Accueil » Le Mirage 2000D se satellise…

Le Mirage 2000D se satellise…

L’année de ses vingt ans, le Mirage 2000D s’offre un téléphone portable. Mais pas n’importe lequel : un Iridium s’il vous plait, le téléphone satellite qui permet d’appeler n’importe qui de n’importe où pour raconter n’importe quoi. Ou pas.

14.06.2013

Depuis son entrée en service en 1993, le Mirage 2000D est devenu le spécialiste du bombardement de précision au sein de l’armée de l’Air. Il a été de toutes les guerres et a progressivement reçu une palette d’équipements de plus en plus large : radios cryptées, liaison de données, équipements pour la retransmission d’images etc. Il lui manquait encore un truc : la liaison satellite permettant les échanges au-delà des portées radio traditionnelles. L’opération Serval en début d’année avait une fois de plus mis en évidence ce besoin : en l’absence de tout avion capable de faire le relais radio, les Mirage présents dans le nord Mali se retrouvaient isolés, dans l’incapacité de communiquer avec les centres de commandement.

La solution retenue par l’armée de l’Air pour remédier à ce problème est la plus simple qui soit : un simple support pour l’Iridium coincé dans un espace libre de la cabine (si si, il en restait un !…), avec une alimentation électrique et une antenne sur la casquette du tableau de bord. L’interface est fournie par l’écran déjà en place du système Scarabée de liaison air-sol. L’emploi de l’Iridium sera donc du seul ressort du navigateur de combat installé en place arrière du Mirage. Par ailleurs, hors de question de travailler en phonie avec le téléphone : celui-ci ne servira qu’à transmettre de courts messages formatés ou en « free text » (format SMS) : de quoi passer des ordres, des coordonnées d’objectifs… Mais pas d’image, faute d’un débit suffisant. Un cryptage assurera la confidentialité des échanges qui transiteront par les canaux des satellites civils, comme pour tous les autres utilisateurs d’Iridium.

Le Centre d’Expériences Aériennes Militaires de Mont-de-Marsan conduit ce chantier qui reste relativement simple car ne nécessitant aucune intégration avec le Système de Navigation et d’Attaque (SNA) de l’avion. La livraison du premier produit fini devrait intervenir le mois prochain et quelques avions devraient être rapidement équipés. Le CEAM chiffre l’équipement d’un avion à 3000 euros. A peine le prix d’un casque de vol !

Frédéric Lert

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

2 commentaires

  • ratel

    Le Mirage 2000D se satellise…
    on n’arrête pas le progrés!!!!! c’est ainsi dans l’aviation!!!!! tout devient possible au 21emes siecles!!!!! si Blériot, et tout les autres qui ont forgés l’aviation revenaient!!!!!!
    quelle surprise!!!!!! et ce n’est pas fini!!!!!!!!

  • Erick

    Le Mirage 2000D se satellise…
    J’espère qu’ils ont prévu de larges touches pour taper les messages textes ! Outre le prix de l’équipement, quid du prix de la data ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.