Accueil » Deux hélicoptères Gazelle de l’armée de Terre s’écrasent [mis à jour]

Deux hélicoptères Gazelle de l’armée de Terre s’écrasent [mis à jour]

Deux hélicoptères Gazelle de l'armée de Terre se sont écrasés le vendredi 2 février 2018 vers 8h30 dans le Var, tuant leurs cinq occupants.

2.02.2018

L'EALAT (Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre) utilise les Gazelles, au Cannet-des-Maures sur la photo, pour la transformation opérationnelle des pilotes © Frédéric Lert / Aerobuzz

L’accident, sans doute la conséquence d’un abordage en vol, s’est produit ce matin vers 8h30 dans le Var, à proximité du lac de Carcés. Les cinq occupants des deux appareils ont été tués. Les appareils appartenaient à l’EALAT (Ecole de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre) qui les utilise pour la transformation opérationnelle des pilotes. La ministre des Armées, Florence Parly, a annulé une visite à la soufflerie de l’ONERA de Modane et va se rendre sur les lieux du drame.

Malgré son âge (premier vol du premier prototype en 1967, entrée en service dans l’armée de terre française six ans plus tard), la Gazelle reste très utilisée par l’ALAT, et notamment dans sa version antichar Viviane, dotée d’une capacité de combat nocturne. L’Alat prévoit à ce jour de garder environ 80 Gazelle, des modèles Viviane et d’anciennes Gazelle Mistral équipées pour le combat air-air, au-delà de 2030.

Malgré des performances insuffisantes sur bon nombre de terrains exotiques, sa petite taille et son missile HOT disponible en grand nombre et bon marché en font un outil de choix pour les Opex les plus diverses. Toutefois, la masse maximale de 2100 kg oblige souvent à choisir entre autonomie (437 litres de carburant, pour une consommation horaire d’environ 180 litres/heure) et munitions…

L’emploi opérationnel toujours très large qui est fait de la Gazelle amène donc l’ALAT a poursuivre la formation des équipages sur l’appareil, ce qui se fait donc à L’EALAT au sein de la base école général Lejay. A noter d’ailleurs que cette base est la troisième plateforme aéronautique française en terme d’activité, avec plus de 30.000 mouvements aériens par an. Son installation dans l’arrière pays varois offre une grande diversité de terrain, depuis la mer Méditerranée jusqu’à la moyenne montagne.

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.