Accueil » Un porte-avions made in Korea

Un porte-avions made in Korea

La Corée du Sud a décidé de se doter de son propre porte-avions et de commander des F-35B, la version embarquée du chasseur Lightning II de Lockheed-Martin. Le futur navire sera construit en Corée.

29.10.2020

Avec son porte-avions, la Corée du Sud s'arme contre ses adversaires locaux potentiels, et renforce les capacités exportatrices de son industrie militaire et navale. © ROKAF

Le programme LPX-II, qui devait à l’origine être un projet de navire d’assaut amphibie, a été officiellement révélé, au cours de l’été 2020, comme un projet de porte-avions léger spécialisé. « Cela signifie que le LPX-II n’aura pas de capacité de soutien amphibie telle qu’un navire d’accostage et se concentrera entièrement sur les opérations aériennes. », précise le ministère coréen des forces armées. Il ajoute que « La véritable nature du programme LPX-II est restée cachée jusqu’à présent en raison du climat géopolitique. »

La Corée du Sud veut son porte-avions

Initialement prévu pour être lancé en 2033, le calendrier du projet LPX-II a été accéléré pour être lancé à la fin des années 2020. L’acquisition du F-35B Lightning II a également été accélérée. Le F-35B sera exploité par l’armée de l’air et sera acquis séparément des 20 autres F-35A. Cela signifie que les forces aériennes coréennes exploiteront au total 80 F-35 (60 F-35A et 20 F-35B). Actuellement, le LPX-II est prévu pour un déplacement à vide d’environ 30.000 tonnes (probablement plus de 40.000 tonnes à plein régime). © ROKAF

Actuellement, le porte-avions coréen LPX-II est prévu pour un déplacement à vide d’environ 30.000 tonnes (probablement plus de 40.000 tonnes à plein régime). © ROKAF

Mathew George, analyste aéronautique et défense chez GlobalData, « L’annonce de la Corée du Sud vise à souligner l’urgence et l’importance du développement de son propre porte-avions. Le pays s’est déjà concentré sur l’utilisation de son industrie de construction navale et de défense dans la conception et le développement du prochain programme de destroyer coréen, le KDDX, et cherche à améliorer encore ses capacités en créant l’écosystème pour la recherche et le développement (R&D) nécessaire au développement du porte-avions léger. » Pour l’analyste, « l’un des points forts de ce programme est le développement coopératif des technologies de base entre l’industrie, les universités et les instituts de recherche que le gouvernement encourage ; un partenariat qui est censé aider à développer les technologies de base d’ici 2024. »

Entrée en service opérationnel des F-35 sud-coréens

En choisissant d’utiliser les ressources du pays, la Corée du Sud, cherche non seulement à contrer ses adversaires potentiels dans la région, mais également à se renforcer à l’export sur le marché des technologies de défense et à consolider sa position en tant que puissance de la construction navale.

Gil Roy

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

9 commentaires

  • Balise

    Bonjour Stormy, une petite définition en passant.

    Aigri (adjectif): Que les déceptions ont rendu irritable, agressif.

    Convaincu que ton avis serait plus intéressant et éclairé que ton dernier grognement, justement assez proche de celui de Mme.Michu.

  • patrico

    Les Sud Coréen , Ils ont totalement raison , et notre systéme Administratif Militaro Politique , pour moi fait une grosse erreur en voulant absolument ce lancer dans un énorme 2eme porte Avions ! Trop gros, difficile a mettre en oeuvre sur les nouvelles positions océaniques a venir ! Avec le lequel il faudra une puissante escouades de ravitailleurs, destroyers , croiseurs, sous marins et satellites ! Et qui plus est bien sûr des avions figthers et drones figthers effecteurs, THALE, … nouvelle générations indispensables! Sa vunèrabilité risque être mise à l épreuve des nouvelles armes et missiles/fusées hypersonic ! Tout cela va prendre un temps et des sommes colossales, alors que 2 plus petits portes avions comme les Sud Coréens plus rapidement disponibles , plus rapides, plus réactifs , sur plusieurs fronts , avec figthers VTOL ! surtout que l on a de tres nombreuses iles et départements lointains disseminées sur les océans du Monde ! Alors les Stratèges , on va attendre de vous lire .

    • Stormy
      Stormy

      Patrico, commencez à écrire correctement en français, avant de donner votre avis sur la taille des prochains porte-avions….
      Chaque pays a sa géographie maritime, qui lui impose ses choix stratégiques. La dernière fois que l’Allemagne a eu besoin d’une grande marine (celle de Tirpitz) c’était avant la première guerre mondiale, quand ils avaient le Tanganyika, le Cameroun, le Togo, le Sud-Ouest africain, les Salomons et les Mariannes…. la Pologne, la Suède n’ont rien à faire d’une puissante marine, l’Inde et le Japon par contre… enfin bref, regardez les cartes et surtout instruisez-vous.

      • patrico

        MDR je comprend que vous, étes un fin stratège et que vous ne supportez pas les remarques ( constructive ) des petites gens non retraité des écoles militaires ! en vous référent à la derniére guerre ! Mais changez de chaîne , arrêtez les retrospectives , on est en 2020 ! Suivez non pas l évolution, mais les developpements phénoménaux des nouvelles armes d occupations militaires sur Terre, sur Mer, dans le Sky et surtout le Space ! Mais bon je n ai pas votre grade et votre culture.

  • Fildru

    Et devinez qui sera le constructeur ? Le trust Daewoo bien sur !

  • Chauvin

    Un projet comme celui-ci est un bon thermomètre du niveau technologique des différentes industries duales d’un pays. Avec le choix de la catapulte, des aéronefs embarqués, de la propulsion, des hélices, des canons, des missiles et des différents radars les spécialistes pourront nous donner le dernier state of thé art de la Corée du Sud en la matière. Restera à faire la certif de la catapulte et de la propulsion et de faire les essais à la mer. Ensuite viendra la mise en place du MCO pendant 35 ans. Il leur faudra une génération pour maîtriser ce domaine avant de l’exporter. En attendant en Europe on fait des études de faisabilité sur un PAN2 français / européen. Le monde est à 2 vitesses !!!

  • Georges LESCALUP

    « En choisissant d’utiliser les ressources du pays, la Corée du Sud, cherche non seulement à contrer ses adversaires potentiels dans la région, mais également à se renforcer à l’export sur le marché des technologies de défense et à consolider sa position en tant que puissance de la construction navale. »

    Chez nous, on préfère laisser filer notre dramatique déficit du commerce extérieur avec la perte scandaleuse d’Alcatel (abandonner aujourd’hui les télecoms, il fallait oser), d’Alstom, l’achat de fusils et de balles à l’étranger.
    On a quasiment tout faux par paresse et cupidité à court terme.

    • Aff le loup

      En ce qui concerne les fusils et les balles, on ne peut pas considérer que cela met sérieusement en danger notre indépendance et notre défense à l’époque de la cyberguerre et des drones dixit un ancien de la MAS ! En 1981, dans l’euphorie du 10 mai, QUI a manifesté contre le « cachez moi ces armes que je ne saurai voir… » de Mitterand au salon du Bourget (https://youtu.be/2sCtFbHDvRw) et plus tard contre les soi-disant « dividendes de la paix » à la suite de la chute du mur de Berlin (le 9 novembre 1989) qu’il n’avait pas vu venir et de la fin de la guerre froide par la victoire des démocraties contre le communisme () 26 decembre 1991), qui a pour le coup désarmé notre pays en réduisant le GIAT à Nexter !

      • Stormy
        Stormy

        « En ce qui concerne les fusils et les balles, on ne peut pas considérer que cela met sérieusement en danger notre indépendance et notre défense .. » vous m’avez l’air d’être un grand spécialiste de la chose militaire ! Les gens comme vous disent en général immédiatement après : « la force physique ne compte plus pour la guerre désormais » et « on n’est plus à l’époque des gros bataillons »… il y a aussi : « le nombre ne compte plus, la qualité prime » (sauf qu’un sous-marin aussi perfectionné qu’il soit ne pourra jamais être en même temps en Atlantique et en Méditerranée, et que le meilleur des avions, quand il est au sol, il n’est pas en l’air et ne vaut donc plus rien…)
        Revenons à ce porte-avions coréen – tant mieux pour eux. Je rappelle qu’ils étaient nombreux, ceux qui disaient qu’il allait falloir quinze ans aux Chinois pour maitriser l’aéronavale embarquée – on voit le résultat… et qu’à l’époque où tout le monde se précipite pour construire des porte-aéronefs, en passant par les Turcs, les Algériens, les Australiens, eh bien on trouve encore dans notre pays des ennemis rabiques (et galonnés !) de ce genre de navire.
        « PA européen » : ne perdez plus votre temps à rêver à ce délire de politiciens incultes, associés à Mme Michu.
        Sinon j’ai toujours adoré dans les cockpits de la ligne, quand j’étais copi et que le collègue civil 100% et aux diplômes payés, m’expliquait bien sérieusement ce qui était bon comme armements et stratégies pour la défense de la France…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.