Accueil » Airbus Helicopters en ordre de bataille pour le programme britannique New Medium Helicopter

Airbus Helicopters en ordre de bataille pour le programme britannique New Medium Helicopter

Les Britanniques ont annoncé la couleur : le futur remplaçant des Puma sera jugé sur ses performances mais aussi sur le niveau de bénéfices qu’il apportera à l’industrie locale. © Airbus Helicopters

L’hélicoptèriste européen Airbus Helicopters annonce la création d’une « task force » H175M et officialise plusieurs partenariats avec des sociétés britanniques. Plus d’une quarantaine d’appareils sont en jeu dans cette compétition visant à remplacer notamment les derniers Puma HC2 de la Royal Air Force.

L’annonce a été faite par Airbus Helicopters le premier jour du Royal International Air Tattoo (RIAT), un des plus grands, sinon le plus grand meeting aérien militaire dans le monde. Cette annonce au RIAT est, soit dit en passant, symptomatique du virage pris par ce rassemblement qui était avant tout à sa création le grand rendez-vous des spotters venus de l’Europe entière. Les marchands du temple ont pris le pouvoir dans les plaines du Gloucestershire !

La Task Force présentée par Airbus Helicopters comprend donc pour l’heure Babcock (activités de support & services), Pratt & Whitney Canada (soutien technique pour la turbine PT6C-67E devant équiper le H175M), Martin-Baker (équipements de bord), et Spirit AeroSystems UK (travail de conception, de fabrication et d’assemblage). D’autres partenaires et fournisseurs britanniques devraient être annoncés dans les mois à venir, avec à terme l’ambition d’offrir 70% de la valeur de l’hélicoptère « made in UK ».

En cas de victoire, la ligne d’assemblage final se situerait à Broughton, au pays de Galles.

Le H175 n’a pas fait d’étincelles sur le marché civil, avec des chiffres de vente très inférieurs aux prévisions annoncées lors du lancement du programme, en 2008. Airbus Helicopters compte fortement sur la version militaire de l’appareil pour en relancer la carrière. © Airbus Helicopters

Airbus Helicopters trouve face à lui dans cette compétition l’anglo-italien Leonardo et son AW149 et l’américain Sikorsky avec l’inoxydable UH-70 Black Hawk. Selon Airbus Helicopters, le H175M ne sera construit qu’en Grande-Bretagne en cas de sélection pour le New Medium Helicopter, l’industrie britannique gagnant également l’exclusivité des fabrications pour le marché export. Des ventes potentielles que l’hélicoptériste évalue à 500 appareils pour le monde entier, sur un marché total trois fois plus important.

Puma HC2 de la Royal Air Force. © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

Le H175 qui existe aujourd’hui, et qui avait été créé en premier lieu pour répondre aux besoins de l’industrie pétrolière, est le fruit d’une coopération avec la Chine. La version militaire H175M, qui reste à développer, ne saurait bien entendu faire appel à cette coopération, Pékin étant sous embargo pour tout ce qui touche aux équipements militaires. Il y a donc là une opportunité réelle pour les Britanniques de prendre une place significative dans un schéma industriel qui resterait à revoir pour y remplacer la Chine.

Dans cette optique, Airbus Helicopters promet la création de centaines d’emplois en Grande-Bretagne. Les autorités britanniques ont d’ailleurs été très claires, les retombées économiques et industrielles seront un facteur déterminant dans le choix du vainqueur de la compétition.

Le besoin exprimé par les Britanniques est d’une quarantaine d’appareils, pour un budget total d’environ 1,4 milliards d’Euros (comprenant également la formation et le soutien technique). Il s’agirait pour les Britanniques de remplacer  à l’horizon 2025 non seulement leurs derniers Puma HC2 encore en service, mais également les Bell 212 et 412 de l’Armée de terre et les quelques AS365 Dauphin encore utilisés en soutien de leurs forces spéciales.

Frédéric Lert

Frédéric Lert

Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(11) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.