Accueil » Le CEAM a 80 ans… et tout l’avenir devant lui.

Le CEAM a 80 ans… et tout l’avenir devant lui.

L’armée de l’Air a commémoré, le 3 juin 2013, sur la base de Mont de Marsan, les 80 ans du Centre d’Expériences Aériennes Militaires (CEAM). C’est une unité parmi les plus anciennes de l’armée de l’Air, mais c’est aussi l’une des plus dynamiques, puisqu’entièrement tournée vers l’avenir.

5.06.2013

La création du CEAM en 1933 (un an avant la naissance formelle de l’armée de l’Air !) avait été rendue indispensable par la complexification de l’arme aérienne et des équipements qui la servaient. Passée l’urgence de la première guerre mondiale et la léthargie de l’immédiat après-guerre, les années 30 apportèrent une quantité impressionnante d’innovations techniques en aéronautique. Il devenait urgent d’organiser leur maitrise, la réflexion sur leur emploi et leur adéquation avec les besoins militaires. Il fallait également vérifier que les appareils construits présentaient un niveau de sécurité satisfaisant. Pour tout cela, la création d’une structure capable de s’associer aux travaux des industriels depuis la définition des matériels jusqu’à leur mise en service et de garantir la performance des équipements produits était devenue indispensable. Ainsi était né le CEAM.

On retiendra qu’à sa création en 1933, le CEAM se fait les dents sur un Les Mureaux 115 : 890cv, une hélice tripale. 80 ans plus tard, le Centre est en pleine phase d’appropriation de l’A400M : 4×11.000cv, quatre hélices octopales. Ainsi va le monde. Il n’y avait pas de Mureaux 115 sur la base de Mont-de-Marsan mais le 6ème exemplaire de développement de l’A400M (MSN6) avait le déplacement depuis Toulouse, aux côtés d’un Transall. Les dizaines d’anciens conviés à la célébration ont pu mesurer les évolutions techniques d’une génération à l’autre d’avion cargo.

L’équipe de marque A400M du CEAM regroupe actuellement environ 150 personnes (pour un total de 800 personnes pour le CEAM) sur la base d’Orléans. Elle est en première ligne pour préparer la mise en service de l’avion au sein des forces, la livraisons d’au moins deux avions de série étant prévue cette année. Mais le CEAM ne se résume pas à un seul avion : l’unité, qui est souvent décrite comme « une armée de l’Air en réduction », comprend à elle seul cinq escadrons, 22 équipes de marque et un centre d’expertise de l’armement. La diversité de ses missions était parfaitement mise en relief le 3 juin dernier avec une exposition statique couvrant un large panel d’activités.

Le CEAM et la base de Mont-de-Marsan avait mis les petits plats dans les grands avec une dizaine d’ateliers reflétant la grande diversité de ses travaux : avions de combat, hélicoptères, mais aussi protection NRBC, parachutisme d’essais, équipements pour commandos, systèmes d’information et de communication, radars, défense sol-air etc.

La journée de commémoration s’est terminée par l’inauguration d’un mur du souvenir rassemblant les noms des disparus du Centre sous la figure tutélaire du colonel Constantin Rozanoff, qui a donné son nom à la base. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour le centenaire du Centre, en juin 2033. Le parking de Mont-de-Marsan sera alors occupé par un exemplaire de développement d’un drone de combat, le prototype du X9 hybride d’Eurocopter, un A330 MRTT de série et des Rafale au standard F5.4. Les visiteurs seront accueillis par un Mirage 2000D érigé en stèle à l’entrée de la base…

Frédéric Lert

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.