Accueil » Leonardo et Diamond dévoilent leur solution de surveillance maritime.

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Leonardo et Diamond dévoilent leur solution de surveillance maritime.

Le bimoteur léger diesel DA-62 MSA (Maritime Surveillance Aircraft) est présenté pour la première fois au salon du Bourget (17-23 juin 2019). L’heure est aux « avions de mission » bon marché et néanmoins très capables. A voir sur le stand A6.

18.06.2019

Le DA62 MSA sur le stand de Diamond-Aircraft au salon du Bourget. © Frédéric Lert / Aerobuzz.fr

Le Diamond DA62 MSA est équipé d’un radar Ultra-Light TS Gabbiano et d’une tourelle électro-optique de très haute résolution, ces deux capteurs étant intégrés avec le système de mission ATOS (Airborne Tactical Observation and Surveillance) de Leonardo. Le radar est utilisable aussi bien au-dessus de l’eau en mode recherche maritime qu’au-dessus de la terre ferme avec une capacité de cartographie ou détection de mobiles. L’appareil peut également recevoir un ensemble SAGE (écoute électronique) ou Spider (détection, interception et géolocalisation de communications).

Une capacité ISR à bas coût

A la masse de 2.300 kg au décollage, le DA62 MSA offre une autonomie 8 heures avec quatre personnes à bord, pilote et opérateurs. La recette est connue et bien tentante, offrant une capacité ISR (Intelligence, Surveillance, Reconnaissance) non négligeable à un coût très inférieur à celui des appareils spécialisés hérités de la guerre froide.

L’illustration est faite par exemple chaque jour à Niamey (Niger), où la France maintient trois drones Reaper et, à temps partiel, un plot Atlantique de la Marine nationale avec un équipage d’une quinzaine de personnes. Dans le même temps, les autorités nigériennes utilisent deux DA 42 MPP « Guardian » équipés pour les missions de surveillance avec un équipage de seulement deux ou trois personnes.

Certes les capacités ne sont pas les mêmes, mais quand il s’agit d’astiquer le désert, la capacité médiane offerte par l’avion piloté, mais relativement bon marché mérite d’être considérée… Diamond explique avoir déjà vendu 110 avions DA-42 de mission bimoteurs.

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

Un commentaire

  • DAUMONT

    Effectivement,à Bobo-Dioulasso, j’ai aperçu de loin un Diamond DA42(?) avec une boule sous le nez avant. Peut-être un avion nigérien ou burkinabé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.