Accueil » Le canadien Top Aces rachète les Alpha Jet belges

Le canadien Top Aces rachète les Alpha Jet belges

Retirés du service début 2019, alors qu’ils opéraient depuis la base de Cazaux depuis une quinzaine d’années, les Alpha Jet de la composante-air de l'armée belge, mis en vente à l’automne, viennent de trouver preneur. C’est la société canadienne Top Aces qui va acquérir ces 25 avions.

Top Aces assure un nombre croissant de missions plastron (Red Air) et d’entraînement au profit de la défense canadienne et a, pour cela, déjà acquis 20 Alpha Jet A retirés précédemment de la Luftwaffe qui ont été, ensuite, modernisés et équipés spécialement.

Avec les 25 Alpha Jet E supplémentaires qu’elle vient d’acquérir elle fait mieux que doubler sa flotte. Ces appareils avaient été modernisés avec une refonte du cockpit et de ses équipements (HUD, écran multifonction). Aucune indication du montant du...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • On a accueilli les Belges pendant des années, ça nous a couté de l’argent et de l’espace aérien, on parlait même anglais avec eux alors qu’ils étaient francophones, tout ça parce qu’on espérait des contrats Rafales ou Mirage 2000, et là pfuitt, espoir envolé quand ils ont choisi le F-35, donc ils sont partis se faire former aux US, et on s’est donné tout ce mal pour rien. J’espère qu’ils ont fait le ménage en partant.
    Les Singapouriens à Cazaux : même histoire – on espérait leur vendre des Rafales, on leur a déroulé le tapis rouge avec l’argent du contribuable, et quand ils ont laissé tomber le Rafale, eh bien ils sont restés avec leurs avions car le contrat avait été fait ainsi, pour de nombreuses années, et comme ce petit pays n’a pas d’espace aérien, ils ont préféré rester à consommer le nôtre, avec les nuisances afférentes (bruit..) alors qu’on a aucun intérêt stratégique avec eux à part leur vendre de temps en temps des armements.
    Bref, on s’est fait avoir deux fois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.