Accueil » Guyane (2/4): Lutte contre l’orpaillage clandestin, une guerre qui ne dit pas son nom

Guyane (2/4): Lutte contre l’orpaillage clandestin, une guerre qui ne dit pas son nom

Finale sur le terrain de Camopi vue à travers le parebrise d’un Casa 235. Le terrain, qui exige une qualification spéciale pour s’y poser, est en bordure de l’Oyapock. Un des deux grands fleuves de Guyane qui sert de frontière naturelle avec le Brésil (sur la rive droite) © Frédéric Lert/Aerobuzz

Deuxième partie - En Guyane, la mission de l’armée de l’air ne se limite pas à la protection du Centre spatial Guyanais (CGS). Des moyens importants sont mobilisés pour combattre les orpailleurs clandestins. Des missions complexes et souvent dangereuses.

La mission Harpie de lutte contre l’orpaillage clandestin est un investissement qui pèse sur les finances de la France. Environ 350 militaires et gendarmes y sont affectés en permanence depuis 2008. L’activité des trois Casa 235 de l’ET68 est consacrée à 80% au soutien logistique de cette opération et les Puma jouent également un rôle considérable.

Gilets pare-balles obligatoires

« On est en haut du spectre des missions temps de paix » expliquent les aviateurs en guise de préambule. Les zones de poser avion ou...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.