Accueil » Le Rafale sur tous les fronts en 2017

Le Rafale sur tous les fronts en 2017
premium
libre

Appels d'offres en Belgique, Finlande et Malaisie, regain d'intérêt du côté de la Suisse et des Emirats Arabes Unis, formation des pilotes étrangers (1.200 heures de vol en 2017), création de l'escadron "franco-qatari" attendue pour janvier 2018, montée en cadence de production vers deux Rafale par mois, utilisation au combat dans le cadre de l’opération Chammal (qui représente à elle seule 20% de l'activité "chasse" de l'armée de l'Air avec seulement 14 avions) … voilà de quoi sera fait 2017 pour le Rafale.

9.02.2017

La France attend la livraison de 32 Rafale, dont 4 d'ici à 2019. © EMA

L’an passé a donc vu la signature du tant attendu contrat indien, 36 avions, pour l’avion de combat français. Au 31 décembre dernier, le bilan industriel et commercial du Rafale était donc le suivant : 154 avions de série déjà fabriqués, dont 148 pour la France, et 110 autres en commande. Ce dernier chiffre se décompose en 32 appareils pour la France et 78 pour l’export.

4 Rafale pour la France d’ici à 2019

Deux mots ici sur les commandes françaises : les 32 appareils dont il est question comprennent 4 appareils à livrer avant la fin 2019 dans le cadre de la loi de programmation militaire (LPM) actuelle, et 28 avions qui devraient être inscrit dans la LPM suivante. Quand tous ces avions auront été livrés, Marins et Aviateurs auront reçu un grand total de 180 avions.

Mais l’histoire de l’avion sous les cocardes ne sera pas terminée pour autant : on espère bien chez Dassault la commande d’un ou deux lots supplémentaires pour arriver in fine à 225 avions, avec à la clef une flotte d’avions de combat en France 100% Rafale (Aéronavale et armée de l’Air confondues).

Des appels d’offres et des espoirs

On a vu que la France ne recevrait que 4 avions d’ici la fin 2019. La percée à l’export était donc indispensable pour faire tourner les chaines et elle a donc été réussie en Egypte (24 avions, dont six sont déjà livrés), au Qatar (24) et en Inde (36). Il y a donc une dynamique en faveur de l’avion français mais il est peu probable que 2017 apporte une nouvelle vente : les compétitions en cours ne sont pas encore assez avancées pour déboucher sur des contrats.

Quatorze Rafale, huit en Jordanie et six aux EAU, sont désormais engagés dans l’opération Chammal. Une opération qui dure et consomme une part importante des heures de vol « chasse » de l’armée de l’Air. © EMA

Voici un rapide panorama : appels d’offre en cours en Belgique, en Finlande et en Malaisie, relance possible d’un processus d’achat en Suisse, besoin évoqué par les Emirats Arabes Unis (qui regagnent du pouvoir d’achat avec la remontée des cours du pétrole…). L’Inde est également évoquée pour des commandes supplémentaires de Rafale. Dans tous les cas, les pays acheteurs sont les maîtres du temps…

Passage à « Cadence 2 »

2017 promet également d’être une année de transition pour l’industrie, avec la mise en place de la « cadence 2 », c’est à dire la fabrication de deux avions par mois, contre moins d’un aujourd’hui (9 avions livrés en 2016). Cette cadence est mise en place pour les pièces et les équipements dont les cycles sont les plus longs et elle va progressivement irriguer l’ensemble du processus industriel pour arriver, en 2018, au niveau de l’assemblage final.

La montée en puissance industrielle commence par se faire au niveau des fournisseurs. Il faudra attendre 2018 pour que la « cadence 2 » se fasse sentir au niveau des chaines d’assemblage final. © Frédéric Lert/Aerobuzz

Le Qatar rejoindra alors l’Egypte au rang des utilisateurs, avec la réception de ses premiers avions attendue fin 2017. Dans le même temps, la préparation des équipages et mécaniciens se poursuit. La formation des pilotes a déjà débuté en France en fin d’année 2016 et se poursuivra jusqu’en juin 2020 (30 pilotes à former au total).

Soutien à l’export : 1.200 heures de vol en 2017

Cette formation représente un effort conséquent pour l’armée de l’Air qui budgétise en 2017 1.200 heures de vol Rafale pour le « soutex » (activités de soutien à l’exportation). Ce soutex prendra une toute nouvelle dimension en janvier 2018 avec la création officielle d’un escadron « franco-qatari » (l’appellation n’est pas officielle…) sur la base de Mont-de-Marsan. L’unité emploiera 17 instructeurs français, dont trois pilotes, et utilisera, comme les autres escadrons de Mont-de-Marsan, les avions français qui lui seront fournis par l’ESTA.

En raison de l’indisponibilité programmée du Charles de Gaulle, la Marine cherche à renouveler l’embarquement de quelques-uns de ses Rafale sur un porte-avions américain en 2017. © Frédéric Lert/Aerobuzz

Terminons ce rapide tour d’horizon avec le volet opérationnel : depuis le retrait des Mirage 2000 de la « base aérienne projetée » installée en Jordanie, le Rafale règne sur l’opération Chammal au Levant : 8 sont présents en Jordanie, 6 aux Emirats Arabes Unis. La France fournit environ 5% de l’appui aérien dans la zone (10% quand le porte-avions était présent), avec en outre des missions de reconnaissance (environ une par semaine) lancées depuis la base d’Al Dahfra aux EAU.

Les chiffres donnés par l’Etat-major des armées font état de plus de 11.500 heures de vol réalisées par les chasseurs depuis la Jordanie et 5.000 heures depuis les EAU. Plus de 1.800 munitions ont été tirées, ce qui correspond déjà au double de ce qui avait été consommé en 2011 pendant l’opération Harmattan, en Libye. Plus spectaculaire encore, l’opération Chammal représente à elle seule 20% de l’activité « chasse » de l’armée de l’Air… 20% donc avec seulement 14 avions !

Opération Chammal : Des Rafale Marine en Jordanie

Tous les Rafale présents dans la région appartiennent à l’armée de l’Air mais cela changera en cours d’année : le porte-avions étant en maintenance lourde pour les 18 mois à venir, les avions des flottilles sont disponibles. Trois ou quatre seront a priori déployés en Jordanie dès le mois d’avril pour une période de quatre mois. Ils y remplaceront autant de Rafale Air et l’ensemble du dispositif sera placé sous un commandement unique de l’armée de l’Air.

Il ne reste que quatre Rafale à livrer à la France d’ici la fin 2019 ! Les commandes à l’étranger étaient plus que nécessaires pour faire vivre la communauté industrielle « Rafale »… © Frédéric Lert/Aerobuzz

Après une interruption de quelques semaines, un second déploiement de Rafale Marine prendra place en septembre. Des marins qui ne devraient pas rester inactifs par ailleurs, puisque des déploiements Outre-Atlantique sont également anticipés. Ce sera sans doute l’occasion d’embarquer une fois de plus les avions français sur les porte-avions américains de manière à palier l’indisponibilité du Charles de Gaulle (en Arrêt Technique Majeur) pendant plus d’un an…

Frédéric Lert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

20 commentaires

  • Maalik al-Jahimi

    à savoir : les Rafale-M de la Marine Nationale ont été poussés à 11 missions par jour sur une semaine complète et peuvent assurer 5 missions/jour en mode normal.Le M88 est modulaire et permet un entretient super aisé.
    Le cout horaire est tombé à $10-12k de l’heure, la moitié d’un F-16.
    Le F-35, au mieux, c’est 32h de maintenance entre chaque vol et $50k de l’heure!
    Le prix de l’appareil c’est sans moteur qui lui seul coute $20M+ (un M88, je crois que c’est 8M).
    Sinon, le rapport du DOT&E du Pentagone sur tous les tests 2016 sur F-35, ça commence p.75 et c’est pas du tout flatteur!!!
    http://www.dote.osd.mil/pub/reports/FY2016/pdf/other/2016DOTEAnnualReport.pdf
    Et pour ceux peu désireux de tout lire, les principaux points à retenir analysés
    https://defenseissues.net/2017/01/14/the-2016-dote-report-on-the-f-35-david-archibald/

    Et ne pas oublier, la furtivité du Rafale était classée secret défense jusqu’en décembre 2015! Son EO/IRST lock un F-22 en supercroisière à minimum 270km
    Le F-35 n’a participé à AUCUN test comparatif de ses capacités lors de quelque compétition que ce soit et a TOUJOURS été choisi sur papier et promesses voir… menaces du département d’état (Norvège!) et connaissant LockMart, jee conseillerai déjà d’enquêter et idem si BAe est mêlé à quoi que ce soit aussi…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Lockheed
    https://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_bribery_scandals
    Les ventes de Gripen ont déjà été entachées aussi et pas du fait de Saab.
    Il sera TRES important de faire, si possible, passer mes infos aux députés belges et même d’autres pays, et pas que les choses techniques car nous avons juste notre plus puissant allié qui n’est plus un allié, qui en fait a longtemps manipulé la Grande Bretagne contre les intérêts de l’UE et là, non seulement ils sortent mais ils peuvent faire une croix sur leur relation privilégiée et en fait, les US n’ont même jamais pu les blairer. Maintenant, c’est reparti avec le même jeu du côté polonais et ils vont essayer de prendre les pays un à un pour les faire sortir de l’union, surtout les pays de l’est et en jouant sur la peur du russe.

  • Roger

    Ok, lorsque je vous lis, la vrai Europe autonome, c’est pas pour demain … Ça me déprime !
    Pauvre petit rafale …

  • Begous

    L’arument du vecteur nucléaire n’est que partiellement valable dans le sens où ce sont des Tornado qui portent la bombe en Allemagne et que le Tornado n’est pas un avion US
    En revanche l’argument du pooling and sharing avec les Pays-Bas me semble plus solide.
    Quant au prix du F35 il est très élevé pour un avion construit à 2500 ex, et qui ne présente pas de gap majeur en terme de supériorité opérationnelle

  • So'

    Il y a aussi la question des bombes nucléaire US. Jamais au grand jamais les Etats-Unies laisseront leur bombes embarquer ailleurs que sur leur propres chasseurs. Ensuite JAMAIS mais JAMAIS la France ne pourra mettre à disposition ses propres bombes cela reviendrai à les vendre et c’est interdit par la loi. Donc pour moi le choix sans appel ça sera des F-35 à coups sûr.

    • Maalik al-Jahimi

      Les lois ça se change et la décision a été prise pour une armée Européenne! Merci BrExit!
      D’autre part, jetez un œil à la loi environnementale européenne entrant en application en 2018, surtout le volet sur le bruit des avions… Et les 2 + bruyants sont le F-35 et le Tu-95!!!! C’est peut être pas fait pour les chiens!
      De +, le F-35 n’est pas multirole, le Rafale a de la furtivité active, de meilleures armes et le pire du pire sur F-35 : ALIS!
      Impossible de décoller sans se brancher sur les serveurs de Lockheed!!!
      Il suffit ainsi d’un caprice de Washington et la flotte est clouée au sol!
      Militairement parlant, acheter le F-35 c’est… payer pour vendre son pays!
      Et techniquement, de la trahison!

  • lavidurev

    « Sur tous les fronts » Vraiment ???
    Les doutes concernant la Belgique sont énormes quant à son voisin néerlandais la question ne se pose même pas.

  • G LESCALUP

    Le Rafale est un bijou technologique mais extrêmement cher (120 millions d’euros pièce à ce qu’on dit).
    Dans la liste des pays cités, qui a les moyens d’assumer une telle dépense?

  • G LESCALUP

    Escadron franco – quatari.
    nos dirigeants sont vraiment atteints de ramollissement cérébral. il est plus important de défendre ce que l’on est que de gagner quelques dollars. Ce culte du Veau d’or à tout prix nous ronge.

  • patrick.mitchell
    patrick.mitchell

    Pas certain, il y a en Belgique beaucoup de sous-traitance Aéronautique, notamment pour AIRBUS GROUP et THALES ?

  • So'

    La vente du Rafale en Belgique n’a aucune chance d’aboutir. Le Pays-Bas et la Belgique ont pour objectif une mutualisation des moyens. Etant donné que 1) Le Pays Bas a choisit le F35 et que de 2) les futur pilotes de chasse Belge seront formé au US il y a fort a parier qu’ils choisiront le F35 même en très faible quantité estimé 5 ou 6 appareils vu de leur budget.

    • Michel

      Du même avis……….

    • glider

      34 avions prévus par le gouvernement si c’est des F35.
      Mais il y a une forte opposition politique, car un des seuls arguments en sa faveur est le vecteur nucléaire américain stocké en Belgique et non utilisable avec un Grippen ou un Rafale, par ex..
      Avec l’attitude de Trump vàv du programme F35, il est possible que ce choix tombe très vite.
      En principe, le choix de former les futurs pilotes belges aux USA n’a rien à voir avec le problème de remplacement de nos F-16, mais est lié à la mise à la retraite des Alpha-Jets.
      L’école aux USA existe depuis des lustres et forme des pilotes du monde entier; C’était, pour les ministres concernés, le choix le plus rapidement exécutable, et peut-être le moins cher…

      • Duvivier

        On le fait pour la Royale,je pense qu’au vue du faible nombre de nos pilotes en formation ,il paraît évident que l’avenir de l’armée de l’air se fera également aux US

      • Maalik al-Jahimi

        Il y aurait quelque chose d’intéressant pour remplacer les Alpha-Jets!
        Dassault n’est PAS étranger à la création du HAL Téjas!
        La version Mk1 coute $23M et a une version trainer, la Mk1A est en cours de préparation avec la nouvelle version franco-indienne du moteur du Rafale avec 98kN de poussée, plus de place dedans vu que ça remplace le GE F404 avec une poussée donc digne d’un Mirage-2000 pour un engin plus léger que le Gripen-C. Une fois équipé de SPECTRA et de l’OSF-2, la machine peut être redoutable et très furtive, un vrai baby Rafale (Dassault avait refilé le projet non fini aux indiens est est en train de finir la conception) avec un prix à l’unité prévu à $42M.
        Le Mk1 est déjà compatible STOBAR.
        On est dans la tranche de tarif du M-346 Master pour le Mk1A sauf que c’est du chasseur Mach-2 visant à remplacer leurs vieux Mig-21, avec 30% de surface ailaire de + que les Gripen, de plus, le Gripen n’est qu’un tiers européen vu que BAe, GE et autres US impliqués… Il dot y avoir moyen de faire une bonne partie chez SABCA et du ping pong de matos avec l’Inde. On les embête pas s’ils font un test nuke et on sera bien vus 😉
        Pas sur s’ils vont finir par proposer l’option mais une poussée vectorielle pour le Safran M88 est sensée sortir en 2018.
        On peut très bien envisager des Tejas-Mk1A/trainer avec toute ou partie d’une vraie capacité de combat. J’aimerai bien qu’on remplace les Alpha-Jets français avec, de +, ils seraient impec pour le job de police en Afrique, de plus, faire un Mistral allongé à 230/245m avec ski-jump, pont à angle en ‘plug’ et en virant le PC etc pour faire de la place au hangar aéro pourrait ne pas couter + qu’une frégate FREMM

        Sinon, comme on a déjà l’A400M pour le transport, certes, on fait des C-27, C-235/295 mais, on pourrait avoir un transport capable d’opérer même depuis un Mistral de base ou décoller en 185m et atterrir en 120m voir moins avec des fusées style XFC-130H Credible Sport, c’est le Bréguet 941 de 1961. Fait avec des matériaux et moteurs modernes (avec une régulation digitale pour remplacer le système de régulation mécanique qui était très complexe), il nous ferait 11/12t de cargo avec 7000/8000L de pétrole, une version aile/queue pliantes et radar bande L pourrait remplacer les Hawkeyes, les Greyhounds, faire de l’ASM, ASUW, ELINT, ravitailleur tactique, gunship, SAR, pompier-volant et autres jobs civil d’autant que ça opère sur un mouchoir de poche. C’est clair qu’Airbus ou Leonardo ne seraient pas contents.

        J’aimerai bien + de collaboration avec nos partenaires russes. par exemple, un Concorde-2 dérivé du Tu-160 et je pense qu’un PAK-FA/FGFA agrandi à +30m avec 4x M88-Kaveri (Safran prévoit + puissant encore) pourrait nous faire un bombardier stratégique avec 24t de charge utile sur 7000km, vu la taille, capacité AWACS-anti-furtif, ravitailleur furtif optionnel, arsenal air-air : 24t = +200 Micas ou +120 Meteors, emport de 18 SCALP-EG/Apache, 40 Exocets, 16 BrahMos-NG.

        Et je pense aussi à un double turbo-prop 2400CV (et un Williams FJ-44-4 additionel) avec 2 tourelles avec Nexter 30M791, 1500 obus chacune, reprendre le kit de guidage fire’n’forget LOGIR et l’adapter sur les rockets CRV7 et Zuni ou S-13, pouvoir porter 200 CRV7, fait surtout en kevlar+blindage, 6 à 10h d’autonomie pour une charge utile de 5400kg, form factor style OV-10 Bronco élargi et capa STOL équivalente, aile pliantes optionnelle et voilà, on a mieux que le A-10, l’AH-64 ou le Tigre et aussi dangereux qu’un AC-130 pour pas cher…

    • Maalik al-Jahimi

      Certes MAIS…
      1. Le 17 Mai, Juncker a annoncé que le QG de l’armée européenne était déjà en cours de construction, il y a déjà mise en commun des moyens pour plusieurs domaines (ravitailleurs, drones, etc). ou d’unités multinationales.
      Dans ce but, ça serait positif de créer des escadrilles belgo-françaises et de l’avion made in EU s’impose.

      2. Vu le bruit que le F-35 fait, l’UE aura l’outil légal pour bannir le F-35 au 1er janvier. On peut compter sur les écolos pour vouloir se faire un programme militaire à leur portée 😉

      3. Avec Trump disant qu’il se pète de l’article 5 de la charte de l’OTAN, on ne peut plus compter sur eux, d’ailleurs, les archives soviétiques disent clairement que si les Soviets avaient envahi, les US les auraient laissé faire pour éviter la destruction mutuelle assurée, d’après ce que le KGB avait espionné là bas! En fait, ce qui a prévenu une invasion soviétique, c’est la force de frappe française, capable de raser la moitié des grandes villes du pacte de Varsovie à elle seule. Visiblement, les rouges ont prospecté pour savoir s’il eut été jouable de négocier une paix séparée avec la France et se sont rendus compte qu’en cas d’invasion de l’Europe de l’ouest, on était déterminé à les rôtir quitte à y rester, genre « la liberté ou la mort »

      4. Franchement, de la bombe atomique en chute libre datant des années 60 comme la B-61, hum hum.
      On doit pouvoir bourrer la tête nuke dans un SCALP-EG… De toutes façons, c’est les US qui ont les codes… Reste qu’on peut surement contourner la mise à feu, sinon, l’UE pourrait financer des ASMP-A pour l’usage belge, dans l’état actuel, ça resterait légalement français mais opéré par les pilotes belges sur les rafales belges et puis, quand on a pas le droit, on prend le gauche, m*rde!

      5. Les pilotes français et grecs sont des terreurs. Même les israéliens viennent s’entrainer en Corse. Ajoutons qu’avec nos amis US ayant bloqué l’arrivée de gaz par l’Ukraine avec leur coup d’état, proposé 96 F-16V à $70M/unité à la Pologne pour quasi gratos afin de bloquer le reste du gaz.
      http://www.globalresearch.ca/the-fatal-flaw-in-washingtons-new-energy-strategy/5599226
      Et en //, le congrès US a voté une loi de sanctions contre les compagnies participant à la construction de pipelines avec la Russie. Northstream est en train d’être construit sous la Baltique entre Russie et Allemagne, Southstream sous la mer noire entre Russie et Bulgarie, de plus Total a signé avec l’Iran pour des plateformes exploitant SouthPars.
      Autant dire que la Pologne, si elle a le droit légal de refuser le transit, l’UE a le droit de prendre des sanctions sérieuses du fait qu’elle menace de l’approvisionnement stratégique, et ce fut la 1ère fois que l’UE menaçait un de ses pays de sanctions sérieuse, d’autre part, Trump, qui doit signer les lois US pour les rendre effectives, s’est fait rappeler que l’UE n’avait pas à se faire dicter auprès de qui acheter son gaz et que si des sanctions étaient prises contre des compagnies de chez nous aux US, des compagnies US opérant le marché européen pouvaient bien déguster aussi…
      Ajoutons que certain alliés US dans le Golfe ne sont pas étrangers au financement de la galaxie al-Qaeda. Voyons où sont les pipelines africains? Côte d’Ivoire, Nigéria, Niger, Algérie vers l’UE… Oh, mais où opèrent donc nos cafards? Pas de pipeline au Mali ou Tchad mais… les mines d’uranium françaises (au Niger aussi).
      Au fait, Assad avait refusé le pipeline Qatar, Arabie, Turquie vers… l’UE vu que ramener gaz et pétrole Russe, Iranien, Iraquien et Syrien jusqu’à la mer… et puis… La Jordanie et l’Egypte se connectent au système Chypre/Israel et qu’à t’on? des barbus motivés dans le Sinai et le sud de la Syrie et puis c’est les islamistes qui tiennent la Turquie maintenant…
      Hé oui, nos barbus fanatiques c’est de la chair à canon pour des intérêts géopolitiques!!!!

      Et nos « amis » US peuvent bloquer à loisir les F-35 au sol!!!
      Bon, ils nous refont le coup de la relation privilégiée qu’il avaient avec l’UK du côté de la Pologne, sauf que ça va foirer vite fait, les gisements de gaz de schiste US ont été sur-évalués
      En résumé, il est grand temps de nous serrer les coudes devant certaines menées très très inamicales d’autant que l’OTAN, n’était que la vente d’un rêve de sécurité contre liberté et l’on se retrouve avec aucun des deux.
      Et il va falloir faire comprendre ça à de nombreux petits pays. Soyons clair, deux des autres buts de nos « amis » sont de couler l’€uro et aussi l’EU dans du diviser pour mieux régner.

      6. Le 1er business des US, c’est l’armement. Plus on leur on achète, plus on augmente nos déficit, plus on affaiblit nos industries et plus ils ont des moyens de pressions sur nous pour agir dans le sens de ce qui n’est définitivement pas nos intérêts…
      De plus, sérieusement, le F-35, qui risque fort d’être annulé aux US vu les résultats désastreux des tests du DOT&E et n’est qu’un cheval de Troie dans le seul but de démolir nos avionneurs militaires, ne sera pas, s’il l’est un jour, vraiment opérationnel avant 2024, c’est probable que les US relancent le F-22 sous peu.
      Les systèmes comme SPECTRA etc rendent le Rafale tout à fait furtif, les russes ont de l’équivalent avec Khibiny. En fait, bien que les US se la jouent excentriques et bruyant sur la qualité de leur matos, on fait mieux en Europe et on fait moins cher! Maintenant, pour le prix du dernier porte avion US, la DCNS peut en construire 7 (nucléaires si on utilise les nouvelles turbines Siemens, le réacteur K15 français et les pods Mermaids de 21,5MW), de quoi accueillir 350 Rafale-M et le prix des PA, c’est la moitié de l’augmentation de budget militaire annuel allemand qui est en train de se faire pour 2022-2023.
      Les Mistrals peuvent être allongés en PA STOBAR pour Rafale et le Cavour italien peut les utiliser aussi.
      Le drone de combat nEUROn utilisera le moteur du Rafale pour sa prochaine version. Il fonctionne déjà très bien.
      SABCA étant une filiale de Dassault et les commandes augmentant, une ligne d’assemblage supplémentaire ne serait pas de trop! Surtout si on pousse le F-35 hors de l’UE! C’est quand même mieux qu’une Belgique partenaire de 2nde zone alors que déjà, les parties italiennes du F-35 ont été transférées à BAe!
      Le Rafale est à peine + cher que le dernier F-16V ou le Su-35 et même moins que le Gripen-E ou le Typhoon.
      Le F-35 n’atteindra JAMAIS le prix d’un Typhoon!

      « L’UNION fait la FORCE », dois-je le rappeler nos amis Belges?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.