Accueil » L’Inde réceptionne ses premiers Rafale

L’Inde réceptionne ses premiers Rafale

L’armée de l’air indienne convoie, le 27 juillet 2020, ses cinq premiers Rafale, de Mérignac à destination de la base aérienne d’Ambala (Inde). Face au Covid-19, la production des Rafale export a été l’une des priorités de Dassault. En revanche, la prospection de nouveaux clients étrangers est mise entre parenthèses.

27.07.2020

Décollage de Bordeaux-Mérignac des cinq premiers Rafale de l’Armée de l’Air indienne à destination de la base aérienne d’Ambala pour intégrer l’escadron N°17 « Golden Arrows ». © Dassault Aviation - V. Almansa

Le 27 juillet 2020 est une date importante, tant pour l’armée de l’air indienne, que pour Dassault. Les cinq premiers Rafale de l’Armée de l’Air indienne (IAF), sur une commande de 36 exemplaires, ont en effet décollé du site de Dassault Aviation à Mérignac pour leur convoyage vers la base aérienne d’Ambala où ils entreront en service dans l’escadron N°17 « Golden Arrows ».

L’Inde se contentera-t-elle de 36 Rafale ?

Lors de la conférence de presse sur les résultats financiers de Dassault Aviation au premier semestre 2020 (23 juillet 2020), Eric Trappier, le PDG du groupe précisait que « le Plan de Continuité d’Activité a priorisé nos efforts : nous avons mis l’accent sur le soutien de nos clients (Forces Armées en priorité), la production et la livraison des Rafale et des Falcon, et le développement du Falcon 6X. » C’est ainsi que l’avionneur français a pu livrer à l’Inde ses cinq premiers Rafale dans les temps.

« Ce premier convoyage témoigne du bon déroulement du programme et du respect du calendrier des livraisons en dépit de la pandémie de la COVID-19. », souligne Dassault Aviation. © Dassault Aviation – V. Almansa

En ce qui concerne le convoyage du 27 juillet 2020, Dassault précise que ces cinq avions sont « opérés par des pilotes indiens ». Leur entraînement, ainsi que celui des mécaniciens indiens, a été assuré par Dassault Aviation, avec la participation de l’Armée de l’Air française. « L’Armée de l’Air indienne effectuera ce premier convoyage dans son intégralité, y compris la phase de ravitaillement en vol, avec le soutien dédié de l’Armée de l’Air française. »

D’un point de vue comptable, ces cinq Rafale indiens font partie des 7 livrés par Dassault au premier semestre 2020. Les deux autres sont destinés au Qatar.

Le constructeur a prévu de livrer 13 Rafale en 2020 contre 26 en 2019. Cette année, comme l’année prochaine, toutes les livraisons sont à l’export. La France devra attendre 2022 pour commencer à recevoir ses 28 derniers Rafale, sur une commande initiale totale de 180. Au 30 juin 2020, il restait encore 40 à livrés à l’export, soit un total de 68 unités à livrer.

Juste avant le déclenchement de la pandémie, Dassault était entré en négociation avec le gouvernement français en vue de lancer une cinquième tranche. Cette nouvelle commande française de Rafale pourrait apporter une bouffée d’oxygène à la supply chain. Elle prend donc une nouvelle dimension dans le contexte actuel de crise.

De l’Ouragan au Rafale, l’Inde terre de conquête pour Dassault 

Au premier semestre 2020, les Rafale exports représentent 50% du chiffres d’affaires total de Dassault, soit 1,319 milliard d’euros pour 2,641 Md€. Une proportion en ligne avec celle la période équivalente de 2019. La part Défense France s’établit à 183 millions d’euros au 1er semestre 2020 contre 2,093 milliards d’euros au 1er semestre 2019 qui comprenait principalement la notification du contrat RAVEL pour le Maintien en Condition Opérationnelle du Rafale France pour 10 ans.

Pour Eric Trappier, du fait de la crise actuelle, « la perspective de nouveaux contrats Rafale Export se décale. »

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.