Accueil » Bell dévoile le 360 Invictus

Bell dévoile le 360 Invictus

La compétition FARA (Future Armed Reconnaissance Aircraft) prend de l’ampleur aux Etats-Unis. Bell sort du bois avec son projet 360 Invictus.

6.10.2019

Pour son 360 Invictus, Bell entend capitaliser sur les travaux menés dans le cadre du programme 525, et notamment pour tout ce qui touche au rotor principal et aux commandes de vol électriques. © Bell

L’US Army souhaite mettre en service à l’horizon 2030 un hélicoptère de reconnaissance armé capable de prendre la place auparavant allouée à l’OH-58D Kiowa Warrior. Outre Bell, quatre autres sociétés sont sur les rangs : AVX Aircraft, Boeing, Karem Aircraft et surtout Sikorsky, qui fait voler son S-97 Raider depuis 2015.

A rebours des projets concurrents, le concept de Bell montre un appareil d’architecture conventionnelle, avec toutefois une voilure fixe accrochée au fuselage, des rotors carénés et un armement emporté en soute. Autant d’éléments pour favoriser une grande vitesse horizontale, l’exigence de l’US Army étant une vitesse horizontale d’au moins 180 kt. Selon Bell, la voilure fixe de l’Invictus pourrait lui fournir jusqu’à 50% de sa portance en vol horizontal.

La sélection des deux finalistes du programme FARA se fera l’an prochain. S’il devait être retenu, Bell prévoit de faire voler un premier prototype à l’automne 2022. F.L.

Airbus Helicopters s’attaque au programme FARA de l’US Army

AVX et L3 entrent en lice pour la compétition FARA de l’US Army.

Programme FARA de l’US Army : Airbus Helicopters recalé

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

3 commentaires

  • Marcello

    Il y a un « requirement » de l’US Army me semble-t-il oublié dans l’article, c’est celui de pouvoir évoluer en milieu urbain donc une taille et envergure de rotor(s) la plus faible possible. Et là, Bell semble prendre l’avantage. Mais encore une fois, à part Sikorsky, on reste sur des illustrations et autres mock-up, entre les changements de budgets et autres spécifications, la bête prendra sans doute du poids.

  • Alf le loup

    Effectivement : https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing-Sikorsky_RAH-66_Comanche
    Une entité étatique aujourd’hui disparue à collaboré au projet pour fournir sa tourelle equipée d’un GE 20mm, au prétexte qu’elle avait une certaine expertise (tourelle du Tigre avec GIAT 30mm).
    La production prévue était incitative…Elle fut vite revue à la baisse…3 moteurs technologiquement en avance sur leur temps contribuaient aux mouvement de l’arme en site et gisement et à son réapprovisionnement en munitions…Le temps de 7 mn pour sa reconfiguration au combat était un objectif opérationnel ! Un « stop order » fut rapidement émis quand la maîtrise d’oeuvre se rendit compte que le design US n’avait pas tenu compte d’un fait premier : le canon en site haut maximal interfèrait bizarrement avec le nez de l’engin…Bref le projet s’évanouit discrètement, l’essentiel étant acquis : le fabricant des moteurs s’étant conformément à la loi US installé de l’autre côté de l’Atlantique pour produire une fourniture à l’administration US ! Méfiance donc…

  • TFFG

    Comme un air de “Comanche” dans les lignes, quinze années après la fin du programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.