Accueil » Programme FARA de l’US Army : Airbus Helicopters recalé

Programme FARA de l’US Army : Airbus Helicopters recalé

L’hélicoptériste européen n’a pas passé le premier niveau de sélection dans la cadre du programme FARA. Le prochain hélicoptère de reconnaissance et d’attaque de l’US Army sera 100% américain…

25.04.2019

Qui ose gagne… mais pas toujours ! Malgré le niveau de performances porté par son projet de « Racer », Airbus Helicopters quitte le programme FARA. © Airbus Helicopters

L’US Army a donc rendue publique une liste de cinq finalistes pour son programme FARA (Future Attack Reconnaissance Aircraft). On y trouve les noms de Bell, Boeing, Karem Aircraft, AVX et Sikorsky. Sur les huit propositions reçues par le Pentagone, trois ont donc été rejetées, dont celle d’Airbus Helicopters. C’est un peu comme si le numéro 1 français avait été éliminé au premier tour du tournoi de tennis de Flushing Meadows. Personne n’aurait imaginé qu’il puisse gagner, mais tout le monde aurait apprécié qu’il arrive au moins en quart de finale…

L’outsider européen éliminé au premier tour

En déposant une offre pour le programme FARA, Airbus Helicopters avait pleinement conscience qu’il lui serait très difficile de l’emporter. On voyait mal l’US Army confier à une société européenne la conception de l’un de ses systèmes d’armes majeurs. Ou bien, dit autrement, priver l’industrie américaine d’un programme très structurant pour l’avenir.

Pour être honnête, c’est un scénario que l’on connaît bien également en France où la notion d’appel d’offre est restée relativement étrangère à l’équipement de l’ALAT ces dernières années… Mais être recalé dès le premier tour est vexant à plus d’un titre.

Airbus Helicopters s’attaque au programme FARA de l’US Army

Une compétition 100% américaine

D’abord parce que l’US Army avait annoncé pouvoir sélectionner jusqu’à six compétiteurs pour la phase 2. Il y aurait donc eu de la place pour un concurrent européen… Ensuite parce qu’Airbus Helicopters avançait avec un projet solide, adossé à la réussite technique du démonstrateur X3.

Au lieu de quoi l’US Army a retenu des projets qui se limitent pour l’instant à de beaux dessins  fournis par des sociétés comme Karem Aircraft (Abraham Karem est le « père » de la famille des drones Predator) ou AVX, l’une et l’autre n’ayant aucune expérience préalable de l’industrialisation d’aéronefs pilotés. Reste tout de même un trio d’acteurs majeurs dans cette pièce en trois actes.

AVX et L3 entrent en lice pour la compétition FARA de l’US Army.

Boeing, Sikorsky, Bell : le trio de tête

Boeing, fournisseur essentiel de l’US Army avec les hélicoptères Apache et Chinook, pour l’instant reste très discret sur sa proposition. Mais l’idée d’un Apache « allégé » de nouvelle génération circule dans le Landerneau… Sikorsky, autre pilier de l’US Army aviation avec la famille du Blackhawk, fait voler son S-97 depuis plus d’un an et semble faire la course en tête.

Le S-97 Raider que Sikorsky espère proposer à l'US Army

Le remplacement des OH-58D Kiowa Warrior restera une affaire purement américaine. Sikorsky semble aujourd’hui faire la course en tête avec son S-97. © Sikorsky

Et puis vient en troisième lieu Bell, qui joue une partie de son avenir sur ce programme et qui a surpris son monde en proposant un hélicoptère conventionnel tirant partie des technologies développées pour le modèle 525. Une telle proposition cadre mal à première vue avec la volonté affichée par l’US Army d’innover pour obtenir un appareil très rapide. Mais sait-on jamais, si la dose d’innovation des autres compétiteurs devait se révéler excessive ou trop coûteuse, un hélicoptère conventionnel un peu affûté pourrait fournir une bonne solution de repli…

Car l’US Army veut faire vite et bien : la sélection de deux finalistes est attendue début 2020, dans moins d’un an. Les deux prototypes retenus s’affronteront en vol en 2023 et l’heureux gagnant devrait entrer en service opérationnel en 2028.

Frédéric Lert

A propos de Frédéric Lert

chez Aerobuzz.fr
Journaliste et photographe, Frédéric Lert est spécialisé dans les questions aéronautiques et de défense. Il a signé une vingtaine de livres sous son nom ou en collaboration. Il a rejoint Aerobuzz en juin 2011. Au sein de la rédaction, Frédéric Lert est le spécialiste Défense et voilures tournantes.

12 commentaires

  • Alex MOUTET

    Cela vous ferait réellement plaisir de savoir que l’armée américaine pourrait disposer d’hélicoptères de combat meilleurs que les nôtres ? Laissons les s’embourber comme a leur habitude dans des programmes plus coûteux que réellement opérationnels et offrons a nos soldats un vrai matériel efficace. Si les politiques ne viennent encore pas tout gâcher comme avec le remplaçant du Famas !

  • Falconnier Pierre

    Juste pour remettre les choses en place l’inventeur du fenestron, des pales en materiaux composite, du premier hélico a commandes de vol électriques et dex 62 brevets déposés pour le H160 est bien Airbus Helicopters. Mais c’est vrai que dire que les francais sont a la ramasse fait du bien a certains.

    • Cyril Lambiel

      Airbus Hélicoptères à certes déposé et dépose toujours pléthore de brevêts à tout va, parfois ils se concrétisent.
      Attribuer toutes les inventions que vous citez à Airbus Hélicoptères et ses prédécesseurs est relativement ambitieux. Certes, dans la configuration actuelle où Airbus Hélicoptères intègre MBB, c’est assez pratique!

      Pour mémoire Airbus Hélicoptères n’est plus Français depuis Sud Aviation, il s’agit d’une société Européenne appartenant au groupe Airbus, bien Européen.

      Pour en revenir au sujet, les inventions passées c’est magnifique, la poursuite de l’innovation c’est encore mieux….et là, la concurrence avance bien plus rapidement il faut bien le reconnaître.

  • Stephane

    J’aime bien l’aéromautique, mais moins quand celle-ciest concus pour détruire. Toute cette belle argent gaspillé quand nous pourrions créé le meme nombre d’emploi dans l’énergie propre et l’environement.

  • snoop

    Comment accorder le moindre intėret å cette comėdie ricaine quand on voit de quelle manięre ces gens procędent depuis des annėes……

  • Bencello

    C’est justement parce qu’Airbus est en avance (avec un démonstrateur déjà existant) que l’US Army n’a pas souhaité sélectionner l’européen. Il s’agit pour eux de ne pas offrir de carotte trop appétissante pour alimenter la machine à innover d’Airbus.
    Ce qui est plus étonnant c’est de sélectionner des sociétés complètement novices qui selon toute vraisemblance n’ont pas les reins assez solides pour mener à bien un programme d’une telle ampleur. Là aussi il semble que ce soit une façon de crédibiliser ces acteurs pour de futurs projets

    • Cyril Lambiel

      Airbus en avance??? Avec le X3???????????
      Les constructeurs Américains ont un autre statut en matière d’avance, pas juste un proto situé à des années lumières d’une machine militaire et fonctionnelle.

      • Fbs

        Euh…juste pour info, Airbus produit à lui tout seul près de la moitié des hélicoptères qui se vendent dans ce monde…aucun de ses concurrents américains n’est comparable en taille et en innovation. Mais à part ça, les dés des appels d’offres us sont pas pipés….

      • Cyril Lambiel

        @ FBS
        Le sujet n’était pas de savoir qui produit le plus d’hélicos, mais de déterminer quels fabricants possédaient une machine approchante en terme de compatibilité avec les prérequis de l’US Army…

        Dés pipés certainement, toutefois assez logique de jouer la carte locale lorsqu’il s’agit de marchés publics…d’autant plus avec l’actuel locataire de la Maison Blanche.
        Je doute très fort que l’Armée de l’Air ou de Terre Française achète un jours des machines Américaines pour ses flottes.

      • Alanqua

        Bonjour, je repond a Fbs,
        « aucun de ses concurrents americains n’est comparable en taille et en innovation ». Je suis desole, c’est une affirmation erronee. La encore on peut citer la technologie X2 ou ABC de Sikorksy, Bell a une longue histoire de conception dans les Tilt-rotors, Piasecki egalement avec sa technologie de rotor carenee, etc… si on regarde l’histoire, les 2 nations qui sont vraiment en avance en terme de profusion de projets et d’architectures, sont les americains et les russes. Je ne denigre pas Airbus, c’est clair ils proposent des innovations, pas tant en termes d’architecture helico mais plus dans les systemes.
        A plus
        Alain

    • Philippe

      Pas un problème. La start up conçoit l helico puis Boeing rachete et produit.

    • Alanqua

      Bonjour,
      Dire qu’Airbus Helicopter est plus innovant est inexacte: on voit cote americain l’implementation d’architectures types X2 (rotors contra rotatif + rotor propulsif) ou evolution de tilt rotor (nacelles semi basculantes). Ca n’est pas innovant? (il est vrai qu’on peut trouver dans le passe, des architectures similaires, mais il faudrait que je regarde dans mes archives)
      A plus
      alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.