Accueil » Armée de l’air : la 33 est de retour !

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Armée de l’air : la 33 est de retour !
premium

La 33ème escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque (33ème ESRA) a été officiellement activée le 5 septembre 2019 sur la base aérienne 709 de Cognac. Les Mirage IIIR et F1CR laissent donc la place au drone MQ-9 Reaper dans l’Histoire de la grande 33. C’est la vie…

9.09.2019

Une vision rare dans le ciel de Cognac : un passage en formation d’un MQ-9 Reaper encadré par quatre Pilatus PC21. Le signe que la maitrise des deux aéronefs nouveaux est parfaite… © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

L’histoire étant un éternel recommencement, l’Armée de l’air poursuit son grand mouvement de recréation des escadres. La dernière en date a donc été la prestigieuse 33ème escadre, historiquement associé aux missions de reconnaissance. Elle avait été dissoute en 1993, les escadrons dont elle était alors constituée continuant leur vie de manière indépendante. La 33ème escadre recréée réactivée jeudi dernier sur la base de Cognac est toutefois sensiblement différente de son ancêtre, puisqu’on parle désormais d’escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

2 commentaires

  • Stormy
    Stormy

    « le plaisir de « voler » sur Reaper échappe encore à certains pilotes de combat »
    et ce n’est pas près de changer. Faites-moi ça, et je démissionne.
    Pauvres gars, qui vont passer les prochaines années à expliquer laborieusement à tout le monde, y compris leurs familles, que « en fait c’est pareil la mission avant tout » – je leur souhaite bien du courage.
    Prochaine étape : y mettre des basiers.
    Seconde étape : faire passer tout ça à l’Armée de Terre (il y a déjà un régiment à Chaumont, avec des drones légèrement plus petits) lors des salons aéronautiques, on a pu voir des industriels déclinant leurs drones en trois tailles : petit, moyen, et grand – à charge pour les pays acheteurs de faire leur répartition envers leurs différentes armées (oui, car la Marine aussi va en avoir)

  • Mercator

    En 1964, on nous avait promis juré que le temps des hélices était terminé et des élèves-pilotes physiquement inaptes au supersoniques avaient été éliminés à ce seul motif médical. Alors, parlez-nous un peu des hélices… à brasser les courants d’air de la « défense d’y voir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.