Accueil » Le ministère des Armées officialise sa commande d’hélicoptères

Le ministère des Armées officialise sa commande d’hélicoptères

Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue (15 avril 2021), à Marignane sur le site d’Airbus Helicopters pour la signature de deux commandes portant sur 8 hélicoptères H225M Caracal et 1 prototype du Système de drone aérien marine (SDAM).

15.04.2021

Les premières livraisons des H225M Caracal à l'armée de l'Air et de l'Espace sont annoncées pour 2024. © A. Pecchi / Airbus Helicopters

Cette commande avait été annoncée en juin 2020. Elle s’inscrit dans le plan de relance de la filière aéronautique.

Limiter la casse de la filière aéronautique

Les 8 hélicoptères H225M CaracalLe H225M Caracal est le dernier standard des hélicoptères de la famille des Super Puma. En service depuis 2006, il est destiné aux missions de recherche et de sauvetage au combat. Il est également utilisé lors des missions de manœuvre et d’évacuation sanitaire. Il est ravitaillable en vol, par des avions de transport tactiques (de type C130-J dès aujourd’hui et A400M Atlas à partir de 2022).destinés à équiper l’armée de l’Air et de l’Espace (AAE), seront livrés en 2024 et 2025. Ils initieront le remplacement des hélicoptères de manœuvre SA330 Puma, dont l’âge moyen est de 43 ans. Ils contribueront ainsi à former une flotte homogène, l’AAE ayant déjà dix hélicoptères Caracal en service.

Covid-19 : les hélicoptères entrent dans la bataille.

Cette commande, d’une valeur d’environ 300 millions d’euros, est anticipée par rapport à la planification de la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025. Elle permettra de garantir une charge de travail équivalente à 960 emplois pendant trois ans au sein de Airbus Helicopters, de ses équipementiers principaux Thales et Safran, et de leurs sous-traitants Petites et moyennes entreprises (PME) et Entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Avec plus de 104 hélicoptères en service dans le monde et 143 000 heures de vol cumulées à ce jour, le H225M est un appareil militaire fiable et polyvalent, éprouvé au combat. © A. Pecchi / Aerobuzz.fr

Dans un communiqué de presse, Airbus précise que « Conformément aux exigences du plan de relance, les H225M de l’armée de l’Air et de l’Espace bénéficieront également à d’autres constructeurs aéronautiques français majeurs, tels que Safran Helicopters Engines, qui fournira les moteurs Makila 2A, Safran Power Units avec son groupe auxiliaire de puissance Saphir 20, Safran Electronic Defense, fournisseur du système électro-optique Euroflir 410M NG et du système de navigation inertielle Sigma, ainsi que Thales qui fournira la radio V/UHF TRA6034 et le transpondeur IFF TSC4000. La chaîne d’approvisionnement du H225M comprend toutefois plus de 300 fournisseurs directs français. Ce contrat profitera donc également à un grand nombre de PME qui livrent un large éventail de composants mécaniques ou d’éléments de cellule. »

La seconde commande vise à acquérir un prototype de drone aérien pour la Marine nationale : le SDAM. Tactiquement, ma complémentarité du SDAM avec les hélicoptères offrira à la marine nationale une extension considérable de son appréciation de situation. Pensé pour emporter deux charges utiles complémentaires, doté d’une autonomie de 10h et d’un rayon d’action de 185 km, il sera un véritable éclaireur pour repérer, identifier, classifier les menaces et les comportements anormaux. Une fois opérationnel, ce « drone-hélicoptère » devrait être « un véritable éclaireur pour les frégates françaises grâce à son rayon d’action de 185km. »

Le démonstrateur du drone VSR700 tangue et roule sans pilote

La commande d’un prototype de drone aérien pour la Marine nationale (SDAM) permettra de poursuivre les expérimentations afin de doter à terme la Marine nationale d’un drone naval efficace et performant, affirme le ministère des Armées. Ce drone sera construit sur la base d’un hélicoptère Cabri G2 (700kg environ) de la société Guimbal. Ce drone-hélicoptère devra maîtriser l’appontage automatique sur de petites plateformes de bâtiments de combat, ce qui constituera une avancée majeure à l’échelle mondiale.

Le premier prototype du VSR700 a effectué son premier vol en 2020 et l’expansion de son enveloppe de vol a récemment débuté.

La ministre de la Défense chez Hélicoptères Guimbal

« Cette commande pérennise 15 emplois pendant deux ans, ainsi que l’expertise d’Airbus Helicopters et de ses sous-traitants, notamment la société Hélicoptères Guimbal. », déclare le ministère des Armées.

Les armées grandes bénéficiaires du plan de soutien à l’aéronautique

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • Gil Roy
    Gil Roy

    Communiqué de presse de la CFE-CGC d’Airbus Helicopters du 15 avril 2021

    La CFE-CGC se félicite de la signature de ces deux contrats, démontrant le soutien à Airbus Helicopters au plus haut niveau de l’Etat.

    A l’occasion de cette visite, la CFE-CGC a rencontré M. Simon Desindes, conseiller à l’industrie, pour lui exposer la situation de la charge et de l’emploi sur le site de Marignane qui reste très préoccupante à horizon 2023.

    Malgré la commande de ces huit Super-Puma et de ce contrat de développement du VSR 700, la CFE-CGC a insisté sur la nécessité vitale :
    – D’obtenir la commande des quatre Super-Puma en option plus huit complémentaires en neuf.
    – De contractualiser le développement, l’industrialisation et les commandes du Guépard (basé sur le H160).
    – De soutenir politiquement la commande de Super Puma de la Bundespolizei (Allemagne).
    – De dynamiser l’avancée du dossier Tigre MK3.

    Grâce à l’accord de compétitivité signé en ce début d’année, l’Entreprise dégage des marges de manœuvre pour investir dans la modernisation du site de Marignane et dans des projets de rapatriement de charge. Mais, cela ne sera pas suffisant pour compenser la baisse de charge de 35 % des activités industrielles à partir de 2023. Seules des commandes étatiques et export peuvent pallier la baisse de charge annoncée.

    La poursuite des commandes de l’Etat français est donc une étape majeure pour la pérennité d’Airbus Helicopters et du site de Marignane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.