un volant ( un peu modifié) il est possible d’obtenir tout le directionnel , inutile au mode roulant mais utile en vol !. Bonne journée

  • CHARLES

    Bonjour, laissez rêver les gens… si le projet est encore dans l’artistique  » bien que » cela permettra à d’autres d’en profiter …. j’ai vécu certaines expérience en d’autres domaines , dont voici un exemple : en 1974 je dépose un brevet sur l’isolation extérieure de l’habitat , je réussi à faire comprendre à une filiale d’une importante banque Française de participer non pas financièrement mais par ses succursales . Aucun client à perte de vue , trop en avance , en 1982 je dépose candidature pour un projet d’habitations bioclimatique ( concours de concepteurs) , hélas non sélectionné …. comme vous pouvez le constater l’isolation par l’extérieur est à la mode ce jour ! . Comme je suis un  » persévérant » j’ai décidé d’écrire un livre pour démontrer la  »connerie humaine » et bientôt un dépôt de brevet , car la démonstration est bien simple lorsque j’émets à qui veut bien m’entendre que les terrains sont de plus en plus petits et ..chers , les murs de plus en plus épais au gré des nouvelles normes et les accédants à la propriété , désirant de plus grandes surfaces habitables , en clair  » Watson » c’est incompatible , bref je reviens avec des murs et planchers de 17 cm d’épaisseur permanents et adieux définitifs aux normes etc … Il est à préciser qu’a nos époques de turbulences dues au réchauffement et refroidissent de la planète …ce type d’habitat sera anti tout ou presque , fini les tuiles cassées, les arrachements de charpentes.. bref anti tout et 100% autonome ( il y’aura certainement une taxe de non utilisation ).. cet habitat de volera pas mais se soulèvera dés la première marche en eau !. Alors laissez rêver les artiste , comprenez que je ne vais pas laisser ma voiture se faire inonder , elle volera , mais malgré mes trois années boss d’un département métal bonding dans l’avionnerie, trop facile …je ne vais pas dessiner un avion , mais fervent de voiture , la première sera une trois place sport de 3.50 /2.10/ 1.30 …100% visuellement voiture comprenant deux ailes+ six rotors+ deux bras et ses deux hélices type parapluie + un aileron + deux parachutes orientables ….. Route+Eau+ vol vertical & Horizontal ….. moteurs électriques ou restera au sol et si besoin je ferai appel aux connaisseurs !.

  • J’ai moi-même un projet de Taxi Volant sur le papier, mais que je ne peux développer faute de moyens financiers et d’engineering….Mais nous sommes sur la voie…Avec la constitution d’un Groupe de Travail au sein du CDC (Conseil du drone civil) dénommé « UTM » et qui réfléchit sur la façon de créer les « Routes », la « Signalisation » et la Réglementation nécessaires au développement des Taxis Volants en milieu urbain, la France s’est donné les moyens d’être, une fois de plus, en avance sur ces projets. Et l’ONERA le démontre excellemment. Et la demande est là : Savez-vous que récemment, lors d’études par la région PACA pour un projet d’un nouvel axe d’autoroute pour doubler celle existant à Marseille pour l’horizon 2030, celui-ci a été repoussé pour la raison suivante : en 2030, nous aurons développé suffisamment de voies aériennes en basse altitude pour désengorger le trafic ! Après tout, les taxis volants ne sont que de gros drones ! A defaut de pouvoir en construire un, je tiens un BLOG sur les Drones et sur les Taxis Volants ici : https://www.drone-line.com/blog
    Bien à vous et bons vols !
    Michel DUFY

    • Jean-Marie Klinka
      JMK

      Je suis Gadzarts 67-71 (4 ans) et j’ai fait l’ESTA EN 73 sur les conseils de Ph Moniot (Issoire Aviation) et me considère donc aussi qualifié que Claude Letallec (d’ailleurs est-il réellement le père du FLARM ?)
      Je ne vais pas me lancer, pour ce sujet clivant, comme dirait Aerobuzz, dans une diatribe de plusieurs pages que personne ne lit et me contenterai de reprendre le commentaire de Cdb: Quand les poules auront des dents…
      C’est simple:
      Il suffit de comptabiliser le nombre d’eVTOL nécessaires au remplacement des véhicules terrestres.
      Il suffit de se demander « c’est pour quand » : On attend toujours d’en voir un voler dans de bonnes conditions, avec des passagers.
      Il suffit de vouloir « certifier » les rêves multi hélices de Mr LETALLEC (et de les faire voler !).
      Bref, ça ressemble à une histoire Chinoise… Je préfère en rester au cap 232 ou au cap X, (en attendant le prochain) , Champion du monde avec ses deux ailes et ses 300 ch monomoteur à essence (on en trouve encore).
      Gardons les pieds sur terre.

  • Faouzou

    Très intéressant comme recherche et développement la question qu’il faut gérer c’est la sécurité et l’environnement Relever de tels défis demande beaucoup de patience de compromis et de négociation puisque l’espace aérien n’est pas géré de la même manière et de la même façon que l’espace routier. J’ai hâte de connaître la suite de ce projet dans sa mise en oeuvre et de son opérationnelle dans l’espace aérien national

  • Behair

    Article assez peu convaincant, car il commence par égrener une longue série de colloques réunissant plutot par principe des intéressés et des convaincus. Or les deux problèmes et limitations fondamentales sont l’impact environnemental et la fiabilité des machines, c’est à dire l’acceptabilite des nuisances. Si le premier est évoqué, le second qui est vraiment le point dur, est oublié. Il est à peu près certain qu’au premier citoyen tué par un drone défaillant, ces projets seront clôturés.

  • Jerome

    Un VTOL électrique n’aura de performances crédibles que lorsque les batteries auront une capacité spécifique au moins double de ce qu’elle est aujourd’hui. ( un calcul rapide qu’il faudrait au moins 500Wh/kg pour des performances économiquement viables, compte tenu de l’énorme consommation en vol stationnaire.)
    Et même alors, quid de la sécurité en cas de crash avec les centaines de kilogramme de batteries transportés!

    • François

      Pour s’affranchir des limites énergie/masse des batteries tout en restant dans le domaine du développement durable, il faudra passer au système hydrogène-PAC. L’industrie automobile ne va pas tarder à concrétiser cela…

  • André

    Malgré que tout cela reste intéressant, Il faudraIt peut être mettre en évidence
    avant tout, qu’une machine volante transportant des passagers et survolant des villes
    doit être fiable et certifiée! On en est loin de toute évidence. Des moteurs brushless
    Et des batteries lipo pour faire voler des prototypes se rapprochant de conception de drone, sans aucune sécurité en cas de panne, déjà ça commence pas très bien, mais apparemment c’est un sujet qui fait couler beaucoup d’encre.

    • Fbs

      C’est pas le plus insurmontable

      On ne sait pas « certifier » un système informatique – trop complexe et infaisable pour cette raison. On fait des tests et on croise les doigts, c’est ça l’etat de l’art, rien de plus.

      Or la gestion automatisée des trajectoires demandera beaucoup d’informatique….couplée à des transmissions radio qui plus est (qui sont aussi quelque fois capricieuses).

      On a intérêt à prévoir l’emplacement pour saint Christophe à bord…

      • Charles

        Bonjour,
        Ce n’est pas tout à fait exact, l’ARP4754 et la DO178 ont justement été conçu pour prendre en compte les cas de panne tout au long de la conception en associant des niveaux de Design Assurance Level aux composants ou software. Ce processus permet justement de certifier des systèmes complexes en minimisant le risque de passer à côté de certains cas de panne.

      • CHARLES

        Bonjour, OUI il y’a certainement de la place pour St Christophe , mais vu que je suis un St . Charles j’ai paré aux Hôpitaux en prévoyant deux parachutes , préalablement prévus pour sauvegarder la coque passagers, mais comme j’aime ce que je fais , j’ai préféré opter pour sauver la  »voiture volante » en son entier et de plus en cas d’amerrissage de prévoir ce qu’il faut pour se déplacer sur l’eau !. Concernant l’automatisation , je suis conscient des progrès , il en faut , mais rien ne vaut l’humain, le plaisir , le bonheur , bref on aime ou on aime pas comme je laisserai aux autres de voir  »casser » une œuvre pour homologuer pour obtenir de une à cinq étoiles, moi un essai de nuit me suffira pour voir plus que cinq étoiles !

  • Cdb

    C’est pour quand ?
    Quand les poules auront des dents…
    La téléportation sera au point avant que la bicyclette volante à neutron soit sur orbite.
    Moi j’aime bien me promener en charette tirée par un moteur à 4 pattes et 2 oreilles, à consommation énergétique écologique, en plus on vois du paysage, on discute avec des passants, pas pressé, point de stress.

    • BOYER

      tout à fait d’accord avec vous.

    • CHARLES

      Faut rêver les Amis ….. Vélos, trottinettes électrique qui aurait cru …. OUI ce jour il serait possible d’effectuer une course de voiliers avec les vents célestes …. un ascenseurs verra le jour pour y accéder ( au port ). Vous êtes tous sur Androïde  » regardez le progrès » …croyez vous que ça va s’arrêter ? !…. je suis né dans un village ou j’ai de grands souvenirs de la simple vie , manger les fruits sur l’arbre étant meilleurs, des souvenirs tel le Parrain passant du cheval au tracteur et fierté d’avoir vu conserver ses chevaux … Vivre les deux ce jour est possible , je suis dans deux régions ou le cheval est roi et la vie très différente que j’ai appelé  » CorsiCamargue » , il est possible en effet de bien vivre les deux , l’ancien et le nouveau , mais si je suis convaincu que pour certains surtout les jeunes si le passé ( livres et informations historiques) sont absents , il y’aura forcément un rouage manquant !. La consommation énergétique écologique c’est à voir …. faudra choisir entre le cheval ou manger de la viande ou boire du lait car la vache c’est le pire du pire écolo , moi je m’en fout je préfère une bonne Gardianne ou un bon Figatellu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.