Accueil » Défense » Le retour du « Dogfight »

Le retour du « Dogfight »

Bien loin de la mise en oeuvre de raids massifs et complexes, symboliques de la sophistication des opérations aériennes conduites par l’OTAN, « Ramstein 1v1 » remet au goût du jour le combat aérien solitaire. © USAF

Au cours de l’exercice « Ramstein 1v1 », l’OTAN a mobilisé plusieurs dizaines de chasseurs de différents pays dans des entrainements air-air organisés dans le mode « un contre un ». Un renouveau pour les forces aériennes occidentales.

La possibilité du combat rapproché, dogfight en anglais, refait de temps à autre surface dans les états-majors. On a beau dire que la portée des missiles modernes, leur manœuvrabilité terminale et les probabilités de coup au but ringardisent ce type de combat, qui serait prêt à jouer sa tête en affirmant que le dogfight est définitivement mort ?

Pour preuve, l’exercice très court (une journée seulement) organisé récemment par l’OTAN à Ramstein (Allemande). ...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.