Accueil » Défense » Le sort incertain des derniers C-47 de la South African Air Force

Le sort incertain des derniers C-47 de la South African Air Force

Entrés en service pendant la seconde guerre mondiale, les C-47 de la SAAF pourraient officiellement partir à la retraite. © SAAF

81 ans de service et enfin la retraite ? Peut-on imaginer meilleure démonstration de la durabilité du bon vieux Douglas ? La réalité est néanmoins plus nuancée. Les derniers C-47 de la SAAF sont cloués au sol depuis presque deux ans et si le retrait de service n'est pas officiel, il semble devenu simplement inéluctable.

C’est entre juin 1943 et juillet 1945 que l’Afrique du Sud reçut ses 84 C-47 en prêt-bail. Ils se rendirent rapidement indispensables et participèrent, notamment, aux opérations en Italie ou dans les Balkans. La plupart fut ensuite conservé pour les opérations d’après-guerre. Ces appareils furent engagés dans le conflit qui opposa l’Afrique du Sud à l’Angola. Certains furent adaptés pour la surveillance maritime ou pour la guerre électronique.

Il restait, en 1994, quelques 47 de ces...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Vous écrivez à juste titre : »Peut-on imaginer meilleure démonstration de la durabilité du bon vieux Douglas ? »
    Il n’y a pas que les DC3 qui ont la peau dure …
    A preuve du contraire je pense être le dernier Commandant de bord vivant sur le dernier DC3 Transport Public de Passagers en France et comme j’avais 26 ans à l’époque alors un demi-siècle plus loin, les autres CDB, vieux militaires terminant là leur carrière sont probablement décédés depuis longtemps …

    J’ai un souvenir mitigé de cette époque de ma vie : d’une part le souvenir ému d’un formidable avion, d’autre part jeune CDB sans expérience j’ai commis des erreurs (des fautes) dont je ne suis sorti que par miracle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.