Accueil » 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter

180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter

Cet aéronef à voilure tournante particulièrement innovant a atteint l’objectif de vitesse de 180 nœuds fixé par la première étape (step1) du programme, en avance sur le calendrier.

Après avoir effectué son premier vol le 6 septembre 2010, le démonstrateur à grande vitesse X3 d’Eurocopter a rempli le 29 novembre 2010 l’objectif fixé par la première étape (step1) du programme : atteindre la vitesse propre de 180 nœuds (333 km/heure) en vol en palier avec un niveau de puissance moteur réduit. Cette performance a été enregistrée sur la base “DGA Essais en vol”, située à Istres, dans le sud de la France.

Au cours des essais effectués jusqu’à...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

10 commentaires

array(1) { [0]=> int(11) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
    C’est bien dans cette activité continue de recherche que peut naître une idée nouvelle ; et il n’y a pas de règles fondamentales. L’idée neuve est en ce sens une intuition que le chercheur explore dans toute sa pertinence.

    L’histoire des sciences nous montre que les esprits les plus brillants et novateurs ont été au début traités de fous ou de charlatans. La relativité d’Einstein a été, à ses débuts, tournée en dérision. Ce qui compte d’ailleurs, ce n’est pas la provocation, mais surtout la fécondité. De toute manière, la nature n’offre pas à l’observateur des faits bien propres, rangés et étiquetés.

    Comme Claude Bernard l’a lui-même reconnu, « une idée ne doit pas être repoussée pour la seule raison que ses conséquences dérangent une théorie régnante. L’absurde suivant nos théories n’est pas l’impossible suivant la nature. »

    L’autogire a peut-être un avenir commercial ou peut-être pas, sous cette forme ou une autre.Pour Eurocopter, je crois qu’il doit s’agir d’un démonstrateur. Et combien de machines volantes sont nées après la seconde guerre? On en reparlera dans 10 ou 20 ans, mais il est important de réaliser ces démonstrateurs technologiques qui donnent une réponse pratique à une question, mais pas seulement pour le public.

    Répondre
  • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
    Quelle est l’intérêt de ce type de projet?
    Un V22 fait aussi bien voir mieux. Ce genre d’hybride n’a pas un grand avenir, ce sont de mauvais avions et de mauvais hélicoptères….. de plus la multiplicité des organes techniques vont faire flamber les coûts d’achat et d’entretien (désolé d’être aussi bassement matérialiste).
    Ceci dit pour faire un V22 eurocopter il suffit de déposer le rotor principal et de rendre les moteur orientables.

    Répondre
    • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
      Un V22 va plus vite certes, mais ne peut atterir que sur des pistes « aménagées » pour supporter la poussée des petites pales tournant à grande vitesse et la chaleur dégagée par les moteurs, je ne pense pas qu’un V22 puisse atterir sur un bateau par exemple.
      La multiplicité des organes techniques: on rajoute certes une boîte de transmission par rapport à un hélico normal, mais il est possible que les coûts de maintenance soient atténués par les coûts de carburant par exemple…
      L’avenir nous dira si ce genre d’hybride a ou non un avenir, notamment pour les missions de transport où le seul réquis est de décoller verticalement, et de se déplacer le plus rapidement possible (transport offshore, vip etc…)

      Répondre
  • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
    on est encore loin des M2.5 et 100,000ft de Supercopter, mais qui sait… 😉

    Répondre
  • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
    c’est simplement un gros autogire du troisième millénaire qui sort 90 ans après son invention. Avec l’ajout d’un embrayage sur la voilure tournante pour décoller en vertical la machine.

    Probablement plus économique (en CO2) qu’un hélicoptère normal car plus véloce ? Ce que je n’ai pas réussi à comprendre dans mes études. L’avion demeurerait toutefois le plus économique (à même moteur et même mission, sauf longueur de décollage). Eurocopter nous le dira certainement. Coté bruit, il y a deux petites hélices en plus à mettre au point (et qui jetteront aussi des morceaux de givre sur la cabine pour distraire les voyageurs ?).

    Bonne chance à Eurocopter, amusez-vous bien.

    Noël

    Répondre
  • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
    Sauf que les hélices assurent … l’anti-couple. Si tu les arrêtes c’est toupie assurée !

    Répondre
    • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
      Ha oui, j’avais omis la disparition du fenestron… Désolé… Mais une hélice a bien moins d’inertie qu’un rotor et s’arretera vite à la demande au sol. D’autre part cet « hélico » ne s’adresse pas à de courts voyages entre Monaco et Nice, mais plutôt à des trajets plus longs ou la gain en vitesse va s’exprimer. Pas grave donc de devoir attendre une minute que les hélices s’arretent, puis une autre minute qu’elles repartent…

      Répondre
  • 180 kts pour l’hélicoptère hybride X3 d’Eurocopter
    C’est quand même un oiseau particulier.
    La question que je me pose, c’est comment les ingénieurs d’eurocopter ont prévu les phases d’embarquement/débarquement ?
    Il me semble qu’avec des hélices propulsives de part et d’autre de la cabine, la montée / descente est assujettie à l’arret de ces rotors, ce qui rajoute une vraie contrainte de temps qui nuit bien évidemment à la vitesse moyenne de déplacement porte à porte. maintenant, je ne connais pas toutes les photos, mais peut être l’accès est il prévu sous les ailettes. Quand bien même, on évolue à une distance très proche des hélices !

    Répondre
    • A Eric…
      Les hélices ne sont utiles qu’en croisière rapide, lors de l’approche d’une DZ il sera facile d’anticiper l’attéro et d’arreter à l’avance ces hélices (débrayage + drapeau + frein), ce qui par ailleur redonnera de la disponibilité puissance coté rotor pour assurer l’attéro et le stationnaire. Redécollage hélices arretées, que l’on peut rembrayer en vol plus tard… Enfin, moi, je ferais comme ça…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(11) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(11) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.