Accueil » La Suisse veut optimiser le Service de transport aérien de la Confédération

La Suisse veut optimiser le Service de transport aérien de la Confédération

Le Conseil fédéral veut tirer davantage parti de l’utilisation des prestations du Service de transport aérien de la Confédération (STAC) pour les vols VIP et diminuer le recours aux vols de ligne. Objectif : réduire les coûts externes, le nombre des vols de positionnement et d’entraînement sans passager et les charges administratives.

12.10.2018

En Suisse, le Conseil fédéral souhaite tirer davantage parti des jets et hélicoptères du Service de transport aérien de la Confédération (STAC) pour les vols VIP en évitant autant que possible les vols de positionnement et d’entraînement sans passager. © DDPS

« Les jets du Conseil fédéral et des hélicoptères sont nécessaires afin de disposer d’une flexibilité suffisante lors des voyages de travail et pour réduire les temps de déplacement« , affirme le Conseil fédéral, « tout en faisant remarquer que des vols de ligne sont néanmoins réservés auprès de prestataires externes. Ces commandes sont passées parce qu’à première vue, il peut s’avérer moins onéreux d’emprunter des vols de ligne« .

Lorsqu’il assure des voyages de travail au profit des membres du Conseil fédéral, du Chancelier de la Confédération, de parlementaires éminents et d’hôtes d’État, le STAC impute actuellement ses prestations de vol au prix plein comme cela est prévu pour toute prestation interne à la Confédération. Les montants imputés comprennent également les coûts liés aux vols de positionnement et d’entraînement sans passager. Les pilotes du STAC doivent effectuer annuellement un certain nombre d’heures de vol pour conserver leurs licences et maintenir leurs compétences nécessaires lors de missions exigeantes.

Réduction du nombre des vols de positionnement et d’entraînement sans passager

Le Conseil fédéral souhaite tirer davantage parti de ces jets et hélicoptères pour les vols VIP. Il cherche ainsi à éviter autant que possible les vols de positionnement et d’entraînement sans passager ainsi que les coûts supplémentaires inutiles dus aux réservations auprès de prestataires externes.

La modification du service de transport aérien de la Confédération (O-STAC) prévoit donc de ne plus imputer les vols VIP à l’interne de la Confédération. Le Conseil fédéral entend ainsi rendre l’utilisation accrue de prestations du STAC plus attirante que le recours à des offres externes qui ont une incidence financière. Cette nouvelle approche induira aussi un allègement notable des tâches de gestion.

Élargir le cercle des ayants droit

Le Conseil fédéral élargit, par ailleurs, le cercle des ayants droit. Dorénavant, les secrétaires d’État pourront également faire appel aux services du STAC, dont l’utilisation des capacités doit ainsi être optimisée davantage.

Les autres prestations de vol fournies par le STAC, notamment à l’Administration fédérale des douanes, à swisstopo et au SEM, continueront à être imputées à l’interne de la Confédération. De plus, un rapport annuel sur les prestations du STAC sera toujours remis au Conseil fédéral avec un aperçu du nombre d’heures de vol.

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.