Accueil » Hinfact a les élèves-pilotes à l’oeil

Hinfact a les élèves-pilotes à l’oeil

La solution de suivi des mouvements oculaires d'Hinfact transmet les données en temps réel à l'instructeur sur une tablette. © Hinfact

En s'appuyant sur les recherches menées par le laboratoire de Neuroergonomie et Facteurs Humains de l'ISAE Supaero, la startup Hinfact ambitionne d'optimiser la formation des pilotes en suivant en temps réel leurs mouvements oculaires. Cette technologie révolutionnaire quitte le labo pour entrer dans les simulateurs de vol.

Partant du constat que près de la moitié des accidents et incidents dans l’aviation commerciale sont liés à un défaut de vérification des paramètres de l’aéronef, Hinfact a cherché à apporter une aide aux pilotes en cours de formation ou en entraînement récurrent : en suivant les mouvements oculaires du pilote, il est désormais possible de connaître précisément le degré d’attention de ce dernier sur les points essentiels à surveiller au cours d’un vol. Hinfact est née en 2018 de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(2) { [0]=> int(13) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Bourgeois jean-pierre

    Le maillon faible reste le pilote
    Le maillon fort reste le pilote
    L’humain est faillible mais parfois fait preuve d’intelligence, c’est bien là le fond du problème.
    Si d’aventure il y a encore des avions à la fin de ce siècle, les humains auront déserté les postes de pilotage, que certains fieffés imbéciles nomment « plus beau bureau du monde », tu parles ! même le bureau ovale de la Maison Blanche n’a pas à naviguer dans la 3eme dimension, en cas d’emmerde on peut toujours faire une pause et aller boire un café,….. quand ça merde dans un avion, il n’en est guère question.

    Répondre
  • Au labo Ergonomie de la DGA on utilisait cette technique sur les simulateurs de postes de contrôle des SNA (Sous marin Nucléaire d’Attaque), ce qui nous a permis d’apporter des modifications très utiles pour les utilisateurs. On était alors en 1990 !!!

    Répondre
  • Et encore une emmerde de plus pour les pilotes, EBT inclu.
    On ne changera pas la nature humaine :
    l’experience et l’entrainement sont les clefs de voutes de la sécurité aérienne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(13) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(13) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.