Accueil » Au-delà de la bulle sanitaire

Au-delà de la bulle sanitaire

Le transport aérien n’a jamais été aussi sûr. Il faudrait plusieurs vies pour que la probabilité d’en perdre une dans un accident d’avion devienne inquiétante. Quant aux virus, en vol, il paraît qu’ils ne font pas le poids face aux filtres HEPA. Tout va bien donc. Sauf que les frontières sont fermées et que les avions ne volent plus. Plus pour longtemps. La solution se profile…

La pandémie offre aux organisateurs du transport aérien, l'opportunité et les moyens financiers de mettre le système sous contrôle. « Les technologies, alors marginales ou émergentes, ayant été mises à l'écart au cours de la précédente décennie, sont désormais examinées avec un vif intérêt afin d'évaluer leur efficacité à résoudre les défis du Covid-19. » Dixit SITA.

Fort du renfort du Covid-19, celui qui se présente comme « le fournisseur de solutions informatiques et de communication qui transforme et facilite le voyage aérien grâce à la technologie », a détaillé ses projets, cette semaine, dans un dossier de presse au titre évocateur : « Suivi des déplacements post-covid 19 ». Tout est dit !

La « technologie » la plus avancée semble être la reconnaissance faciale. "Elle permet d’utiliser le visage du passager comme carte d’embarquement". Depuis novembre 2020, Ethiad la teste avec les membres de ses équipages.

SITA dit espérer que « le développement d'une identité numérique remplacera le passeport traditionnel. » L'une des approches possibles est le certificat de voyage numérique (Digital Travel Credential, DTC), actuellement étudié et mis au point par les principaux organismes du secteur comme l'OACI. En attendant, SITA mise sur la normalisation de l’ETA (Electronic Travel Authority) à mesure que les nouveaux vaccins seront disponibles, autrement dit cette année.

« Les ETA sanitaires permettent aux gouvernements de recevoir les informations dont ils ont besoin pour réduire le risque d'infection lié aux voyages et au tourisme. Les voyageurs sont tenus de fournir des informations sur leur état de santé - y compris éventuellement les résultats des tests PCR qui indiquent la présence d'antigènes Covid-19 - et sont informés des résultats de cette évaluation avant leur départ. Les voyageurs sont ainsi assurés de pouvoir voyager. », explique SITA.

Il est aussi question de traitement anticipé des passagers (Advance Passenger Processing, APP) qui permet d'évaluer le risque, y compris les risques sanitaires, et d'autoriser ou de refuser le voyage d’un passager lors de l'enregistrement. « Associé à la mise en place d'un service d'ETA, il permet d'effectuer des contrôles en temps réel afin de confirmer que chaque voyageur a effectué les bilans de santé requis et est autorisé à voyager. »

A partir d’avril 2021, Emirates sera la première compagnie à tester le Travel Pass de l'IATA. Il s’agit d’un "passeport numérique" qui permettra aux passagers de vérifier avant le voyage que leur test ou leur vaccination répond aux exigences de la destination. Reprenant l’argumentaire de l’IATA, la compagnie de Dubaï explique que les passagers « pourront également partager les certificats de test et de vaccination avec les autorités et les compagnies aériennes afin de faciliter le voyage. »

En résumé : voyagez tranquille, l’appli veille !

Et à l’aéroport, faites encore confiance à SITA qui, avec ses technologies de gestion des flux passagers, vous permettra de garder vos distances. En cas de besoin, vous recevrez des infos directement sur votre mobile. Entre deux pandémies, quand les virus accorderont un répit aux voyageurs, vous pourrez même recevoir les promos du duty free.

De toutes les applications qui pourraient découler d'un système global d'une telle puissance, le marketing direct apparaîtrait presque comme la plus inoffensive.

Et dire qu'American Airlines vient de créer un précédent en mettant sa cave en vente sur internet. En vol, nous n'aurons bientôt plus la possibilité de noyer nos angoisses dans un  Chardonnay ou un Bordeaux. Pour tuer le temps, nous pourrons toujours nous repasser en boucle les cinq saisons de Black Mirror en nous répétant que le pire n'est jamais sûr…

Gil Roy

7.02.2021

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

27 commentaires

  • Lavidurev

    @Jean-Mi, bonjour également à Jean-Baptiste Berger et à tous et toutes .En ne citant simplement que ce fait nous serons acculés à nous faire vacciner, ne serait ce que par bienveillance pour nos proches plus âgés , aux personnes fragiles ,
    bon gré ou malgré nous, tôt ou tard. Ce virus deviendra probablement récurrent comme c est
    le cas depuis des années où une variante de Corona sévit chaque de façon saisonnière en Chine et en Arabie Saoudite .

  • lavidurev

    Hors de toute polemique : le fait d etre vaccine ne dedouane pas celui d etre porteur du virus et de contaminer autrui.

    • Jean-Mi

      Pas plus ni moins que d’habitude… Combien de virus porte-je à cet instant même en étant confiné à la maison ? Quelques dizaines certainement…
      Cela m’empêchait-il il y a un an (et la quarantaine d’année précédente) de me promener dans la rue, de m’arrêter dans un bar prendre une bière, de faire la bise à la secrétaire, de faire de la compétition en intérieur et extérieur en équipe ? Avec tous ces virus en moi ? Assassin en puissance ! Salaud ! En tôle Jean-Mi !!!
      Cela m’empêchait-il depuis ma naissance de me promener partout ou je voulais en france, en europe… D’aller au resto ? De me déplacer pour mes loisirs, mon boulot ? De prendre l’avion pour cela ?
      Je comprends donc mal, qu’avec juste un virus en plus à cette liste de virus actifs, je sois assigné à résidence depuis un an.
      Il va bien falloir vivre avec cela. Un jour.
      Seule réponse valable encore pour le moment : on sait soigner presque tous les virus, sauf le Covid 19.
      Dois-je en conclure que temps qu’on aura pas un traitement médicamenteux au Covid 19 je devrais rester assigné à domicile ?
      Ça va être long, non ?
      Déjà que vu mon age je ne serai pas vacciné avant l’année prochaine !…

      • Jean Baptiste Berger

        Je crois que Lavidurev exprimait simplement la stupidité d’une mesure écartant les « non-vaccinés » des activités sociales que vous dites.
        En effet, être « vacciné » permettrait juste aux « bons petits » de s’y adonner (et pas aux autres) alors qu’ils pourraient eux-même transmettre le virus.
        Sauf à avoir mal interprété, vous dites donc la même chose…
        Les autorités (compétentes 🤣) cherchent donc par un moyen détourné et totalement malhonnête intellectuellement à « imposer le vaccin » chez les réfractaires .
        C’est un moyen de plus de transférer leur incapacité à offrir le dimensionnement sanitaire digne d’un pays comme le nôtre face à une contamination majeure (pas de masque au début, pas de respirateurs de lits disponibles et de personnel d’appoint suffisants un an après, etc.) en culpabilisant les victimes .
        Je précise, comme JmB ci-dessous, que je ne suis pas « anti-vaccin » (d’ailleurs, quand ça serait le cas, j’aurais encore largement le temps, en France, d´y réfléchir avant q’on m’en propose un !)
        Mais je crois bien que (si on me rend la liberté de m’y rendre) j’irai plus volontiers, d’ici là, comme Stormy, me faire vacciner à Moscou ! « Quoi qu’il en coûte !😂 »

      • Jean-Mi

        Oui, je dis bien la même chose, en développant il me semble, en allant plus loin.
        Je n’ai plus droit à rien, n’étant pas vacciné, mais ne pouvant pas non plus me vacciner car étant trop jeune pour cela. Probable qu’il n’y ai pas de vaccin pour moi avant 6 mois ou un an. Pendant ce temps, je dois donc rester enfermé, ce qui pour un aviateur est une punition sévère.
        Je ne suis ni pour ni contre le vaccin (bien au contraire !), mais je ne sais pas encore si je le ferai ou pas. Certainement oui, mais plus parce que je vis avec mon vieux père qu’autre chose.

  • Stephane

    Permettez moi d’être complètement en désaccord avec vous sur la sécurité de notre santé dans les avions,filtre hepa ??? Je suis dans la fabrication d’aeronefs depuis plus de 30 ans. Et non nous ne sommes pas sécure dans ces tubes en vase clos, même avec les petits filtre. Ce sont de gros incubateurs. Autre points , 737max , se modèle est loin d’être un ambassadeur de «  »sécurité «  » mais plutôt un bon représentant du jeux de la roulette russe .

  • MIKE

    Il n’y a pas de bornes au crétinisme !

  • Stormy

    Demandez-vous pourquoi nos gouvernants sont tous – malgré leurs dénégations qui ne trompent personne – obsessionnellement anti-vaccin russe, et vous aurez déjà fait un tout petit pas ….
    En attendant, allez tous vous faire vacciner avec ces produits commandés en juillet par l’Europe et non la France, en préemption alors qu’ils n’étaient pas prêts, sans que l’on sache le montant des ordres d’achat, et dont les fabricants ont soigneusement introduit dans le contrat une clause de non-responsabilité (!) …. et moi je vous observe quelque temps, je passe mon tour pour l’instant.
    Et puis qu’est-ce que c’est bien le métier de pilote de ligne maintenant, avec les bracelets électroniques pour ne pas sortir de la chambre d’hôtel, le flic australien qui vous gueule dessus (juste un peu plus que d’habitude) les restaurants fermés, les rues mortes, le soupçon généralisé envers ces navigants qui véhiculent les virus (oui, je vous rappelle que si vous êtes vaccinés vous êtes sensé toujours transmettre le virus, donc finalement aucune amélioration de votre condition)

  • Pilotaillon, vivant et réaliste

    Tant de peurs exprimées à propos de l’automatisation d’une famille de services liés aux déplacements aériens !
    Pour se « soigner », je vous invite à faire un petit détour les mots clés « traçage des posts » et regarder la partie émergée de qui et comment suit avec attention vos comportements, pour dominer le marché Enooorme du ciblage marketing et de la vente d’étude sur les points d’entrée des marchés, sur les signaux faibles qui annoncent les tendances de consommation. Un aperçu : https://www.numerama.com/tech/602627-comment-effacer-et-desactiver-son-activite-en-dehors-de-facebook.html
    Qui s’en préoccupe ?
    Car au fond quel est le ratio bénéfice risque ?
    Et celui de porter une étoile jaune ?….
    Vous me pardonnerez ce cri de déception devant tant de d’approximations et de légèreté dans des propos qui doivent faire mal à ceux qui l’ont véritablement vécu.
    Quelques services qui, de longue date, utilisent des analyses données en temps réels, dont le transpondeur est votre super ami le smartphone, le truc le plus poreux qui existe aujourd’hui : le suivi de trafic routier, la fréquentations des points de ventes, la comportement d’achat sur l’ensemble de l’acte, des 1ers instants de prise d’infos sur le web, au passage à la caisse avec la puce nfc qui va bien et la CRM automatisée, qui vous stimule pour préférer un produit à un autre.
    Juste comprendre pourquoi un marchant de charcuterie US, aidé d’un génie du marketing indirect, a provoqué un changement de régime alimentaire (le petit déjeuner) qui aujourd’hui s’appelle « continental » et que tous nous acceptons avec appétit.
    Le commerce est partout depuis avant WWII, rien de nouveau, nous alimentons le systèmes tous les jours et existons au travers de nos achats. Bravo.
    Quant à faciliter les files d’attentes, combattre la propagation d’un virus qui anéantis des pans économiques entiers, personne n’en veut : c’est étonnant non ?
    Pourquoi ne jamais creuser les sujets avant d’en exprimer des avis totalement hors contexte et excessifs !
    Des luttes de révolutionnaires aveuglés, qui font le jeu des marques et d’intérêts parfois douteux. Avec ces raisonnements Google et Consorts ont de beaux jours devant eux, au dépend de l’Europe, et la France en particulier.
    PS: pour savoir ce que veut dire une étoile jaune, il y a des musées et des sites de mémoire, que bien évidement nous avons tous visité, les jours disponibles entre Facebook et les galeries marchandes …

    • Jean Baptiste Berger

      @Pilotaillon
      Je n’avais aucun doute sur votre position avant que vous ne l’exprimiez.
      Il y a quand même une énorme différence entre le suivi (plus ou moins consenti) de vos habitudes d’achat et sa répercussion sur les « pubs ciblées » des marchands (après tout vous êtes quand même libre , in fine, de réaliser la transaction) et ce flicage permanent qui permet à tel ou telle entité d’état de vous INTERDIRE de voyager, de vous rendre où vous le souhaitez, d’acheter, justement, tel ou tel produit etc.
      OBlIGATION, INTERDICTION.
      Voilà les deux mots-clé qui définissent le monde à venir si tout le monde accepte sans broncher, voir encourage la mise en place de ces systèmes qui permettent à vos brillantes élites éclairées de décider de qui a le droit de faire quoi.
      Dans tous les commentaires que j’ai pu lire il n’y a que des exemples que vous semblez ignorer du résultat de ce qui est déjà en place .
      Notamment les insupportables filtres de sûreté (mesures « temporaires » depuis vingt ans) qui, puçage ou pas, resteront en place de façon tout aussi emm…andts parce qu’on ne va quand même pas prendre le « risque » qu’une mamy ait une bouteille de nitroglycérine dans don sac à mains avant de prendre l’avion !
      Pour les « achats » que je cite dans mon propre commentaire, je ne parle que de ceux pour lesquels on n’a déjà plus le choix, libre à moi, pour l’instant, de me renseigner sur le monde ailleurs que sur les chaines de télé officielles, même si ce qu’on peut y trouver n’y est pas forcément moins contestable.
      Bientôt les flics à la porte si vous avez « zappé » l’allocution du premier sinistre à vingt heures ! ou si vous avez osé vous rendre à un meeting de l’opposition au lieu de sagement voter pour le pouvoir en place, sans discuter, comme on vous l’explique sur BFM,TF1 et sur la deux, scrogneu-gneu-trogneux !
      Je me méfie toujours des gens qui « veulent mon bien » quand je ne leur ai rien demandé !
      Personnellement je me moque pas mal que l’état, une compagnie aérienne ou même un commerçant sache que je suis vacciné contre la variole, que mon compte en banque est en négatif ou que je me gratte les roustons devant la télé quand Macron s’y exprime (réaction épidermique, mais ça le faisait déjà avec les cinq précédants….)
      Par contre, je refuse que ceux ci-dessus informés m’interdisent d’aller où je veux, de manger, de lire ou de dire ce qui me plait.
      Or le danger est là.
      Savez-vous que la monnaie virtuelle est en gestation ….pour très bientôt !
      Conséquence : ceux qui vous surveillent peuvent, à tout moment, vider vos comptes, vous interdire d’acheter votre pain, votre essence, etc..
      La reconnaissance faciale permet déjà aux dirigeants Chinois d’asservir sa population .
      Et les nôtres, ceux qui nous ont mis en taule depuis un an parce qu’ils « croient » que ça nous protège contre un virus dont ils ignorent toujours tout de la façon de se propager, vous pensez vraiment qu’ils vont se priver de faire la même chose ?
      La seule chose sur laquelle je vous rejoins…c’est qu’on n’y échappera pas !

      • Pilotaillon, recrue deuxième classe

        @JBB, quelle nuances peut-on trouver entre subir, se révolter, décider pour les autres et défendre des valeurs ?
        Pour illustrer ce qui m’interpelle, mais ce que je vais dire ne se limite pas à un seul secteur d’activités.
        Les cadres ont la fâcheuse tendance de s’ancrer dans une position haute, comme s’il avaient une aptitude identique à traiter de leur cœur de métier comme tous les sujets du quotidien.
        Volontairement provocateur :
        Si je suis pax, le « Commandant » m’intime un ordre que je dois respecter pour moi et tous les hôtes du taxi qui nous transporte.
        Comment se fait-il que dans une autre situation, et en vertu des mêmes principes (sécurité, sureté) cette même personne puisse pas comprenne le sens d’être commandée (invitée à adopter un comportement en l’occurrence), ne comprenne pas qu’un autre « Commandant », légitime également, puisse en faire de même en son égard ?
        Alors le deuxième classe que je suis, s’étonne.

      • Jean Baptiste Berger

        Pilotaillon,
        Ce qui m’étonne, c’est que vous trouviez cette comparaison valable .
        La grosse nuance (pour ne pas dire totale différence) que je vois entre vos deux exemples est la suivante.
        Quand je monte dans un avion (ou un bateau, ou un bus ou tout ce que vous voulez) j’effectue une démarche volontaire qui repose sur la confiance que j’ai dans celui qui en tient les commandes comme dans le cadre technique qui lui a laissé cette responsabilité (formation, contrôle…tout !).
        Libre à moi de ne pas effectuer ce déplacement. (Je n’aurai pas 135€ d’amende si j’attends le bus d’après et les médias aux ordres de la compagnie de transport ne me traiteront pas d’idiot, de gars qui ne veut rien comprendre ou de paria pour autant)
        Dans le cas d’un système démocratique (et encore plus si le système ne l’est pas !) les gouvernants ne sont légitimes que parce qu’ils ont su, à un moment donné, séduire (ou s’imposer à) la population qu’ils prétendent savoir gérer. Pour la compétence, à part leur « bonne gueule » et leurs promesses….rien d’établi.
        Cette gestion concerne la régulation des relations entre citoyens, et ça ne devrait en aucun cas dépasser ces limites : préserver au mieux la liberté de chacun dans le cadre constitutionnel qui leur est imposé.
        Or nos dirigeants, sous prétexte de « causes supérieures » (ce sont eux qui les déclarent ainsi, et ça va de la maîtrise du climat à l’immigration ou un fléau sanitaire) décrètent, en profitant du ticket de confiance qui leur est temporairement attribué, de s’affranchir des limites constitutionnelles dont la liberté individuelle et le respect de nos frontières sont des piliers.
        Tout ce qu’ils font en dehors de ce cadre (accord de Paris, obligation de s’accomoder des pratiques d’une religion qu’ils n’aiment pas, flicage de tous les citoyens (majoritairement plutôt sages…) alors qu’ils sont incapables d´empêcher de nuire des truands pourtant connus depuis des lustres, imposer une monnaie immatérielle,etc. est contraire à la teneur de leur mandat.
        Et, contrairement à votre passager, le citoyen est « obligé » de subir cette déviation.
        Un peu comme le commandant d’un bateau négrier aurait pu décider de rationner l’eau à tous ses passagers contraints parce qu’il aurait « omis » d’en embarquer suffisamment pour faire la traversée pour transporter à la place des cailloux pour se faire construire un palais à l’arrivėe….(toute ressemblance avec une situation de manque de masque et de plan sanitaire en cas de contamination massive étant bien sûr fortuite 😁, la réfection de la piscine de Brégançon et l’attribution de lignes aériennes aux copains du Qatar (au détriment des compagnies Françaises) étant bien-sûr prioritaires sur le plan budgétaire…
        Alors oui, pour toutes ces raisons, le citoyen que je suis est libre de protester quand ces déviations lui paraissent trop flagrantes, quand il pense que son pays va dans le mur si ses dirigeants continuent d’y imposer les pires idées qui viennent d’ailleurs en supprimant ce qui était bien chez nous et oui aussi, dans le bus, je me tiens à carreaux .

  • francis boudaud

    En résumé c’est une application du bracelet electronique pour les taulars ! Ils pensent a tout les paieux !

  • Napo

    La planète décongèle et le transport aérien refroidit.
    Big brother veille. Et les libertés dans tout cela?
    Déjà deux ou trois transits à San-Francisco avec ETA : 3 à 4 heures de queue debout.

  • Antoine

    Ces systèmes de flicage me font peur. Cela avait débuté avec une étoile cousue sur la veste.

  • Gérard Coffignot

    Reconnaissance faciale, DTC (tiens… ça me rappelle les cours d’Opérations de l’ENAC!), APP et Travel Pass, pourquoi pas ? Personnellement lorsque j’étais en activité mon carnet de vaccination, avec en particulier le vaccin contre la fièvre jaune valide, voyageait toujours en étroit contact avec ma licence PL ! Être vacciné contre la fièvre jaune était un préalable obligatoire pour se rendre dans certains pays africains que l’on soit passager ou membre d’équipage. Qui s’en offusquait ? Par contre recevoir à travers ces applications les promos commerciales du Duty-Free local me paraît être totalement contreproductif à l’acceptation d’un tel projet. Santé publique et Sûreté ne doivent pas être des chevaux de Troie pour faire prospérer le Commerce !

    • Michel Menestrot

      J’ai aussi trimbalé à travers la planète mes certificats de vaccination « obligatoires ». Mais je ne les ai jamais montrés et on ne me les a jamais demandés. Même lorsque j’ai été résident des pays où c’était réputé nécessaire. Ce dont on parle aujourd’hui ne me semble pas tout à fait de même nature.

  • Kilrah

    Donc en gros ca va comme tous les autres cas de « force majeure » une fois de plus permettre de forcer l’adoption de nouvelles mesures de suivi et traçage dont personne ne veut? Il est ou le positif là dedans?

  • Pierrot

    Foutage de gueule. Et la liberté individuelle dans tout ça, on s’assoit dessus ? Lamentable.

  • PlasticPlane

    Et pourquoi s’embarquer dans des développements coûteux de logiciels, programmes et autres équipements de détection, alors que le traçage pourrait simplement se faire via une étiquette à l’oreille (en plastique, pour résister à la douche), par exemple jaune pour être bien visible et lisible, avec toutes les codifications adéquates pour la gestion du troupeau. Ça fonctionne parfaitement dans nos alpages 🙂

  • JmB

    Petite question iconoclaste et plutôt orientée franco-française concernant un éventuel passeport vaccinal.
    Sachant d’une part qu’on ne sait toujours pas si la vaccination rend non contaminable et non contaminant et que 40% des Français déclarent ne pas vouloir se faire vacciner (donc potentiellement 40% des restaurateurs et de leur personnel, des vendeurs et vendeuses en magasin, des soignants à l’hôpital, des stewards et hôtesses de l’air, etc…..)
    Quand j’entrerai dans un restaurant, un magasin, une agence de la Sécu ou de Pôle-Emploi, un hôpital ou…. un avion, qu’est-ce qui m’informera que mes interlocuteurs se seront eux aussi vaccinés?
    Aurais-je le droit de demander à consulter leur passeport vaccinal ou à exiger que seul du personnel dûment vacciné ne me prenne en charge ?

    Vous avez le temps que vous voudrez pour rendre votre copie….

    • Jean Baptiste Berger

      …Deux secondes !
      Gageons que si on refuse l’accès au voyage à celui qui n’a pas son étiquette à l’oreille, comme le propose plasticplane avec humour, on interdira tout simplement aux professionnels que vous citez d’exercer leur métier !
      Si ça continue, la vague migratoire à venir sera « nord sud », au moins en Afrique les arrivants trouveront, moyennant quelque compensation, un moyen de se soustraire à une adminitration totalitaire, à supposer que ce soit seulement nécessaire ; il n’est pas dit que les populations déjà sur place laissent aussi naïvement que nous « big brother » leur pourrir la vie aussi facilement !

      Décidément, ce virus « accidentel » offre un boulevard à ceux qui ont un intérêt à ėchanger, au nom d’une illusoire protection, nos bien fragiles libertés contre une obligation de vivre selon leurs normes, c’est à dire en leur achetant de façon obligatoire les applications informatiques, les éoliennes, les chaines d’information, la nourriture, les assurances (bien sûr…d’ailleurs dans leur cas c’est déjà le cas),etc. et donc aussi…le droit au déplacement !

      • JmB

        « Gageons que si on refuse l’accès au voyage à celui qui n’a pas son étiquette à l’oreille, comme le propose plasticplane avec humour, on interdira tout simplement aux professionnels que vous citez d’exercer leur métier ! »

        Ben oui, c’est bien à ça que je voulais en venir…. On est d’accord
        A cette question simple: à partir de quel niveau d’exigence un vaccin facultatif pour tous devient-il obligatoire pour certains ?

        (PS pour éviter toute polémique stérile, je ne suis pas anti-vaccin, j’irai le faire quand mon tour sera venu).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(4415) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.