Accueil » LPM : rallonge de 3,8 Md€ pour la Défense

LPM : rallonge de 3,8 Md€ pour la Défense

Des Tigre et des Caïmans en plus pour l’ALAT, armement de deux C-130H, rénovation des Mirage 2000D, maintient en service des Mirage 2000C, acquisition de 25 nacelles de désignation laser Talos supplémentaires et renforcement des drones MQ-9 Reaper. La France injecte 3,8 milliards d’euros dans la loi de programmation militaire (LPM) d’ici à 2019. Un effort substantiel qui ne fera pas oublier l’insuffisance de moyens à tous les niveaux et la vétusté de certains matériels.

25.05.2015

Le 29 avril dernier, François Hollande a annoncé une rallonge de 3,8 milliards d’Euros pour le budget de la Défense. Une somme à répartir sur la durée de la loi de programmation militaire (LPM) qui court jusqu’à 2019. Cet effort financier a été confirmé le 20 mai dernier par le ministre de la Défense, avec à la clef plusieurs programmes aéronautiques qui devraient en bénéficier.

L’Alat va gagner 7 Tigre et 6 Caïman (soit un total de 67 appareils pour le premier et 74 pour le second). D’ici 2019, les régiments recevront un total de 25 tigre HAD et 44 Caïman. Pour l’Alat, la cible reste par ailleurs de 115 hélicoptères de manœuvre : si l’on ajoute aux 74 Caïman prévus les 26 Cougar (une flotte en cours de rénovation) et Caracal déjà en service, on atteint guère que 100 hélicoptères. L’Alat devra donc maintenir en vol une quinzaine de Puma, jusqu’à ce qu’une commande complémentaire de Caïman permette progressivement d’homogénéiser les flottes.

Du coté de l’armée de l’Air, l’annonce la plus spectaculaire concerne l’armement de deux C-130H. Pas certain toutefois que le système retenu soit celui proposé par Sagem avec son AASM. Le missile léger américain Griffin semble tenir la corde, si tant est que son intégration sur C-130H soit complète. Les forces spéciales, aux service desquelles seront placés les avions armés, lorgnaient du côté des KC-130J « Harvest Hawk » déjà utilisé avec succès et depuis plusieurs années par les Marines en Afghanistan. Les Harvest Hawk sont redoutablement équipés puisqu’ils peuvent non seulement ravitailler les hélicoptères mais aussi tirer des missiles Hellfire emportés sous l’aile ou des Griffin stockés en soute.

L’hypothèse des Harvest Hawk aux couleurs françaises n’est toutefois pas infondée, puisque pour compenser les insuffisances de l’A400M et le retrait d’un nombre grandissant de Transall, le ministère de la Défense annonce également étudier « la mise à disposition de quatre C-130 (…) dont deux équipés pour le ravitaillement en vol des hélicoptères ». Les mots sont soigneusement choisis : on ne parle pour l’instant que d’étude. Et on évoque également une « mise à disposition ». Plutôt que d’un achat en bonne et due forme, peut-être s’agira-t-il d’une location ou même d’un prêt, dans le cadre de la guerre menée dans le Sahel ? Les modalités précises de cette « mise à disposition » seront définies d’ici la fin de l’année.

Du côté des avions de combat, les « opérations de prolongement » des Mirage 2000D ont été confirmées et les premiers appareils rénovés seront livrés en 2019. D’autre part, annonce également le ministère de la Défense, « la très forte sollicitation des équipages de Rafale des unités de première ligne et la préemption d’appareils et de personnels qualifiés pour la formation des équipages des pays partenaires acquéreurs du Rafale nécessitent de repousser le retrait de service du Mirage 2000 C, notamment au profit de la posture permanente de sureté ». En clair, l’exportation du Rafale pèsera lourdement sur l’activité de l’armée de l’Air et les Mirage 2000C (plus de trente ans de service au compteur…) feront des heures sup dans les missions de police du ciel.

Plusieurs programmes d’armement sont par ailleurs confirmés ou accélérés. En 2017 sera lancé le développement du successeur du missile air-air Mica. L’année suivante sera livré un premier lot de missiles air-air longue portée Meteor et, en 2019, les 60 premiers missiles de croisière Scalp-EG rénovés seront livrés. Du côté des nacelles de désignation laser, le ministère de la défense annonce l’acquisition de 25 Talos (alias PDL-NG) supplémentaires. Ces équipements vont permettre de palier le retrait des équipements les plus anciens (Atlis 2 et PDL-CTS) tout en fournissant les performances attendues de longue date. « Les engagements récents, en Irak notamment, confirment la nécessité d’améliorer nos capacités en moyens d’identification embarqués » explique un document officiel. On pourrait ajouter que l’insuffisance des pods français est connue depuis les opérations dans les Balkans de… 1995 !

Aerobuzz s’est fait l’écho récemment de la place grandissante prise par les drones MQ-9 Reaper dans les opérations au Sahel. Depuis l’arrivée de ces appareils en 2013, l’absence d’une charge utile Elint (écoute électronique) a régulièrement été pointée du doigt. La rallonge budgétaire prévue devrait permettre de corriger cette insuffisance rapidement. L’armée de l’Air prévoit également de faire porter ses efforts sur la formation des équipages de Reaper car, d’ici 2019, la France recevra neuf autres appareils en plus des trois déjà utilisés. Le projet de loi d’actualisation de la LPM évoque également les drones sous l’angle de la menace qu’ils représentent en précisant que « Compte tenu de l’apparition récente de la menace (…) une première réponse sera mise en place, avant la fin 2015, par l’achat de moyens existants (capteurs et effecteurs). En parallèle, et en cohérence avec (…) la modernisation des capacités de surveillance de l’espace aérien, un programme d’armement sera lancé durant la LPM pour obtenir une capacité robuste à l’horizon 2019 ».

Terminons enfin ce rapide tour d’horizon avec les A330 MRTT, dont douze exemplaires seront commandés auprès d’Airbus. La livraison du premier de ces appareils de transport stratégique et de ravitaillement en vol interviendra comme prévu en 2018, tandis que la livraison des trois derniers sera avancée à 2025. Les C-135FR aujourd’hui en ligne auront alors une soixantaine d’années d’utilisation opérationnelle en moyenne.

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense.

3 commentaires

  • Stef

    LPM : rallonge de 3,8 Md€ pour la Défense
    Très bien tout ça, mais en ce moment c’est plus des heures de vol qu’il nous faut avant des helicos… Le standard OTAN pour un pilote est 180h, il y a 4 ans nous étions à 160h et nous sommes désormais plus proches des 130h en moyenne… Avec une part grandissante de substitution et de simulation qui sont loin s d’être satisfaisantes !
    Faites effort, payez-vous des heures de vol avant d’acheter des machines que l’on mettra sous cocon !

  • Christianr

    LPM : rallonge de 3,8 Md€ pour la Défense
    Bel effort en effet!
    Par contre, je m’étonne qu’il subsiste des « MIRAGE » 2000 C dans l’A.A., ne serait-il pas plutôt des -5?

    • Frédéric Lert
      frédéric lert

      LPM : rallonge de 3,8 Md€ pour la Défense
      Il s’agit bien de Mirage 2000C avec radar RDI dont les derniers exemplaires en service sont regroupés au sein de l’escadron 2/5 Ile de France, sur la base d’Orange. Ces appareils, avec les biplaces du même escadron, sont habituellement utilisés pour la transformation des pilotes de 2000 et les missions de police du ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.